Ikhchidides

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Ikhchidides
إخشيديون (ar)

935969

Informations générales
Statut Principauté vassale du califat abbasside
Langue Arabe
Religion Islam
Histoire et événements
935 Muhammad ben Tughj est chargé de défendre l'Égypte par le pouvoir abbasside
969 Prise de contrôle des Fatimides
Émirs
(1er) 935-946 Muhammad ben Tughj
(Der) 968-969 Ahmad ben Ali

Entités précédentes :

Entités suivantes :

Les Ikhchidides[1] sont les membres d'une dynastie de gouverneurs autonomes dirigeant l'Égypte sous l'autorité des Abbassides (935-969).

Histoire[modifier | modifier le code]

Ikhchîd[2] est le titre que portaient les princes de la Ferghana, l'un d'entre eux grand-père de Muhammad ben Tughj s'était mis au service du calife abbasside Al-Mu`tasim[3].

Près d'un siècle plus tard, Muhammad ben Tughj commandant au service du calife Ar-Râdî est chargé de défendre l'Égypte contre les offensives des Fatimides. Il devient autonome et envahit la Syrie ainsi qu'une partie de la péninsule arabe.

En 944, le calife Al-Muttaqî est réfugié à Ar-Raqqa menacé par le chef des mercenaires turcs Tuzun. Muhammad ben Tughj lui fait une humble allégeance. Il lui offre de somptueux cadeaux. Il lui propose de se réfugier en Égypte et de se mettre ainsi à l’abri. Cette offre, comme une offre semblable des Hamdanides, avait surtout comme objectif de prendre le pouvoir sur le califat et annexer la Syrie. En refusant ces deux offres de tutelle, Al-Muttaqî s’est lui-même jeté dans les mains de Tuzun qui jure de ses meilleures intentions à l’égard du calife. Néanmoins, Tuzun dépose le calife et lui fait crever les yeux. Le jour même, Tuzun installe Al-Mustakfi cousin d’Al-Muttaqî pour lui succéder.

En 946, lorsque Muhammad ben Tughj meurt, ses fils sont trop jeunes pour exercer le pouvoir. Les deux fils de Muhammad ben Tughj vont se succéder sans exercer de réel pouvoir et restent sous la tutelle de Kâfûr[4] un eunuque originaire de Nubie. En 966, Kâfûr assume seul le pouvoir jusqu'en 968. Kâfûr a donc exercé son autorité sur l'Égypte et la Syrie de 946 à 968.

La mort de Kâfûr en 968, laisse le pouvoir à Abû al-Fawâris Ahmad, un petit-fils de Muhammad ben Tughj qui sera incapable de résister à l'invasion de l'Égypte par les Fatimides sonnant ainsi à la fois la fin des Ikhchidides et du contrôle des Abbassides sur l'Égypte.

Dynastie ikhchidide[modifier | modifier le code]

└1┬Abû Bakr Muhammad ben Tughj al-Ikhchîd (935-946)
  ├2─Abû al-Qâsim ben al-Ikhchîd (946-961)
  └3┬Abû al-Hasan ben al-Ikhchîd (961-966)
    └5─Abû al-Fawâris Ahmad ben `Alî ben al-Ikhchîd (968-969) 

Le quatrième souverain ikhchidide est Abû al-Misk Kâfûr, l'eunuque noir qui a été le tuteur des deux fils de Muhammad ben Tughj (966-968)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. arabe : al-ʾiḫšīdīūn / ʾal-ʾiḫšīd, الإخشيديون/آل إخشيد
  2. arabe : al-iḫšīd, آلإخشي : titre porté par les princes de Sogdiane dont les Ikhchîdîdes sont originaires.
  3. William Muir, (en) Chapter LXXIII, 295-329 A.H., Al-Muktadir, Al-Kahir, Ar-Radi
  4. arabe : kāfūr, كافور du persan kāfūr, كافور : camphre; eucalyptus. Le Dictionnaire historique de l'islam, signale que ce surnom lui a été donné par antiphrase.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]