Étienne II de Blois

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Sceau du comte Étienne-Henri (1089)

Étienne II Henri († 19 mai 1102), fut comte de Blois, Châteaudun, Chartres, Meaux et seigneur de Sancerre, Saint-Florentin, Provins, Montereau, Vertus, Oulchy-le-Château, Château-Thierry, Châtillon-sur-Marne et Montfélix[1].

Biographie[2][modifier | modifier le code]

Il était le fils de Thibaut III de Blois et de Gersende, fille du comte Herbert Ier du Maine[3]. En 1080 à Chartres, il épouse Adèle d'Angleterre, fille de Guillaume le Conquérant.

En septembre 1096, avec le duc Robert Courteheuse, il rejoint l'armée de Robert II de Flandre pour participer à la première croisade[4]. Découragé par les rigueurs et les difficultés du siège d'Antioche, il déserte de la ville assiégée en 1098, afin d'éviter une mort inéluctable. Mais sa réputation sera ternie parce que des croisés survivent, et réussissent à reprendre Jérusalem en 1099.

De retour à Blois, il est fraîchement accueilli par sa femme qui se dit offusquée, elle, Adèle d'Angleterre fille de Guillaume le Conquérant d'être mariée à un lâche. Elle le persuade de penser à sa réputation et de retourner en Terre sainte.

Il rejoint la seconde vague de participants à la première croisade qui part au printemps 1101. Il rachète sa conduite précédente par une mort au combat à Ramla, le 19 mai 1102. Albert d'Aix rapporte qu'il aurait été capturé puis décapité.

Deux lettres d'Étienne-Henri adressées à Adèle lors de sa prèsence en Terre sainte nous sont parvenus, et donnent une description de première main sur les événements.

Famille et descendance[modifier | modifier le code]

En 1080 à Breteuil, mariage confirmé à Notre-Dame de Chartres en 1081[5], il épouse Adèle d'Angleterre (v. 1067-1137), fille de Guillaume le Conquérant et Mathilde de Flandres. Ensemble ils ont pour descendance connue[6] :

Trois filles possibles dont la filiation n'est pas prouvée[9] :

Enfant illégitime possible :

  • Emma, épouse de Herbert de Winchester. Il semble toutefois qu'Emma n'ait rien à voir avec la Maison de Blois[10]. Elle serait plutôt la fille de Hunger fitz Odin, seigneur de Broad Windsor (Dorset)[10]. Elle est la mère de Guillaume FitzHerbert, archevêque d'York (1143-1147, 1153-1154).


Précédé par Étienne II de Blois Suivi par
Thibaut III
comte de Blois, de Châteaudun,
de Chartres et de Meaux
Thibaut IV

Articles connexes[modifier | modifier le code]


Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Michel Bur, La formation du Comté de Champagne, 1977, p. 232 et 235.
  2. Sa généalogie et sa descendance sur le site Medieval Lands
  3. Remi Ceillier, Histoire générale des auteurs sacrés et ecclésiastiques, tome 13, Louis Vivès, 1863, p. 581
  4. Remi Cellier, op. cit., p. 581
  5. Medieval Lands.
  6. a, b, c et d Lois L. Huneycutt, « Adela, countess of Blois (c.1067–1137) », Oxford Dictionary of National Biography, Oxford University Press, 2004
  7. Edmund King, « Stephen (c.1092–1154) », Oxford Dictionary of National Biography, Oxford University Press, Sept 2004; online edn, Oct 2006.
  8. Edmund King, « Blois, Henry de (c.1096–1171) », Oxford Dictionary of National Biography, Oxford University Press, 2004.
  9. Voir sa descendance sur le site Medieval Lands
  10. a et b Janet Burton, « William of York (d. 1154) », Oxford Dictionary of National Biography, Oxford University Press, 2004.

Sources[modifier | modifier le code]