Doggy bag

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Doggy Bag.
Siu mei dans un contenant en styromousse pour emporter.
Khanom krok, beignets thaïlandais composés d'œufs et de noix de coco dans un contenant en styromousse pour emporter.

Doggy bag est un terme anglais qui désigne l'emballage dans lequel le client d'un restaurant peut emporter les restes de son repas.

La traduction littérale de « sac à toutou » reflète le prétexte invoqué : ces restes serviront à nourrir le chien. Cette pratique est très commune aux États-Unis où, par exemple, 80 % des clients de la chaîne The Cheesecake Factory repartiraient avec les restes de leur repas[1]. En Europe, elle est acceptée dans quelques restaurants signalés dans les guides touristiques, comme le Petit Futé[2], [3], [4]. Elle est assez fréquente dans les restaurants, notamment italiens et asiatiques, qui combinent consommation sur place et vente à emporter.

En Chine, le gaspillage de nourriture est tel que plus de 12 000 restaurants du Jinan, capitale de la province du Shandong, ont placé des cartes sur la table, rappelant aux clients de ne commander que ce qu'ils peuvent manger ou d'emporter les restes[5].

Le doggy bag, conséquence indirecte des privations de la guerre, était courant aussi en Israël dès l'arrivée des premiers rescapés de la Shoah[6].

Législation[modifier | modifier le code]

En Australie, la loi interdit aux restaurants de distribuer des sacs pour récupérer les restes de table, car cette pratique présente des risques si les aliments ne sont pas conservés à la température appropriée[7].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Psychomédia
  2. Alexander Knetig, Camille Acket, Nicolas Maréchal & Aline Van Meenen, Le Petit Futé Berlin, Paris, 2008, p. 143 (Google Livres)
  3. Jean-Paul Labourdette & Dominique Auzias, Le Petit Futé Marseille, Paris, 2010, p. 105 (Google Livres)
  4. Cécile Dupuy, Gauvain Peleau-Barreyre & Aude Richard, Le Petit Futé Gironde, Paris, 2010, p. 93 (Google Livres)
  5. 60 milliards de nourriture gaspillée tous les ans
  6. Josy Adida-Goldberg, Les deux pères, Éditions L'Harmattan, 2008, p. 234 (ISBN 2296038212), (ISBN 9782296038219) (Google Livres)
  7. (en) « A Malaysian in France »,‎ 2008 (consulté en 2008-11-09)

Sources[modifier | modifier le code]

  • Alex P. de Rieux, Dictionnaire des idiomes anglais et américains, Édition Publibook, p. 124.
  • Roy Fuller, Les expressions animalières en anglais, Toulouse, Presses Universitaires du Mirail, 2000, p. 48-49.
  • New York Week-end, Les Guides Verts Michelin, 2009, 143 p.