Werrason

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le ton de cet article ou de cette section est trop élogieux, voire hagiographique. (indiquez la date de pose grâce au paramètre date)

Modifiez l'article pour adopter un ton neutre ou discutez-en.

Werrason
Description de cette image, également commentée ci-après

Werrason, en 2014.

Informations générales
Surnom Roi de la forêt, Phénomène, Igwe, Ambassadeur de la paix[1]
Nom de naissance Noël Ngiama Makanda[2]
Naissance (50 ans)
Drapeau : République démocratique du Congo Kikwit, RDC
Activité principale Chanteur, auteur-compositeur, producteur
Genre musical Ndombolo, rumba congolaise, soukouss love, World Music
Instruments batterie (occasionnellement)
Années actives Depuis 1979
Labels

Next Music (1988 - 1991), WIBE (1993), Sonodisc (1994), Stern's Music (1992,1996), Simon Music SIPE (1996-1997), Ndiaye Production (1998, 2000), JPS Production (1999 - 2002),

Sonima Music (2004- 2005), Diego Music (2006, 2009-2012), Duo d'Enfer et Masola Home Video (2008), Limba Kamo (2013), Mpova Music (depuis 2014)
Influences King Kester Emeneya
Site officiel http://www.werrason-ngiama.com

Noêl Ngiama Makanda, mieux connu sous le nom de scène Werrason, est un chanteur, auteur-compositeur, producteur congolais né le à Kikwit, en République démocratique du Congo (RDC). Il est dirigeant du groupe Wenge Musica Maison Mère.

Il est un des artistes les plus populaires en RDC et sur le continent africain depuis plusieurs années[3],[4],[5].

Principalement connu pour être une des figures emblématiques du groupe Wenge Musica, qui a donné le nom de Ndombolo à la musique congolaise, et qui a fait danser l'Afrique et sa diaspora durant les années 1990, avec JB Mpiana. Ses compositions Mulolo et Kin É Bougé, partagées avec Mpiana, et surtout Kala-Yi-Boeing feront partie des chansons les plus connus de l'orchestre. Wenge finira par se disloquer le à cause de rancœurs nées entre Werra et JB Mpiana[4]. Le groupe éclate en deux, d'un côté : Wenge Musica Maison Mère avec Werrason, Didier Masela et Adolphe Dominguez et de l'autre : Wenge BCBG avec JB Mpiana, Alain Makaba et Blaise Bula et la totalité des autres[4].

Avec son groupe Wenge Musica Maison Mère, il se produit au Palais des Sports de Paris (1999), Bercy en septembre 2000 devant 17 000 spectateurs, il devient le deuxième artiste africain à jouer et remplir Bercy après Koffi Olomidé qui y a joué en février 2000[6]. Ils se produiront deux jours d'affilée, le et au Zénith de Paris[7], et de nouveau le [8] et le [9].

À son actif, Werrason a réalisé plusieurs albums dont sept avec Wenge Musica, plus de 10 avec Wenge Musica Maison Mère et deux en solo, il a obtenu un disque d'or avec l'album Solola Bien pour 100 000 exemplaires écoulés, qui leur est remis en 2002 lors du concert au Zénith de Paris, et il détient aussi 6 Koras : meilleur album de l'année 2000, deux fois meilleur artiste africain masculin (2001, 2004), deux fois meilleur artiste d'Afrique centrale (2004, 2005).

À l'occasion de la présentation officielle de Flèche Ingeta, Werrason se produit trois jours successifs du au avril 2015 au Grand hôtel de Kinshasa avec un invité différent chaque jour, le 17 JB Mpiana, le 18 Papa Wemba, le 19 Roga-Roga. Pour la première fois depuis la séparation de Wenge Musica, JB Mpiana et Werrason se retrouvent sur le même podium interprétant Omba de JB et quelques-uns de leurs anciens succès[10].

Biographie[modifier | modifier le code]

Né le 25 décembre 1965 à Kikwit, il grandit à Kinshasa où son grand frère est l'artiste religieux Frère Patrice Ngoy Musoko. À 12 ans, en 1977, il chante dans la chorale de l’Église protestante de CBZO à Kikwit. À cette époque, il gagne un concours d'arts martiaux[réf. souhaitée] et acquiert le surnom de « Tarzan, le Roi de la Forêt » qui se transformera plus tard en « Roi de la Forêt » ce qui restera son surnom le plus connu[11].

