1102

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Années :
1099 1100 1101  1102  1103 1104 1105

Décennies :
1070 1080 1090  1100  1110 1120 1130
Siècles :
XIe siècle  XIIe siècle  XIIIe siècle
Millénaires :
Ier millénaire  IIe millénaire  IIIe millénaire


Chronologies thématiques :
Croisades


Calendriers :
Romain Chinois Grégorien Hébraïque Hindou Musulman Persan Républicain

Cette page concerne l'année 1102 du calendrier julien.

Événements[modifier | modifier le code]

Proche-Orient[modifier | modifier le code]


Europe[modifier | modifier le code]

La Pologne de 1102 à 1138. Boleslas III rétablit l’ordre et l’unité de la Pologne en s’appuyant sur les chevaliers pour chasser son frère Zbigniew, duc de Grande-Pologne et de Mazovie (1107). Il repousse ensuite par deux fois les Allemands, oblige les Tchèques à renoncer au tribut pour la Silésie. Il soumet la Poméranie occidentale, lui adjoignant la terre de Lubusz (Lebus) à l’ouest de l’Oder qu’il fait évangéliser par l’évêque Othon de Bamberg (1124).


Pacta Conventa : Koloman de Hongrie devient roi de Croatie. Union personnelle de la Croatie avec la Hongrie.
  • Soumis partiellement par la Hongrie, les nobles croates obtiennent de celle-ci la signature d’un traité (Pacta Conventa) qui associe le royaume de Croatie à la couronne de Saint-Étienne par une « union personnelle » (l’exemplaire conservé au musée de Trogir serait un faux du XIVe siècle). Koloman de Hongrie devient roi de Croatie[22]. Il proclame, par un accord passé avec les représentants des douze tribus croates, l’union personnelle de la Hongrie et de la Croatie. Le pays conserve un gouverneur (ban) et une assemblée (sabor) autonomes. Le royaume se féodalise comme celui de Hongrie au détriment des tribus, et le souverain magyar nomme des župa pour administrer les nouvelles provinces. Des conflits surgissent et le roi Béla IV installe un duc de sang royal et deux « bans » spéciaux pour la Croatie et la Dalmatie. Un couronnement spécial du roi de Hongrie comme roi de Croatie est pratiqué jusqu’en 1205.
  • Magnus Barfot attaque l’Irlande[23] mais est tué en Ulster en 1103.
  • Le Norvégien Skopte Ogmundssonn part pour la Terre Sainte avec cinq navires. Il meurt à Rome à l’automne. Ses fils poursuivent jusqu’en Sicile où ils meurent à leur tour. La troupe rebrousse chemin[24].

Naissances en 1102[modifier | modifier le code]

Décès en 1102[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Daniel Minard, Les Templiers: Gardiens de la Terre Sainte et de la tombe du Christ, Editions Publibook,‎ 2007 (ISBN 978-2-7483-2061-9, présentation en ligne)
  2. Amin Maalouf, Les croisades vues par les arabes, JC Lattès,‎ 1986 (ISBN 9782709634656, présentation en ligne)
  3. Antoine-Pierre-Marie-François-Joseph Lévis-Mirepoix, La France féodale : 987-1515, J. Tallandier,‎ 1975 (présentation en ligne)
  4. Jean Richard, Histoire des croisades, Fayard,‎ 1996 (ISBN 9782213640617, présentation en ligne)
  5. Claude Gaier, Armes et combats dans l'univers médiéval, vol. 2, De Boeck Université,‎ 2004 (ISBN 978-2-8041-4543-9, présentation en ligne)
  6. a et b W. B. Stevenson, The Crusaders in the East : A Brief History of the Wars of Islam with the Latins in Syria During the Twelfth and Thirteenth Centuries, Cambridge University Press,‎ 1907 (ISBN 9781107669093, présentation en ligne)
  7. E.O. Blunsom, The Past And Future Of Law, Xlibris Corporation,‎ 2013 (ISBN 9781462875146, présentation en ligne)
  8. Keltoum Touba, Le travail dans les cultures monothéistes : judaïsme, christianisme, islam de l’Antiquité au XVIIIe siècle, L'Harmattan,‎ 2006 (ISBN 9782296009233, présentation en ligne)
  9. Ivan Gobry, Dictionnaire des papes, Éditions Flammarion (ISBN 9782756411071, présentation en ligne)
  10. Pierre Imbart de la Tour, Les élections épiscopales dans l'église de France du IXe au XIIe siècle : étude sur la décadence du principe électif (814 - 1150), Slatkine,‎ 1974 (présentation en ligne)
  11. Karl Joseph von Hefele, Histoire des conciles d'après les documents originaux : 1085-1198, vol. 7, A. Le Clère,‎ 1872 (présentation en ligne)
  12. Itinéraire culturel des Almoravides et des Almohades : Maghreb et Péninsule ibérique, Fundación El legado andalusì,‎ 1999 (ISBN 9788493061517, présentation en ligne)
  13. Paul Rousset, La Croisade, Histoire d’une idéologie, L'Âge d'homme (ISBN 978-2-8251-3023-0, présentation en ligne)
  14. Éric Bournazel, Louis VI le Gros, Éditions Fayard,‎ 2007, 528 p. (ISBN 9782213648224, présentation en ligne)
  15. a et b Pologne au septième Congrès international des sciences historiques, Société Polonaise d'Histoire,‎ 1933 (présentation en ligne)
  16. Eric Bournazel, op. cit, p. 57.
  17. Augustin Fliche, Le règne de Philippe 1er, roi de France (1060-1108), Société française d'imprimerie et de librairie,‎ 1912 (présentation en ligne)
  18. Charles de Rémusat, Saint Anselme de Cantorbéry : tableau de la vie monastique et de la lutte du pouvoir spirituel avec le pouvoir temporel au onzième siècle, Didier et Cie,‎ 1868 (présentation en ligne)
  19. Frédéric Schoell, Franz Xaver Zach, Cours d'histoire des états européens, vol. 3, Paris, de l'imprimerie royale et chez Duncker et Humblot,‎ 1830 (présentation en ligne)
  20. a et b Joseph von Aschbach, Allgemeines Kirchenlexikon oder alphabetisch geordnete Darstellung des Wissenswürdigsten aus der gesammten Theologie und ihren Hülfswissenschaften: bearbeitet von einer Anzahl katholischer Gelehrten. Landesbischöfe - Zwingli, vol. 4, Andreä,‎ 1850 (présentation en ligne)
  21. Remi Ceillier, Histoire générale des auteurs sacrés et ecclésiastiques, vol. 14, Paris, L. Vivès,‎ 1863 (présentation en ligne)
  22. Alex J. Bellamy, The Formation of Croatian National Identity : A Centuries-old Dream, Manchester University Press,‎ 2003 (ISBN 9780719065026, présentation en ligne)
  23. Philippe Le Bas, Suède et Norwège, Paris, F. Didot,‎ 1838 (présentation en ligne)
  24. Angelo Forte, Richard D. Oram, Frederik Pedersen, Viking Empires, Cambridge University Press,‎ 2005 (ISBN 9780521829922, présentation en ligne)