Maskinongé (municipalité)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Maskinongé.
Maskinongé
Entrée sud-ouest de Maskinongé, via la route 138, en hiver
Entrée sud-ouest de Maskinongé, via la route 138, en hiver
Administration
Pays Drapeau du Canada Canada
Province Drapeau : Québec Québec
Région Mauricie
Comté ou équivalent Maskinongé
Statut municipal Municipalité
Maire
Mandat
Roger Michaud
2013 - 2017
Constitution 25 avril 2001
Démographie
Gentilé Maskinongeois, oise
Population 2 305 hab. (2014)
Densité 31 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 14′ 00″ N 73° 01′ 00″ O / 46.233338, -73.016672 ()46° 14′ 00″ Nord 73° 01′ 00″ Ouest / 46.233338, -73.016672 ()  
Superficie 7 324 ha = 73,24 km2
Divers
Code géographique 24 51008
Localisation
Localisation de Maskinongé dans la MRC de Maskinongé
Localisation de Maskinongé dans la MRC de Maskinongé

Géolocalisation sur la carte : Québec

Voir la carte administrative de la zone Québec (conique)
City locator 14.svg
Maskinongé

Géolocalisation sur la carte : Québec

Voir la carte topographique de la zone Québec (conique)
City locator 14.svg
Maskinongé

Maskinongé est une municipalité du Québec (Canada) située dans la municipalité régionale de comté de Maskinongé dans la région administrative de la Mauricie. Ses habitants sont des Maskinongeois et des Maskinongeoises.

Origine du nom[modifier | modifier le code]

Maskinongé provient de l'algonquin et signifie brochet difforme. Une espèce de brochet porte d'ailleurs le nom de maskinongé (Esox masquinongy)

Chronologie municipale[modifier | modifier le code]

  • 29 octobre 1672 : Concession de la Seigneurie de Maskinongé.
  • 24 avril 1700 : Fondation de Maskinongé par Joseph Petit Bruneau.
  • 1er juillet 1855 : Constitution de la municipalité de paroisse de Saint-Joseph-de-Maskinongé lors du découpage original du Québec.
  • 10 octobre 1931 : La partie urbaine se détache et prend le nom de municipalité de village de Maskinongé.
  • 25 avril 2001 : Maskinongé et Saint-Joseph-de-Maskinongé se fusionnent et deviennent la municipalité de Maskinongé.

Protection du territoire[modifier | modifier le code]

La portion du territoire au sud de la route 138 fait partie de la réserve de la biosphère du Lac-Saint-Pierre. Le territoire de la municipalité comprend deux habitats fauniques, soit l'aire de concentration d'oiseaux aquatiques de la Baie Maskinongé (12,46 km2)[1] et l'habitat du rat musqué de la Baie de Maskinongé (9,79 km2)[2]. De plus Maskinongé possède un écosystème forestier exceptionnel connu sous le nom de forêt rare du Lac-Saint-Pierre (1,79 km2)[3]. .

Histoire[modifier | modifier le code]

Le 27 août 1991, la tornade de Maskinongé, une tornade de force 3, dévaste le village, laissant sur son passage une quarantaine de maisons complètement détruites, et des débris sur des kilomètres. Environ 15 personnes furent blessées, toutes légèrement, mais aucun décès ne fut à signaler[4],[5].

Le maire de Maskinongé, Michel Clément, décède en fonction, à l'âge de 55 ans, des suites d'un cancer le 17 décembre 2010, il était maire de Maskinongé depuis 2005. En attendant les élections municipales, c'est le maire suppléant, Roger Michaud qui occupe les fonctions de maire de la municipalité[6]. Ce dernier a été officiellement élu maire lors d'une élection partielle, le 27 mars 2011[7], puis réélu le 3 novembre 2013 pour un mandat de quatre ans.

Personnalités[modifier | modifier le code]

Municipalités limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Saint-Justin Louiseville Rose des vents
Saint-Barthélemy N
O    Maskinongé    E
S
La Visitation-de-l'Île-Dupas,
Saint-Ignace-de-Loyola
Lac Saint-Pierre,
Saint-François-du-Lac, Pierreville

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Gouvernement du Québec, « Habitat faunique: Aire de concentration d'oiseaux aquatiques », Registre des aires protégées au Québec, sur Ministère du Développement durable, de l'Environnement et des Parcs,‎ 2009 (consulté le 4 octobre 2010), p. 10
  2. Gouvernement du Québec, « Habitat faunique: Habitat du rat musqué », Registre des aires protégées au Québec, sur Ministère du Développement durable, de l'Environnement et des Parcs,,‎ 2009 (consulté le 4 octobre 2010), p. 2
  3. Gouvernement du Québec, « Forêt rare du Lac-Saint-Pierre », sur Ministère des Ressources naturelles et de la Faune (consulté le 4 octobre 2010)
  4. Brigitte Trahan, « Maskinongé: déjà 10 ans : La tornade a atteint entre 254 et 302 km à l'heure », Le Nouvelliste,‎ 27 août 2001
  5. Martin Lafrenière, « Tornade de Maskinongé: Élan de solidarité », Le Nouvelliste,‎ 15 novembre 2010 (lire en ligne)
  6. Martin Lafrenière, « Le maire de Maskinongé meurt d'un cancer », Le Nouvelliste,‎ 20 décembre 2010 (ISSN 0832-0934, lire en ligne)
  7. Mathieu Lamothe, « Roger Michaud est le nouveau maire de Maskinongé », Le Nouvelliste,‎ 28 mars 2011 (lire en ligne)

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

    • Gouvernement du Québec, « Maskinongé », Répertoire des municipalités, sur Ministère des Affaires municipales, des Régions et de l'Occupation du territoire