Bernard de Saxe-Weimar-Eisenach

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Bernard de Saxe-Weimar-Eisenach
Image illustrative de l'article Bernard de Saxe-Weimar-Eisenach

Naissance 30 mai 1792
Décès 21 juillet 1862
Origine Saxe-Weimar
Allégeance Flag of the Kingdom of Prussia (1750-1801).svg Royaume de Prusse
Drapeau du Land de Saxe Saxe
Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas
Famille Fils du Grand-Duc de Saxe-Weimar-Eisenach
Gendre de Georges Ier de Saxe-Meiningen

Le prince Charles Bernard de Saxe-Weimar-Eisenach (30 mai 179221 juillet 1862) est un militaire qui devint en 1815, après le Congrès de Vienne, colonel d'un régiment au service du roi des Pays-Bas. Il se battit aux batailles des Quatre-Bras et de Waterloo où il commandait la 2e brigade de la 2e division hollandaise puis lutta vainement contre les velléités d'indépendance des Belges.

Jeunesse[modifier | modifier le code]

Le prince Bernard, septième fils de Charles-Auguste, grand-duc de Saxe-Weimar-Eisenach, est né le 30 mai 1792 à Weimar. Il s'engagea dans l'armée prussienne et en 1806, il combattait dans l'armée de Hohenlohe-Ingelfingen. Vers 1809, il s'engagea dans l'armée saxonne et combattait sous les ordres du maréchal Bernadotte à la bataille de Wagram. Plus tard, il se mit au service des Pays-Bas.

La campagne de Waterloo[modifier | modifier le code]

Les troupes de la 2e brigade de la 2e division hollandaise, que commandait le prince Bernard, furent les premières des troupes alliées à atteindre le carrefour des Quatre Bras. La 2e brigade, bientôt rejointe par la 1re, tint position à ce carrefour pendant environ vingt-quatre heures, depuis la fin de l'après-midi du 15 juin 1815 jusqu'à 15 heures le lendemain, ce qui empêcha le maréchal Ney et l'aile gauche de l'armée du Nord de prendre le carrefour avant l'arrivée du gros des troupes de la coalition. Le maintien de cette position par ces deux brigades est une des actions les plus importantes des troupes alliées de toute la campagne de Waterloo.

À la bataille de Waterloo, le prince Bernard commanda les forces alliées qui contrôlaient les fermes de Papelotte, Fichermont et La Haie, à l'extrémité gauche des lignes de Wellington. Ces positions étaient stratégiquement importantes, parce que si elles avaient été abandonnées cela aurait permis aux Français d'attaque Wellington par le flanc, mais aussi parce que c'était de cette direction que Wellington devait recevoir des renforts prussiens. Bien qu'au cours de la bataille la IVe division de Durutte prît temporairement pied à Papelotte, la ferme ne fut jamais prise.

Vie ultérieure[modifier | modifier le code]

Lors de la révolution belge, il ordonna à David Chassé de bombarder la ville d'Anvers[1]. Il se distingua ensuite en tant que commandant d'une division hollandaise pendant la campagne des Dix-Jours et commanda les forces armées des Indes orientales néerlandaises de 1847 à 1850.

Famille[modifier | modifier le code]

Il épousa Ida de Saxe-Meiningen, fille de Georges Ier de Saxe-Meiningen le 30 mai 1816 à Meiningen.

Le fils du prince Bernard, Guillaume Auguste Édouard, mieux connu sous le nom d'Édouard de Saxe-Weimar-Eisenach (1823-1902), entra dans l'armée britannique, se distingua au cours de la guerre de Crimée, devint colonel du 1er régiment des Life Guards, puis Field Marshal. Sa fille Amélie de Saxe-Weimar-Eisenach épousa le prince Henri des Pays-Bas.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Jean Stengers, Histoire du sentiment national en Belgique des origines à 1918, tome 1, Les Racines de la Belgique, éditions Racine, Bruxelles, 2000 (ISBN 2-87386-218-1), p. 199-200.

Sur les autres projets Wikimedia :