Conteneurisation

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Conteneurs en attente à Port-Elizabeth, dans le New Jersey
Porte-conteneurs
Grue à conteneurs au port de Gennevilliers, près de Paris
Transport ferroviaires de conteneurs aux États-Unis

La conteneurisation est le nom du processus qui, débuté dans les années 1960 sous l'impulsion de entrepreneur américain Malcom McLean (en) et mondialisé dans les années 1980, a généralisé l'usage du conteneur dans le transport de marchandises, principalement dans le transport maritime.

Elle a permis la révolution économique de la mondialisation et, en tant que telle, est une des innovations radicales majeures de la fin du XXe siècle.

Les conteneurs[modifier | modifier le code]

Le conteneur est apparu dans les années cinquante aux États-Unis. S'il en existe de plusieurs tailles, une normalisation internationale est intervenue avec le développement des conteneurs de vingt pieds (on parle alors d'équivalent vingt pieds ou EVP, en anglais Twenty-foot Equivalent Unit ou TEU ce qui est devenu une nouvelle unité de mesure) et des conteneurs de 40 pieds. Ce mode de transport a entrainé une baisse des coûts en diminuant la manutention, la casse des produits et le vol. La chaine logistique en a été simplifiée, le produit ne quittant pas le conteneur entre l'industriel et le client final. C'est le conteneur qui va être manipulé, de manière souvent très automatisée et ce grâce à la standardisation de la taille et des accroches des "boites". Ces conteneurs sont principalement destinés aux transports des produits manufacturés mais peuvent aussi transporter d'autres produits : fruits et légumes, produits alimentaires finis, liquides ou voitures en utilisant alors des conteneurs spécialisés - citernes, réfrigérées ou autres - mais toujours aux dimensions standards.

Article détaillé : Conteneur.

Les porte-conteneur[modifier | modifier le code]

La conteneurisation participe à l'augmentation du trafic maritime mondial puisqu'elle rend plus facile le transport des marchandises de tous types en permettant des transports de petite quantité à moindre coût. Cette conteneurisation a entrainé la construction de bateaux spécifiques, les porte-conteneurs. La quasi-totalité du transport maritime des biens manufacturés l'est désormais par ce type de navires mais qui peuvent aussi transporter d'autres produits en moindre quantité avec des conteneurs de fruits et des légumes, de produits alimentaires, de liquides (hors carburant) voire de voiture grâce aux conteneurs spécialisés. Cette polyvalence est l'un des principaux avantages de ces navires. Ils peuvent charger, transporter ensemble et décharger facilement différents types de produits. Les années 1990 et 2000 ont vu un accroissement de la taille de ces navires avec l'arrivée de bateaux d'une capacité de plus de 11 000 EVP. En 2005, plus de 116 millions de conteneurs ont ainsi voyagé sur les mers du globe.

Article détaillé : Porte-conteneurs.

Les terminaux portuaires[modifier | modifier le code]

C'est en fait une chaine logistique du conteneur qui s'est mise en place à travers le monde. Les grands ports se sont adaptés à ce nouveau mode de transport en créant des terminaux dédiés au chargement et déchargement des porte-conteneurs, au stockage et au transfert des conteneurs vers des trains ou des camions. Le conteneur est devenu un mode de transport multimodal concernant aussi les transports routier et ferroviaire même si pour ces deux derniers modes de transport, il est en concurrence avec la caisse mobile encore dominante en Europe dans le transport continental.

Les hubs[modifier | modifier le code]

Certains ports internationaux sont devenus ce que l'on appelle des hubs, c'est-à-dire des zones de concentration et d'éclatement des conteneurs à l'échelle d'un pays voire d'un continent. On y charge et décharge des porte-conteneurs géants qui assurent des lignes régulières entre quelques grands ports sur différents continents, principalement l'Asie du Sud-Est, l'Europe et l'Amérique du Nord. Les conteneurs sont apportés ou enlevés de ces hubs de ou vers d'autres ports par des porte-conteneurs plus petit qui assurent le cabotage, par des péniches, par des trains ou par des camions. Les ports de Singapour, Hong-Kong, Rotterdam, Anvers ou Los Angeles sont ainsi devenus les principaux centres mondiaux de transit des conteneurs, en traitant plusieurs millions par an.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]