Batiscan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Batiscan (homonymie).
Batiscan
Église Saint-François-Xavier
Église Saint-François-Xavier
Administration
Pays Drapeau du Canada Canada
Province Drapeau : Québec Québec
Région Mauricie
Comté ou équivalent Les Chenaux
Statut municipal Municipalité
Maire
Mandat
Sonya Auclair
2013 - 2017
Constitution 1er juillet 1855
Démographie
Gentilé Batiscanais, aise
Population 953 hab. (2014)
Densité 22 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 30′ N 72° 15′ O / 46.5, -72.2546° 30′ Nord 72° 15′ Ouest / 46.5, -72.25  
Superficie 4 322 ha = 43,22 km2
Divers
Fuseau horaire [[]]
Code géographique 37210
Localisation
Localisation de Batiscan dans Les Chenaux
Localisation de Batiscan dans Les Chenaux

Géolocalisation sur la carte : Québec

Voir la carte administrative du Québec
City locator 14.svg
Batiscan

Géolocalisation sur la carte : Québec

Voir la carte topographique du Québec
City locator 14.svg
Batiscan

Batiscan est une municipalité du Québec, Canada située dans la municipalité régionale de comté (MRC) des Chenaux et la région administrative de la Mauricie.

Historique[modifier | modifier le code]

  • En 1603, Samuel de Champlain mentionne la rivière Batiscan pour la première fois.
  • En 1611, Champlain rencontre un chef amérindien appelé Batiscan.
  • En 1639, la seigneurie de Batiscan est officiellement concédée aux Pères Jésuites le 13 mars.
  • En 1662, les Jésuites prennent officiellement possession de la seigneurie le 13 mars.
  • En 1666, les pionniers de Batiscan commencent à s’installer sur leurs concessions.
  • En 1669, Mgr de Laval vient en tournée de confirmation le 25 mai et les terres sont arpentés.
  • En 1670, première élection de marguilliers.
  • En 1671, le premier moulin seigneurial entre en opération.
  • En 1674, la première église de Batiscan est terminée.
  • En 1681, le recensement donne à Batiscan une population de 261 personnes.
  • En 1682, ouverture du premier registre des baptêmes, mariages et sépultures le 20 novembre.
  • En 1684, érection canonique de la paroisse Saint-François-Xavier de Batiscan le 2 novembre.
  • En 1696, le Curé Foucault fait construire à ses frais et dépens le premier presbytère de la paroisse.
  • Vers 1700, c'est la construction de la deuxième église de Batiscan.
  • En 1722, une ordonnance fixe les limites de la paroisse de Batiscan le 3 mars.
  • En 1730, la frontière entre Batiscan et Sainte-Geneviève-de-Batiscan est définitivement fixée.
  • En 1734, établissement d’un service de bac sur la rivière Batiscan.
  • En 1760, les troupes britanniques passent à Batiscan en route vers Montréal aux mois de juillet, août, et septembre.
  • En 1763, la Nouvelle-France passe définitivement à l’Angleterre.
  • En 1764, les habitants de Rivière-Batiscan refusent de rendre leurs armes.
  • En 1816, démolition du premier presbytère et construction du Vieux presbytère actuel.
  • En 1831, trois écoles sont construites à Batiscan sur la Rive-Nord, au Village et dans le Haut-de-Batiscan.
  • En 1844, construction du premier pont sur la rivière Batiscan.
  • En 1851, la population de Batiscan s’élève à 955 personnes.
  • En 1855, érection civile de la municipalité le 1 er juillet.
  • En 1859, ouverture du magasin général de Magloire Marquis.
  • De 1864 à 1867, construction de l’église actuelle de Batiscan.
  • En 1874, installation du premier télégraphe à Batiscan.
  • En 1895, inauguration du Vieux-Couvent.
  • En 1896, la compagnie St. Maurice Lumber s’établit au sud de la voie ferrée.
  • En 1898, la compagnie Price Brothers s’installe au nord de la voie ferrée.
  • En 1903, les Filles de Jésus arrivent au Vieux-Couvent de Batiscan le 7 août.
  • En 1914, la Banque d’Hochelaga ouvre ses portes à Batiscan le 29 juillet.
  • En 1916, l’église de Batiscan se dote d’un orgue Casavant.
  • En 1917, fondation de la Compagnie d’Aqueduc de Batiscan le 7 mars.
  • En 1921, la population de Batiscan atteint un sommet de 1397 personnes.
  • En 1921, l’électricité arrive à Batiscan. On l’installe d’abord au futur rang Cinq-Mars.
  • En 1922, inauguration du pont actuel de Batiscan le 24 septembre.
  • En 1923, la population de la paroisse est de 1345 habitants.
  • En 1926, Albert Décary donne au Vieux presbytère de Batiscan son profil actuel.
Vieux presbytère de Batiscan construit en 1816.
  • En 1928, fermeture du moulin de la compagnie Price Brothers.
  • En 1929, fermeture du moulin de la compagnie Internationale.
  • En 1932, célébration du 250e anniversaire de la fondation de Batiscan.
  • En 1938, fondation du Cercle des Fermières.
  • En 1939, fondation de la Caisse Populaire de Batiscan le 30 juillet
  • En 1940, le péage est aboli sur le pont de Batiscan le 30 juillet.
  • En 1943, inauguration du Couvoir coopératif le 23 mai.
  • En 1946, débuts modestes de la future Compagnie Caron Limitée le 6 février.
  • En 1946, la compagnie Internationale reprend ses activités sur la Batiscan le 4 avril.
  • En 1946, bénédiction et inauguration de la Meunerie coopérative le 30 mai.
  • En 1949, le cercle des Fermières devient L’Union catholique des Fermières.
  • En 1957, fondation de la Chambre de Commerce le 29 mars.
  • En 1958, découverte de gaz naturel sur la terre de Léopold Lapierre
  • En 1959, l'Union catholique des Fermières devient l’Union catholique des Femmes Rurales (U.C.F.R.).
  • En 1960, construction de l’école sainte-marie.
  • En 1962, le gouvernement du québec devient propriétaire du vieux-presbytère le 22 mars.
  • En 1964, ouverture d’une bibliothèque municipale le 15 décembre.
  • En 1965, démolition du vieux couvent.
  • En 1965, inauguration d’un réseau d’aqueduc moderne.

