8e armée (France)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Armée de Belgique et 8e armée.
8e armée
Période 16/11/1914 – 4/04/1915
2/01/1917 - 11/11/1918
2/09/1939 - 23/06/1940
Pays Drapeau de la France France
Branche Armée de Terre
Type Armée
Ancienne dénomination Détachement d'Armée de Belgique
Détachement d'Armée de Lorraine
Guerres Première Guerre mondiale
Seconde Guerre mondiale

La 8e armée française est une unité de l'armée de terre française qui a combattu durant la première et la seconde Guerre mondiale.


Première Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

Au cours de la Première Guerre mondiale, il y eut deux 8e armées différentes, l'une entre le 16 novembre 1914 et le 4 avril 1915, par changement d'appellation du détachement d'armée de Belgique ; l'autre du 2 janvier 1917 au 11 novembre 1918 par changement d'appellation du détachement d'armée de Lorraine.

Création et différentes dénominations[modifier | modifier le code]

  • 22/10/1914 : détachement d'Armée de Belgique
  • 16/11/1914 : renommé 8e Armée
  • 4/04/1915 : détachement d'Armée de Belgique
  • 11/03/1915 : détachement d'Armée de Lorraine
  • 2/01/1917 : renommé 8e Armée

Les chefs de la 8e Armée[modifier | modifier le code]

Détachement d'Armée de Belgique
Détachement d'Armée de Lorraine

Composition au 20 octobre 1914[modifier | modifier le code]

Renfort au 23 octobre 1914[modifier | modifier le code]

Renfort au 29 octobre 1914[modifier | modifier le code]

Historique des garnisons, campagnes et batailles[modifier | modifier le code]

Mémorial à la VIIIe armée pour sa participation aux offensives d'avril 1917, il se situe sur la Voie de la Liberté entre Prunay et Prosnes.

Opérations[modifier | modifier le code]

1914[modifier | modifier le code]
  • 22 octobre - Constitution du D.A.B. (Détachement d'Armée de Belgique) au cours de la bataille de l'Yser
  • 30 octobre au 15 novembre - Engagement dans la bataille d’Ypres
  • 15 novembre - Stabilisatlon sur le front Messines, Hollebeke, Wallemolen, Lange-marck, Caeskerke
  • 17 au 24 décembre - Attaques au Cabaret Kortekeer, à Blxschoote et Nieuport
1915[modifier | modifier le code]
  • 11 mars - Constitution du D.A.L. (Détachement d'Armée de Lorraine) qui occupe le secteur de la Chapelotte (VIle armée) à Pont-à-Mousson (1re armée)
  • 17 avril - La limite droite du secteur occupé par le D.A.B. est ramenée à la route Ypres, Poelcapelle
  • 22 avril - Violente attaque allemande par les gaz dans la région de Steenstraate.
1916[modifier | modifier le code]
  • 26 octobre - Les limites gauches du secteur occupé par le D.A.L sont portées à l’étang de Vargévaux (IIe armée)
1917[modifier | modifier le code]
1918[modifier | modifier le code]
  • 5 janvier - Les limites gauches du secteur occupé par le D.A.L sont ramenées jusqu’à Clémery (Ire armée)
  • 26 mars - Les limites gauches du secteur occupé par le D.A.L sont reportées jusque vers Dompcevrin
  • 27 mai - Les limites gauches du secteur occupé par le D.A.L sont ramenées à l’étang de Vargévaux
  • 30 août - Par l’introduction de la Ire armée américaine, la limite est : région de Port-sur-Seille
  • Décembre - Occupation du Palatinat

Seconde Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

Les chefs de la 8e Armée[modifier | modifier le code]

Composition à la mobilisation[modifier | modifier le code]


En date du 20 mai 1940, dans une convention militaire française, secrète, avec la Suisse, le général Prételat fait allusion au détachement formé par les 13e, 27e division d'infanterie et la 2e brigade de Spahis du 7e corps de la 8e armée chargé de prendre contact avec l'aile gauche de l'armée suisse, vers Bâle dans la trouée de Gempen.

Après-guerre[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]