Partition héraldique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Partition.

On appelle partition la division régulière en plusieurs zones géométriques d’un champ, d’une charge ou d’un élément d’une partition précédente. Les zones définies sont situées sur une même couche (elles sont réputées « côte à côte », contrairement à une charge, qui est réputée « posée sur »).

Les différentes zones d'une partition sont dénommées "quartiers", quel que soit leur nombre. Ces quartiers seront indiqués dans le blasonnement uniquement par sous entendu (au premier, au deuxième, etc.), le terme exprimé étant réservé aux quatre "vrais" quartiers de l'écu correspondant à l'écartelé.

Les quatre coups guerriers[modifier | modifier le code]

les quatre partitions de bases - 1 : parti, 2 : coupé, 3 : tranché et 4 : taillé

L'écu peut être divisé en plusieurs parties égales, selon des lignes simples. Les quatre partitions de base sont :

  • 1. le parti
  • 2. le coupé
  • 3. le tranché
  • 4. le taillé

L'origine en serait la marque des coups reçus sur le bouclier lors des combats (ces quatre partitions de bases sont appelées « les quatre coups guerriers », bien que ces noms ne correspondent pas au vocabulaire de l'escrime médiévale).

Ces partitions de base peuvent se combiner à l’infini.

Vocabulaire des partitions géométriques[modifier | modifier le code]

Contre-écartelé 
Nom que prend la partition écartelée d'un quartier quand l'écu est lui-même écartelé.
Coupé de gueules et d'argent, qui est de Soleure
Coupé 
Partition horizontale en deux parties égales.

« Coupé de gueules et d'argent, qui est de Soleure ».

Coupé mi-parti 
coupé pour lequel une des quartier est lui-même parti. Par défaut, c'est celui de la pointe, mais il est préférable de le blasonner: Coupé mi parti en pointe (sinon: coupé mi parti en chef).
Écartelé.png
Écartelé 
Partition d'un écu par le coupé et le parti. « Écartelé d’or et de gueules, qui est de Jaen ». L'écartelé est très fréquent dans les Armes composées.
Écartelé en sautoir 
Partition d'un écu par le taillé et le tranché (utilisé plus rarement dans les Armes composées).
Equipollé.png
Équipollé

Carrés égaux que donne la réunion du tiercé en pal et du tiercé en fasce. Se dit parfois de l'écu lui-même ainsi divisé. « équipollé d’or et d’azur, qui est de Genève ». On commence par énoncer la couleur du point dextre du chef. Pour éviter toute ambigüité, on peut préciser pour le même blason « cinq points d’or équipollés à quatre points d’azur ».

Gironné 
blason de la commune d'Échavanne : Gironné d'or et de gueules.
Blason famille fr Didonne.svg

Écu alterné, divisé par les quatre traits de partition simple en huit parties triangulaires ayant un sommet commun au centre du blason.

Les angles au centre sont toujours égaux dans le gironné (du moins théoriquement, en supposant l'écu carré). Quand le nombre de division est différent de huit, on doit le préciser. Le gironné de six pièces se nomme « mal gironné ». De même que le gironné de 10 pièces, il peut être indifféremment à symétrie verticale ou horizontale.

Pour blasonner un gironné, on respecte la règle générale de priorité des énoncés: chef avant pointe, puis dextre avant senestre[1].

Donc pour Echavanne on trouve en chef d'abord à dextre un giron d'or puis un giron de gueules donc: « Gironné d'or et de gueules » .

Par contre, pour la famille Didonne, ou trouve en chef, d'abord à dextre un giron de gueules, puis un giron d'argent. Comme ce gironné comporte 12 pièces on blasonnera: « gironné de gueules et d'argent de douze pièces »

Blason Gaubertin (Loiret) : De gueules au sautoir gironné d'argent et de sable, accosté de deux besants d'or et accompagné de fleurs de lys du même, posées une en chef, une pointe. Une exception pour le gironné de 16 pièces, quand il s'applique à une croix ou un sautoir: ce n'est pas l'égalité des angles au centre qui est respecté, mais la correspondance avec les extrémités des branches (Gaubertin).

Parti d'argent et de gueules, qui est d'Halberstadt
Parti 
Partition verticale en deux quartiers égaux. Parti, au premier d'argent, au second de gueules. « Parti d’argent et de gueules, qui est d’Halberstadt (mais aussi de quelques autres...) ».
Taillé 
Partition par la diagonale chef-senestre à pointe-dextre (symétrique de « tranché »).
Stadtwappen der kreisfreien Stadt Münster.svg
Tiercé 
Division trois quartiers égaux par deux trais parallèles, nommées d'après la pièce honorable correspondante : tiercé en pal, tiercé en bande, tiercé en fasce, tiercé en barre. « Tiercé en fasce d'or, de gueules et d'argent, qui est de Münster ». Par extension on trouve les tiercés en pairle.
Tranché.png
Tranché 
Partition par la diagonale chef-dextre à pointe-senestre (symétrique de « taillé »). « Tranché, au premier d’azur à un lion couronné d’or lampassé de gueules, au second barré d’argent et de gueules, qui est de Görz. »

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. L.-A. Duhoux d'Argicourt, Alphabet et figures de tous les termes du blason, Paris, 1899.