Bataille du Mont-Thabor

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Bataille du Mont-Thabor
La bataille du Mont-Thabor (peinture de Louis-François Lejeune).
La bataille du Mont-Thabor (peinture de Louis-François Lejeune).
Informations générales
Date 16 avril 1799
Lieu Plaine de Fouli, au pied du Mont Thabor
Issue Victoire française
Belligérants
Drapeau français République française Empire ottoman Empire ottoman
Commandants
Napoléon Bonaparte
Jean-Baptiste Kléber
Abdallah Pacha
Forces en présence
4 000 hommes
8 canons
25 000 fantassins
10 000 cavaliers
Pertes
2 morts
60 blessés[1]
6 000 morts ou blessés
500 prisonniers[1]
Campagne d'Égypte
Batailles
Guerre de la Deuxième Coalition

St George's Caye (navale) · Copenhague (navale) · Algésiras (navale)


Campagne de Hollande
Callantsoog · Vlieter · Krabbendam · Bergen · Alkmaar · Castricum


Campagne de Suisse
Ostrach · 1re Stockach · Winthertur · 1re Zurich · 2e Zurich · Biberach · Engen · 2e Stockach · Moesskirch · Höchstädt · Ampfing · Hohenlinden


Campagne d'Égypte
Prise d'Alexandrie · Chebreiss · Pyramides · 1re Aboukir · Sédiman · Nicopolis · Caire · El Arish · Jaffa · Saint-Jean-d'Acre · Mont-Thabor · 2e Aboukir · Damiette · Héliopolis · 3e Aboukir · Mandora · Canope · Siège d'Alexandrie


2e Campagne d'Italie
Magnano · Cassano · Bassignana · Trebbia · Mantoue · Novi · Montebello · Gênes · Marengo · Pozzolo

Coordonnées 32° 36′ 45″ N 35° 19′ 36″ E / 32.61244722, 35.32662532° 36′ 45″ Nord 35° 19′ 36″ Est / 32.61244722, 35.326625  

Géolocalisation sur la carte : Israël

(Voir situation sur carte : Israël)
 Différences entre dessin et blasonnement : Bataille du Mont-Thabor.

La bataille du Mont-Thabor est la conséquence du siège de Saint-Jean-d'Acre (1799), un épisode de la campagne d'Égypte menée par l'armée d'Orient commandée par le général Bonaparte.

Prélude[modifier | modifier le code]

Le général Jean-Baptiste Kléber, sur ordre de Bonaparte, se porte à la rencontre de l'armée turque d'Abdallah Pacha.

Apprenant que l'armée turque a passé le Jourdain pour essayer de venir en aide aux assiégés de la ville de Saint-Jean-d'Acre, Bonaparte ordonne à la division Kléber, forte de 3 000 hommes, de se porter au-devant de l'ennemi.

La bataille[modifier | modifier le code]

Le général Kléber passe à l'attaque de l'armée d'Abdallah Pacha dans la nuit du 15 au 16 avril 1799. Mais l'attaque échoue car les troupes se perdent dans l'obscurité. Le jour arrivé, ce sont les troupes turques qui attaquent, avec une supériorité numérique écrasante. Kléber n'a d'autre choix que de faire former le carré d'infanterie. La bataille dure de longues heures.

Les troupes françaises sont presque à court de munitions et sur le point de succomber quand Napoléon débouche du Mont Thabor avec les 3 000 hommes de la division du général Bon, et tombe sur les arrières de l'armée turque. Les renforts forment un triangle avec les carrés de Kléber, et les Français prennent les Ottomans sous un feu croisé. La cavalerie ottomane est décimée, et l'infanterie d'Abdallah Pacha se replie en désordre.

Conséquences[modifier | modifier le code]

Cette victoire ne laissa plus aucun espoir d'aide extérieure aux assiégés de la ville de Saint-Jean-d'Acre. Malgré cela, la ville continua à résister à tous les assauts jusqu'à juin 1799 date à laquelle Bonaparte fut contraint de repartir en Égypte avec une armée diminuée par la peste.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Smith 1998, p. 151

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jean-Joseph Ader et Charles-Théodore Beauvais de Préau, Histoire de l'expédition d'Égypte et de Syrie, Dupont et Roret,‎ 1826 (lire en ligne).
  • (en) Digby Smith, The Greenhill Napoleonic Wars Data Book, Greenhill Books,‎ 1998.