Étiquette (emballage)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Étiquette.

Une étiquette est un morceau de matière (tissu, papier...) sur lequel des informations concernant l'objet auquel il est attaché sont écrites, telles que la marque, le prix, un code barre, des indications de lavage...

Le droit international ou national impose certaines contraintes de contenu et de lisibilité à l'étiquetage.

Bien que le contenu de certaines étiquettes soit complexe (ex.: indice carbone sur étiquette alimentaire[1]), les études montrent que de nombreux citoyens européens peuvent comprendre le contenu des étiquettes, mais n'y prennent souvent pas garde[2].

Exemple français[modifier | modifier le code]

On devrait en France en 2007 trouver sur les étiquettes de produits vendus :

  • La liste de tous les additifs. Si un ingrédient est mis en valeur sur l’étiquette ou s’il fait partie de la dénomination de vente (ex : amandes pour des « biscuits aux amandes»), sa quantité doit figurer sur l’étiquette,
  • La quantité nette de produit en grammes, litres ou millilitres,
  • Numéro de lot de fabrication,
  • Coordonnées du fabricant et ou de l'emballeur et ou conditionneur.
  • Des données particulières imposées par la législation pour certains produits à risque.

Élargissement de la notion d'étiquetage[modifier | modifier le code]

Concernant l'alimentation, pour la Directive 2000/13/CE du Parlement européen et du Conseil du 20 mars 2000 relative au rapprochement des législations des États membres concernant l'étiquetage et la présentation des denrées alimentaires ainsi que la publicité faite à leur égard, l'étiquetage est :

« les mentions, indications, marques de fabrique ou de commerce, images ou signes se rapportant à une denrée alimentaire et figurant sur tout emballage, document, écriteau, étiquette, bague ou collerette accompagnant ou se référant à cette denrée alimentaire »

Étiquetage environnemental[modifier | modifier le code]

L'étiquette peut être le vecteur d'informations sur l'impact social et/ou écologique ou sur la consommation de ressource naturelles et d'espace (empreinte écologique) de la production, du transport ou de l'élimination (incinération, mise en décharge, compostage, méthanisation, recyclage ou réutilisation) du produit.

Elle peut ou doit (selon les cas et les pays) parfois contenir un message sur le risque qu'il y a à consommer un produit (alcool, sucre, sel). Des projets volontaires d'étiquetage incluant une « empreinte carbone » (émissions de CO2) existent, mis en œuvre de manière volontaires par certaines entreprises depuis 2008 au Japon[3], en France, dans le cadre du Grenelle de l'Environnement, par le groupe Casino[4] par exemple. Le METI donne comme exemple un paquet de chips qui a une empreinte de 75 gr de CO2, « dont 44 % vient de la culture dela pomme de terre, 30 % de sa transformation, 15 % du processus d'emballage, 9 % du transport et 2 % de la mise en rayon. »

Sens figuré[modifier | modifier le code]

Par extension, on parle de manière figurative de coller une étiquette à quelqu'un lorsqu'on l'insère dans une catégorie (souvent utilisé péjorativement).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. CONSOMAG, L'étiquetage alimentaire et l'indice carbone 12/11/10
  2. CORDIS Les Européens comprennent l'étiquetage des aliments mais n'y prennent pas garde, 26/01/10
  3. Annonce faite le 26 août 2008 par le METI (Ministère japonais de l'Économie, du Commerce et de l'Industrie) qui invite les fabricants et vendeurs à apposer cette étiquette sur tous les produits du commerce
  4. Annonce faite par le groupe le 11 juin 2008