En 1979, Noël Ngiama joue de la batterie avec ses amis : Didier Masela, Alain Makaba et Dédé Masola. Ces quatre jeunes ont tous moins de 18 ans et pratiquent la musique pendant les vacances à Kinshasa. Noël Ngiama, encore Tarzan, joue la batterie, Alain Makaba à la guitare, Didier Masela à la basse et Dédé Masola au chant.

Il fut le directeur financier et chanteur de Wenge Musica où il était la figure emblématique[réf. souhaitée] avec JB Mpiana jusqu'à ce que Wenge Musica se scinde en deux d'un côté Wenge BCBG, l'ossature du groupe original, et d'un autre côté Wenge Musica Maison Mère avec les deux membres fondateurs du groupe original Werrason et Didier Masela.

Werrason et Wenge Musica[modifier | modifier le code]

Werrason et Didier Masela sont les fondateurs du groupe Wenge Musica qui a fait danser l'Afrique et sa diaspora pendant 10 ans. C'est en 1987 que Werrason et ses collègues entrent en studio pour sortir quelques chansons et l'année suivante ils signent leur 1er opus Bouger Bouger d'où il compose et chante la rumba "Nicky D" et compose avec JB Mpiana la chanson "Mulolo" qui sera un succès.

En décembre 1998, il sort l'album Force d'intervention rapide qui, avec sa chanson "Chantal Switzerland" est récompensé par les médias; l'album lui permet de faire la première tournée européenne avec ses nouveaux musiciens. L’album Solola Bien sort en décembre 1999 et il reçoit le disque d’or lors de son concert au Zénith de Paris en 2002[12] en France. En décembre 2000 aux Kora Music Awards, cet album devient le meilleur album de l'année 2000 ; la chanson "Augustine" est classée parmi les cinq meilleures chansons africaines qui ont fait danser l'Afrique depuis 1960[13].

Les polémiques en 1999-2000[modifier | modifier le code]

Deux ans après la séparation de Wenge Musica BC/BG en 1997, Werrason et son groupe vont en tournée européenne, ils étaient d'abord à Londres après ils étaient partis au Canada pour le visa. Le 19 juin 1999, Werrason est arrivé à la Gare du Nord à Paris et ils conduisent jusqu'au Château Rouge chez Photo Joël Mbetenge. Il y avait tellement de monde à Paris que des routes étaient bloquées, avec des embouteillages. JB Mpiana et Wenge BCBG sont déjà au Zénith de Paris pour commencer le concert, Et Werrason et Wenge Maison Mere sont au sud de Paris à Villejuif dans le Val-de-Marne. Après, les deux orchestres sont partis à Bruxelles au Matonge pour se montrer qui sont en force. En septembre 1999, Werrason et Wenge Musica Maison Mere vont remplir le Palais des sports de Paris, Et JB Mpiana et Wenge BCBG vont jouer à l'Olympia de Paris. Et il a reçu un Disque d'or de l'album Feux de l'amour. À la suite Werrason et Didier Masela sont partis au studio pour enregistrer l'album Solola Bien à Paris donc Adolphe Dominguez et le reste sont partis au Madeleine de Bruxelles pour rendre hommage à Franco Luambo Makiadi. Werrason est de retour à Kinshasa jusqu'au Grand Hôtel de Kinshasa avant de remplir le stade des Martyrs. Et JB Mpiana est parti au Bénin faire un concert au Cotonou. Werrason & Wenge Musica Maison Mere ont sorti l'album Solola Bien en décembre 1999. Juste avant la sortie de l'album, Ils ont fait un mega concert sur l'esplanade de l'intercontinental de Kinshasa. Dans le générique Solola Bien Werra dit Haha!! ehhh Solola bien ozo solola bien te awa nakati ya zamba Banga mokolo il avait dit ça pour agresser sur JB Mpiana pour tout le mal qu'il avait fait pendant la séparation de Wenge Musica et Werrason voulait se venger contre lui. Et JB Mpiana sort son l'album en singles de 2 titres avant l'album en 2e solo TH. Le 16 septembre 2000, Werrason et Wenge Musica Maison Mere fera un mega concert au Palais omnisports de Paris-Bercy, le jour où Aimelia Lias ancien guerrier/chanteur de JB Mpiana et Wenge BCBG entrera dans le groupe rival de Werrason Wenge Musica Maison Mere devant plus de 17 000 spectateurs à Bercy. Ce même jour, Jb Mpiana et Wenge Bcbg jouent a lsc, malheureusement c'est Werrason qui gagnera le face à face.

