2003 en aéronautique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Années :
2000 2001 2002  2003  2004 2005 2006

Décennies :
1970 1980 1990  2000  2010 2020 2030
Siècles :
XXe siècle  XXIe siècle  XXIIe siècle
Millénaires :
IIe millénaire  IIIe millénaire  IVe millénaire


Chronologies géographiques :
Afrique • Amérique (Canada (Alberta, Nouveau-Brunswick, Ontario, Québec), États-Unis) • Asie • Europe (France (Paris), Italie, Suisse) • Océanie


Chronologies thématiques :
Aéronautique Architecture Astronautique Astronomie Automobile Bande dessinée Chemins de fer Cinéma Disney Droit Échecs Économie Élections Football Informatique Jeu Jeu vidéo Littérature Musique populaire Musique classique Numismatique Parcs de loisirs Photographie Santé et médecine Science Science-fiction Sociologie Sport Télévision Théâtre


Calendriers :
Romain Chinois Grégorien Hébraïque Hindou Musulman Persan Républicain

Chronologie de l'aéronautique

2002 en aéronautique - 2003 en aéronautique - 2004 en aéronautique

Évènements[modifier | modifier le code]

Février[modifier | modifier le code]

  • 17 février : liquidation judiciaire de la compagnie aérienne français Air Lib qui comptait 3 200 employés.

Mars[modifier | modifier le code]

Avril[modifier | modifier le code]

Mai[modifier | modifier le code]

Juin[modifier | modifier le code]

Septembre[modifier | modifier le code]

  • 30 septembre : Air France et KLM annoncent leur fusion. Air France absorbe 49 % de KLM tandis que les actionnaires de KLM récupèrent 15 % du nouveau groupe Air France-KLM. La Commission européenne tranchera favorablement en 2004.

Octobre[modifier | modifier le code]

  • 15 octobre : une fusée chinoise Longue marche CZ-2F effectue le lancement du premier spationaute chinois, le lieutenant colonel Yang Liwei, à bord du vaisseau Shenzhou 5. Le « taïkonaute » boucle quatorze orbites autour de la terre.

Décembre[modifier | modifier le code]

  • 1er décembre : le PDG de Boeing annonce sa démission suite au scandale du marché militaire américain enlevé par le groupe de Seattle. Dès le lendemain, le Pentagone suspend ce contrat portant sur des avions ravitailleurs.

Références[modifier | modifier le code]