1289

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Années :
1286 1287 1288  1289  1290 1291 1292

Décennies :
1250 1260 1270  1280  1290 1300 1310
Siècles :
XIIe siècle  XIIIe siècle  XIVe siècle
Millénaires :
Ier millénaire  IIe millénaire  IIIe millénaire


Chronologies thématiques :
Croisades


Calendriers :
Romain Chinois Grégorien Hébraïque Hindou Musulman Persan Républicain

Cette page concerne l'année 1289 du calendrier julien.

Événements[modifier | modifier le code]

Proche-Orient[modifier | modifier le code]

27 avril : Prise de Tripoli par les Mamelouks
  • 27 avril : le sultan d'Égypte Qala'ûn rompt la trêve et prend Tripoli, où, dit-on, les Vénitiens l’aurait fait appeler. Une partie de la population parvient à s’enfuir par la mer, mais le reste des hommes est massacré, les femmes et les enfants sont réduits en esclavage. La ville, pillée, est démolie et rasée du sol[1].
  • Juillet : pressé par ses émirs d’en finir avec les Francs d’Acre, Qala’ûn refuse de violer le traité de 1283 et renouvlle la trêve pour dix ans[2]. Il encourage les musulmans a profiter d’Acre pour leurs échanges avec l’Occident, par l’intermédiaire des commerçants vénitiens et des Templiers, devenus les principaux banquiers de Syrie, et des marchands damascènes. Le port d’Acre connaît une période de prospérité. Cependant, au lendemain de la chute de Tripoli, le roi d’Acre Henri dépêche des messagers à Rome pour demander des renforts.
  • 15 juillet - 30 septembre : une ambassade du Génois Buscarel de Gisolf est à Rome auprès du pape Nicolas IV. elle se rend ensuite auprès de Philippe le Bel (novembre-décembre). Arghoun, ilkhan d’Iran, propose au roi de France d’attaquer conjointement la Syrie au printemps 1291[3].

Europe[modifier | modifier le code]

Art et culture[modifier | modifier le code]

26 octobre : Bulle Quia Sapientia du pape Nicolas IV
  • En Chine, création d’un bureau spécial pour le culte nestorien[3].

Naissances en 1289[modifier | modifier le code]

Décès en 1289[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Histoire de France: depuis les temps les plus reculés jusqu'en, 1789, par Henri Martin Publié par Furne, 1864
  2. Histoire de l'île de Chypre sous le règne des princes de la maison de Lusignan, par Louis Mas Latrie Publié par Imprimerie impériale, 1861
  3. a et b René Grousset, L’empire des steppes, Attila, Gengis-Khan, Tamerlan, Paris, Payot,‎ 1938, quatrième édition, 1965, (version .pdf) 669 p. (présentation en ligne, lire en ligne)
  4. Dynastia Piastów w Polsce, par Marek Kazimierz Barański Publié par Wydawn. .Naukowe PWN, 2005 (ISBN 8301145781 et 9788301145781)
  5. Abhandlungen Der Schlesischen Gesellschaft Für Vaterländische Cultur: Philosophisch-historische Abtheilung, par Schlesische Gesellschaft für valerländische Cultur, Schlesische Gesellschaft für Vaterländische Kultur Publié par Josef Max, 1866
  6. L'art de vérifier les dates…
  7. Histoire des Français, de Jean-Charles-Léonard Simonde Sismondi, Amédée Renée
  8. La Grèce, Rome et Dante: études littéraires d'après nature, par Jean Jacques Ampère Publié par Didier et cie, 1859
  9. Histoire et mémoires de l'institut royal de France, par Académie des inscriptions et belles-lettres, 1824
  10. Une image de l'Orient au XIV siècle : les Mirabilia descripta de Jordan Catala de Sévérac, par Christine Gadrat, Publié par Librairie Droz, 2005 (ISBN 978-2-900791-72-1)
  11. Histoire des Français, de Jean-Charles-Léonard Simonde Sismondi
  12. Histoire de la commune de Montpellier, par Alexandre Germain Publié par J. Martel ainé, 1851
  13. Divine flashes , par Fakhr al-Dīn Ibrāhīm ʻIrāqī, Traduit par William C. Chittick, Peter Lamborn Wilson Publié par Paulist Press, 1982 (ISBN 978-0-8091-2372-8)