Rivière Champlain

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Champlain.
Rivière Champlain
Rivière Champlain à Trois-Rivières (secteur Saint-Louis-de-France)
Rivière Champlain à Trois-Rivières (secteur Saint-Louis-de-France)
Caractéristiques
Longueur 66,7 km [1]
Bassin ? Bassin versant de la rivière Champlain
Bassin collecteur Fleuve Saint-Laurent
Débit moyen ?
· Coordonnées 46° 26′ 49″ N 72° 16′ 52″ O / 46.446952786, -72.281003397 (Source - Rivière Champlain)  
Géographie
Pays traversés Drapeau : Québec Québec (Drapeau du Canada Canada)
Principales villes Champlain

La rivière Champlain est un cours d'eau de 66,7 km situé sur la rive nord du fleuve Saint-Laurent, entre la rivière Saint-Maurice et la rivière Batiscan. Cette rivière coule du nord au sud pour se jeter dans le fleuve Saint-Laurent à la hauteur de Champlain.

Géographie[modifier | modifier le code]

La rivière Champlain est située presqu'à la limite entre les seigneuries de Champlain et Batiscan. Elle prend sa source à une altitude d’environ 130 mètres[2] dans les milieux humides situés aux pieds de la moraine de Saint-Narcisse[3]. Son bassin versant traverse les municipalités de Notre-Dame-du-Mont-Carmel, Trois-Rivières (secteur Saint-Louis-de-France), Saint-Maurice, Saint-Luc-de-Vincennes, Sainte-Geneviève-de-Batiscan, Batiscan et Champlain, toutes situées, à l'exception de Trois-Rivières, dans la Municipalité régionale de comté des Chenaux.

La rivière Champlain se divise en quatre branches distinctes qui se connectent à la branche principale[3]. Elle est caractérisée par la présence de plusieurs méandres, dont un certain nombre sont abandonnés en bordure de la rivière près de son embouchure[4].

Le bassin versant de la rivière Champlain est divisé en cinq sous-bassins : les sous-bassins des quatre embranchements en amont du tronçon principal, soit de l’ouest vers l’est, les sous-bassins des rivières Champlain (amont), du Brûlé, au Lard et à la Fourche, et le sous-bassin de la portion aval de la rivière Champlain dans laquelle s’écoulent les quatre branches[5]. Sa pente varie de 5,0 m/km dans le sous-bassin de la rivière du Brûlé jusqu'à 0,7 m/km dans le sous-bassin de la portion aval de la rivière Champlain.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Samuel de Champlain donna lui-même son nom à cette rivière. Elle est signalée pour la première fois sur la carte de 1612 de Samuel de Champlain, reportée à nouveau sur sa carte de 1632. Ce nom, Champlain, fut ensuite donné à la seigneurie (1664), la paroisse (1665), le comté provincial (1829), la municipalité (1845), le comté fédéral (1867) et le comté de recensement[6].

Le toponyme "Rivière Champlain" a été offociellement inscrit à la Banque des noms de lieux de la Commission de toponymie du Québec le 5 décembre 1968.« Commission de toponymie du Québec - Banque des noms de lieux - Localité de Champlain »

Histoire[modifier | modifier le code]

En 1863, Stanislas Drapeau écrivait que la rivière Champlain « posséd[ait] beaucoup de pouvoirs d'eau, et donn[ait] le mouvement à des moulins à farine et à scies, ainsi qu'à la grande tannerie de M. Richardson, de Québec »[7].

Vers 1800, Mathew Bell y fit ériger un moulin comptant 32 scies. Incendié en 1850, il fut remplacé par un moulin de 20 scies et une tannerie appartenant à L. Osborne Richardson. La tannerie fut déménagée vers les Cantons-de-l'Est vers 1875[8].

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Guillaume Tellier, Mylène Vallée, Isabelle Lavoie et Stéphane Campeau, « Portrait du bassin versant de la rivière Champlain, Rapport déposé au Comité ZIP les Deux-Rives », sur Section de géographie, Université du Québec à Trois-Rivières (consulté le 3 février 2010)
  2. Guillaume Tellier, Mylène Vallée, Isabelle Lavoie et Stéphane Campeau, Portrait du bassin versant de la rivière Champlain, Rapport déposé au Comité ZIP les Deux-Rives. Trois-Rivières, Section de géographie, Université du Québec à Trois-Rivières, page 18
  3. a et b Guillaume Tellier, Mylène Vallée, Isabelle Lavoie et Stéphane Campeau, Portrait du bassin versant de la rivière Champlain, Rapport déposé au Comité ZIP les Deux-Rives. Trois-Rivières, Section de géographie, Université du Québec à Trois-Rivières, page 9
  4. Jean-Pierre Chartier, «Les caprices d'une rivière», Le Postillon de Champlain, Champlain, Société historique de Champlain, vol. 25, no 2, mars 2005, pages 10-18 (première partie); vol. 26, no 1, décembre 2005, pages 4-11 (deuxième partie); vol. 26, no 2, avril 2006, pages 3-7 (troisième partie); vol. 27, no 1, décembre 2006, pages 14-19 (quatrième partie); vol. 29, no 2, avril 2009, pages 8-12 (cinquière et dernière partie).
  5. Guillaume Tellier, Mylène Vallée, Isabelle Lavoie et Stéphane Campeau, Portrait du bassin versant de la rivière Champlain, Rapport déposé au Comité ZIP les Deux-Rives. Trois-Rivières, Section de géographie, Université du Québec à Trois-Rivières, page 11
  6. René Beaudoin, « 375e anniversaire du nom de Champlain », Le Postillon de Champlain, Champlain, Société historique de Champlain, vol. 27, no 3, septembre 2007, pages 13-16
  7. Stanislas Drapeau, Études sur les développements de la colonisation du Bas-Canada depuis dix ans (1851 à 1861), Québec, Typographie de Léger Brousseau, 1863, p. 465.
  8. René Beaudoin, «Les moulins à scie et la tannerie de la rivière Champlain», Le Postillon de Champlain, Champlain, Société historique de Champlain, vol. 27, no 2, avril 2007, p. 21

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • René Beaudoin, «Les moulins à scie et la tannerie de la rivière Champlain», Le Postillon de Champlain, Champlain, Société historique de Champlain, vol. 27, no 2, avril 2007, p. 21
  • René Beaudoin, «375e anniversaire du nom de Champlain», Le Postillon de Champlain, Champlain, Société historique de Champlain, vol. 27, no 3, septembre 2007, pages 13-16
  • Jean-Pierre Chartier, «Les caprices d'une rivière», Le Postillon de Champlain, Champlain, Société historique de Champlain, vol. 25, no 2, mars 2005, pages 10-18 (première partie); vol. 26, no 1, décembre 2005, pages 4-11 (deuxième partie); vol. 26, no 2, avril 2006, pages 3-7 (troisième partie); vol. 27, no 1, décembre 2006, pages 14-19 (quatrième partie); vol. 29, no 2, avril 2009, pages 8-12 (cinquière et dernière partie).
  • Guillaume Tellier, Mylène Vallée, Isabelle Lavoie et Stéphane Campeau, Portrait du bassin versant de la rivière Champlain, Rapport déposé au Comité ZIP les Deux-Rives. Trois-Rivières, Section de géographie, Université du Québec à Trois-Rivières, 73 pages. Disponible en ligne, cliquez ici