[1].

Dénomination[modifier | modifier le code]

À l'origine municipalité de paroisse de Saint-François-Xavier-de-Batiscan lors de sa constitution en 1855 qui correspond au découpage municipal originel du Québec, elle changea son nom en municipalité de Batiscan en 1986 pour mieux se conformer à l'usage.

Administration[modifier | modifier le code]

Faisant partie à l'origine du comté de Champlain, Batiscan est incorporée à la municipalité régionale de comté de Francheville en 1982. En 2002, elle est incluse dans la municipalité régionale de comté des Chenaux.

Patrimoine et principaux attraits[modifier | modifier le code]

  • Le Vieux presbytère de Batiscan, classé comme site historique le 5 juillet 1984[2] constitue un bien culturel du Québec inscrit par le ministère de la Culture, des Communications et de la Condition féminine du Québec.
  • Le calvaire Lacoursière est situé dans un parc aménagé par la municipalité en 2000 (pour souligner le deuxième millénaire)[3]. Ce calvaire a été érigé en 1905 sur les terrains de la ferme Lacoursière, grâce aux subsides de Mgr F.X. Lacoursière, originaire de Batiscan et missionnaire en Afrique. Ce calvaire a été restauré au début des années soixante grâce à la contribution de Mgr F.X. Lacoursière, du propriétaire du terrain de l’époque, Victor Fortin, des parents et amis. L'acquisition du site par la municipalité et sa restauration (avec la contribution de plusieurs artistes et autres bénévoles) assure la pérennité du monument, grâce à la collaboration du ministère de la Culture et des Communications du Québec et du Bureau du Canada du millénaire. Plusieurs panneaux historiques sur la vie maritime et sur le Calvaire Lacoursière y sont exposés.
  • La bâtisse du quai municipal a été reconnue en 2011 par la municipalité comme monument historique[4]. Il sert de bureau d'information touristique. Cette Office maritime permet aux visiteurs de revivre l’époque révolue des communications maritimes où l’on faisait usage de drapeaux, de signes optiques et de télégraphie. Cette Office présente les signaux de communications des gardiens du fleuve de jadis tels les signaux de brouillards, fortes marées, trafic maritime et tempêtes. En 1907, le gouvernement canadien a installé des bureaux de signalisation au quai de Batiscan, au phare de Pointe-Citrouille, près de la rivière Champlain, afin de mieux contrôler et sécuriser la navigation maritime sur le fleuve, de jour et de nuit. Vers 1945, ce bureau est transféré au second étage du hangar maritime, au quai de Batiscan.

Géographie[modifier | modifier le code]

La localité de Batiscan est située sur la rive-nord du fleuve Saint-Laurent. Une partie de son territoire se draine directement dans le fleuve Saint-Laurent, soit au sud-ouest et à l'est (à la limite de Sainte-Anne-de-la-Pérade). La zone centrale se déverse est dans la Batiscanie.

Municipalités limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Sainte-Geneviève-de-Batiscan Sainte-Anne-de-la-Pérade Rose des vents
N Fleuve Saint-Laurent, Saint-Pierre-les-Becquets
O    Batiscan    E
S
Champlain Fleuve Saint-Laurent,
Bécancour

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Histoire de la paroisse de Saint-François-Xavier de Batiscan 1684-1984, Édition du Bien public.
  2. « Site historique du Vieux-Presbytère-de-Batiscan », sur Répertoire du patrimoine culturel du Québec (consulté le 18 août 2011)
  3. « Calvaire Lacoursière », sur Répertoire du patrimoine culturel du Québec (consulté le 18 août 2011)
  4. « Bâtisse du quai municipal », sur Répertoire du patrimoine culturel du Québec (consulté le 18 août 2011)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]