Bataille de la Trebbia (1799)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bataille de la Trebbia.
Bataille de la Trebbia (1799)
Bataille de la Trebbia, peinture de Alexander von Kotzebue
Bataille de la Trebbia, peinture de Alexander von Kotzebue
Informations générales
Date 1719 juin 1799
Lieu Rivière Trebbia (Italie)
Issue Victoire Autro-Russe décisive
Belligérants
Drapeau français République française Drapeau du Saint-Empire Saint-Empire
Drapeau de l'Empire russe Empire russe
Commandants
Étienne Macdonald Alexsandre Suvorov
Forces en présence
36 000 hommes 22 000 hommes
Pertes
6 000 morts
12 000 prisonniers
850-900 morts
4 300 blessés
Deuxième Coalition - Campagne d'Italie
Batailles
Guerre de la Deuxième Coalition

St George's Caye (navale) · Copenhague (navale) · Algésiras (navale)


Campagne de Hollande
Callantsoog · Vlieter · Krabbendam · Bergen · Alkmaar · Castricum


Campagne de Suisse
Ostrach · 1re Stockach · Winthertur · 1re Zurich · 2e Zurich · Biberach · Engen · 2e Stockach · Moesskirch · Höchstädt · Ampfing · Hohenlinden


Campagne d'Égypte
Prise d'Alexandrie · Chebreiss · Pyramides · 1re Aboukir · Sédiman · Nicopolis · Caire · El Arish · Jaffa · Saint-Jean-d'Acre · Mont-Thabor · 2e Aboukir · Damiette · Héliopolis · 3e Aboukir · Mandora · Canope · Siège d'Alexandrie


2e Campagne d'Italie
Magnano · Cassano · Bassignana · Trebbia · Mantoue · Novi · Montebello · Gênes · Marengo · Pozzolo

Coordonnées 45° 03′ 00″ N 9° 36′ 00″ E / 45.05, 9.645° 03′ 00″ Nord 9° 36′ 00″ Est / 45.05, 9.6  

La bataille de la Trebbia (ou Trebia) eut lieu le 19 juin 1799, lors de la Campagne d'Italie de 1800, et se solda par une victoire des Autrichiens et des Russes, commandés par le général Souvorov, sur les Français commandés par le général Macdonald. Français et Alliés perdirent environ 6 000 hommes morts ou blessés.

Si Moreau avait été en mesure d'opposer une résistance complète aux armées coalisées, on aurait pu reprocher à Souvorov de s'être laissé trop emporter, en cette occasion, par son impétuosité fougueuse, en poursuivant l'ennemi, sans avoir laissé des forces suffisantes pour arrêter l'armée que Macdonald ramenait de Naples à grandes marches, et qui menaçait de prendre les vainqueurs à dos.

Suvorov comprit cette faute et se hâta de la réparer. Retournant sur ses pas, il marcha avec célérité contre son nouvel ennemi, culbuta tous les corps qui se trouvaient sur son passage, battit l'avant-garde, et livra, les 18 et 19 juin, la bataille, où les Français furent enfin repoussés avec une perte considérable.

Unités françaises[modifier | modifier le code]