1102

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Années :
1099 1100 1101  1102  1103 1104 1105

Décennies :
1070 1080 1090  1100  1110 1120 1130
Siècles :
XIe siècle  XIIe siècle  XIIIe siècle
Millénaires :
Ier millénaire  IIe millénaire  IIIe millénaire


Chronologies thématiques :
Croisades


Calendriers :
Romain Chinois Grégorien Hébraïque Hindou Musulman Persan Républicain

Cette page concerne l'année 1102 du calendrier julien.

Événements[modifier | modifier le code]

Proche-Orient[modifier | modifier le code]


Europe[modifier | modifier le code]


  • Louis le Gros combat vers Reims le comte Ebles de Roucy, accusé de pillage des églises[6].
  • Magnus Barfot attaque l’Irlande[7] mais mourra en Ulster en 1103.
  • Le Norvégien Skopte Ogmundssonn part pour la Terre Sainte avec cinq navires. Il meurt à Rome. Ses fils poursuivent jusqu’en Sicile où ils meurent à leur tour. La troupe rebrousse chemin.
  • Otton devient évêque de Bamberg[8]. Il évangélise la Poméranie à la demande du roi Boleslas de Pologne.
  • Union personnelle de la Croatie avec la Hongrie. Soumis partiellement par la Hongrie, les nobles croates obtiennent de celle-ci la signature d’un traité (Pacta Conventa) qui associe le royaume de Croatie à la couronne de Saint-Étienne par une « union personnelle ». Koloman de Hongrie devient roi de Croatie. Il proclame, par les Pacta Conventa, accord passé avec les représentants des douze tribus croates, l’union personnelle de la Hongrie et de la Croatie. Le pays conserve un gouverneur (ban) et une assemblée (sabor) autonomes. Le royaume se féodalise comme celui de Hongrie au détriment des tribus, et le souverain magyar nomme des župa pour administrer les nouvelles provinces. Des conflits surgissent et le roi Béla IV installe un duc de sang royal et deux « bans » spéciaux pour la Croatie et la Dalmatie. Un couronnement spécial du roi de Hongrie comme roi de Croatie est pratiqué jusqu’en 1205.

Naissances en 1102[modifier | modifier le code]

Décès en 1102[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Daniel Minard, Les Templiers: Gardiens de la Terre Sainte et de la tombe du Christ, Editions Publibook,‎ 2007 (ISBN 978-2-7483-2061-9, présentation en ligne)
  2. Armes et combats dans l'univers médiéval, de Claude Gaier, André Joris
  3. Le travail dans les cultures monothéistes, de Keltoum Touba
  4. Reinhart Pieter Anne Dozy, Recherches sur l'histoire et la littérature de l'Espagne pendant le moyen âge, vol. 1, Leyde, Brill,‎ 1860 (lire en ligne), p. 27, note 1
  5. Cours d'histoire des états européens, de Frédéric Schoell, Franz Xaver Zach
  6. Ou en 1207 Le règne de Philippe 1er, roi de France (1060-1108), de Augustin Fliche
  7. Suède et Norwège, de Philippe Le Bas
  8. Histoire universelle de l'Église Catholique, de René François Rohrbacher, Auguste-Henri Dufour