Anarchisme en Russie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Pierre Kropotkine, portrait réalisé par Aristide Delannoy pour l'hebdomadaire Les Hommes du jour publié par Victor Méric, 24 juillet 1909.
Léon Tolstoï, portrait par Ilya Repine (1887).

L'arnarchisme russe est un courant de philosophie politique en Russie. Il se déploie dans de nombreux courant : le communisme libertaire, l'anarcho-syndicalisme, l'anarchisme individualiste et l'anarchisme non-violent.

Histoire[modifier | modifier le code]

Bakounine et l'exil des anarchistes[modifier | modifier le code]

En 1848, Mikhaïl Bakounine retourne à Paris et publie un texte à l'encontre de la Russie ce qui cause son expulsion. Bakounine a joué un rôle important dans le courant anarchiste.

Pierre Kropotkine[modifier | modifier le code]

Pierre Kropotkine, géographe, explorateur, zoologiste, anthropologue, géologue[1] et théoricien du communisme libertaire[2],[3],[4],[5],[6] est l'un des plus grands penseurs de son temps. Il est l'auteur de nombreux ouvrages dont notamment : La Conquête du pain, L’Entraide, un facteur de l’évolution, Autour d'une vie (mémoires d'un révolutionnaire) et l’Éthique.

Nihilisme[modifier | modifier le code]

Le mouvement du nihilisme est un mouvement russe du XIXe siècle, qui est le plus fulgurant de 1860 à 1870. Il a pour but d'exprimer une pensée prônant un monde dénué de sens et de signification propre.

Tolstoï[modifier | modifier le code]

Léon Tolstoï est un anarchiste pacifiste, bien qu'il ne s'est jamais nommé comme tel, il a formé une philosophie contre l'État et qui a influencé le courant anarchiste russe.

Voline[modifier | modifier le code]

Voline est un militant libertaire[7] et historien de l'anarchisme ukrainien d'origine juive. Lors de la révolution russe de 1905, il est parmi les fondateurs du premier soviet de Saint-Pétersbourg. En 1918, il est mandaté par la Confédération des organisations anarchistes d'Ukraine, Nabat, pour rédiger un programme visant à réunir les communistes libertaires et les anarcho-syndicalistes. En 1919, il combat les bolcheviks dans les rangs de l'Armée révolutionnaire insurrectionnelle ukrainienne de Nestor Makhno avant d'être condamné à mort par Trotsky puis, finalement banni par le nouveau pouvoir soviétique. Il est connu pour avoir rédigé en français la trilogie, La Révolution inconnue qui retrace l'histoire révolutionnaire russe de 1825 à 1921. Il élabore, avec Sébastien Faure, le concept de synthèse anarchiste qui vise à réunir dans une même organisation, les courants pluriels du mouvement : communiste libertaire, anarcho-syndicaliste et individualiste.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. BNF : notice.
  2. « il prône avec Kropotkine un "communisme libertaire" », Paul Claudel, Enrico Malatesta, Encyclopædia Universalis, texte intégral.
  3. « grande figure du communisme libertaire », Jean-Guillaume Lanuque, Bibliothèque de comptes rendus, Revue électronique Dissidences, 2 février 2012, texte intégral.
  4. « Le communisme libertaire de Piotr Alekseïevitch Kropotkine », Cho Se-Hyun, Les anarchistes. En Extrême-Orient aussi..., Le Monde diplomatique, janvier 2009, texte intégral.
  5. « le théoricien du communisme libertaire », Pierre Kropotkine, Mémoires d'un révolutionnaire, 2012, Éditions du Sextant, quatrième de couverture.
  6. « Lui prônait comme Kropotkine un communisme libertaire. », Michel Ragon, La Voie libertaire, Plon, 1991, texte intégral.
  7. Domenico Tarizzo, L'anarchie: histoire des mouvements libertaires dans le monde, Seghers, 1978, pp. 137, 207, 224, 240, 322.