Antiochos VII

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Antiochos.
Antiochos VII Evergète Sidêtês
Image illustrative de l'article Antiochos VII
Titre
Roi Séleucide
138 – 129
Prédécesseur Diodote Tryphon
Successeur Démétrios II Nicator
Biographie
Dynastie Séleucides
Date de naissance 164
Lieu de naissance Sidé (Pamphylie)
Date de décès 129
Père Démétrios Ier
Conjoint Cléopâtre Théa
Enfant(s) Antiochos IX

Antiochos VII Evergète Sidêtês (Chasseur) (né en 164 à Sidé[1] en Pamphylie - mort en 129) était un roi séleucide de Perse qui régna de 138 à 129.

Antiochos VII était le fils de Démétrios Ier Sôter et le frère de Démétrios II Nicator. Il participa aux combats que livra son frère avec l'aide de l'Égypte contre l'usurpateur Alexandre Ier Balas, puis contre le fils de ce dernier Antiochos VI Dionysos et son mentor (et assassin) le général Tryphon (145-142).

En 139, Démétrios II est fait prisonnier par le roi des Parthes Mithridate qui lui fait épouser sa fille Rhodogune (en). La première femme de Démétrios, Cléopâtre Théa, furieuse, épouse alors Antiochos qu'elle fait couronner sous le nom d'Antiochos VII Evergète.

Antiochos VII Evergète veut restaurer l'autorité de l'État. Il vainc définitivement Tryphon en 138, le chasse en Phénicie et l'assiège dans Dôra. Il est le dernier souverain de la dynastie à tenter de reprendre pied sur l'Euphrate contre les Parthes. Il remporte tout d'abord des succès importants, reconquiert la Babylonie et la Médie vers 130. Mais les négociations avec leur nouveau roi Phraatès II échouent en raison des exigences excessives d'Antiochos VII. Aussi Phraatès II libère Démétrios II et en 129, Antiochos trouve la mort au combat.

Antiochos VII épouse Cléopâtre Théa, sa belle-sœur en 137, elle lui donne trois enfants : Antiochos IX Cyzique Philopator (roi en 96-95, qui luttera pour le trône avec son demi-frère Antiochos VIII Gryphos), Laodice VIII et Laodice IX.

Sources[modifier | modifier le code]

  1. Eusèbe de Césarée, Chronique, 96