L'époque Koyimbi Ko![modifier | modifier le code]

Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Question book-4.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (indiquez la date de pose grâce au paramètre date).
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [Comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

Werrason se produit au Zénith de Paris deux jours d'affilée en 2002 avec la danse Koyimbi Ko! Cette double production restera dans les annales de l'histoire de la musique européenne, française, africaine, car c'était le premier artiste africain de faire le genre de ces productions d'où vient le surnom de « l'homme de deux ba bords » pour dire l'homme de doubles ouevres.

Le 28 décembre 2002, Werrason sort un autre double album A la queue leu-leu, un album qui s'est vendu comme des petits pains dans le monde. Dans une heure, soit de 12h30 à 13h30, le premier lot destiné à Kinshasa s'est épuisé et le deuxième jour, la même scène avec plus de 50.000 exemplaires vendus dans quatre jours et 110.000 copies dans quelques mois (un record dans cette année).

Le 12 décembre 2004, Werrason enflamme les cœurs des mélomanes avec la sortie de l'album de 3 titres seulement Alerte générale, avec ses trois titres, il bat tous les records en Afrique et en Europe en se produisant deux fois par jour dans sa tournée européenne de janvier à juillet 2005. Et est récompensé au Kora Awards le 13 décembre 2004 avec deux trophées du meilleur artiste masculin d'Afrique pour la deuxième fois et du meilleur artiste d'Afrique Centrale dans une même soirée en 2004, devant d'autres artistes africains de renom. En décembre 2005, Werrason reçoit un Kora étant meilleur artiste d'Afrique centrale pour la unième fois en Afrique du Sud et il sort son album solo Témoignage qui restera au Top du hit pendant sept mois en RDC, en Afrique et sa diaspora. Dans cet opus, il collabore avec Jacob Desvarieux du Kassav. En 2006, Werrason chante à Kinshasa avec l’artiste jamaïcain Shaggy.

Son deuxième album solo Témoignage se vend à plus de 150.000 exemplaires le jour même de sa sortie à Kinshasa.

Son album Sous-Sol, sorti en 2007, est une première incursion dans le monde de la « World Music ».

L’année 2008 sera marquée par la sortie le 15 mai de son album Temps présent Mayi ya sika. Le 8 novembre 2008, il se produit pour la troisième fois au Zénith de Paris devant plus de 6000 personnes pendant trois heures de spectacle de haute qualité avec des invités comme Youssoupha et plein d'autres.

Finalement le 15 août 2009, l'album Techno Malewa Sans Cesse volume 1 sort avec beaucoup de succès et se vend à plus de 85.000 exemplaires en trois mois et cartonne comme Solola bien et Alerte générale ou Sous-sol ses précédents albums.

La place de la musique de Werrason dans la musique populaire africaine[modifier | modifier le code]

Werrason est depuis 1999 une machine spectaculaire et phénomène de la musique africaine en remplissant des stades en Afrique, et de grandes salles européennes. Depuis 1999, il est désigné comme l'artiste le plus populaire de la République démocratique du Congo après avoir fait un Méga Concert à l'esplanade du palais du peuple de Kinshasa avec plus de 120 000 personne en 1999 et à Kikwit (RDC) devant plus de 700 000 personnes en 2005 et aussi après avoir 4 fois le Stade des Martyrs en 1998, fin 1999, 2001 et 2003 [14],[4].

En 2011, Werrason est parmi les trois musiciens congolais choisis pour représenter la RDC à la Nuit africaine avec d'autres stars africaines au Stade de France samedi 11 juin 2011, le jour de la fête de la Musique[15]. Avec une tension spécifique entre un grouupe de militants opposé au gouvernement de Joseph Kabila, en République démocratique du Congo, autoproclamés les combattants, et les artistes congolais présents dont Werrason[16]. Cette prestation lui vaut un prix au Ndule Awards du "Meilleur Spectacle de l'Année".

En septembre 2014, Werrason est sacré meilleur artiste africain et le morceau Malewa le prix du meilleur son aux NAFCA 2014 aux États-Unis[17].

Récompenses[modifier | modifier le code]

Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Question book-4.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (juillet 2016).
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [Comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.
  • 1987: avec le groupe Wenge Musica, révélation de l'année
  • 1990: avec le groupe Wenge Musica, meilleur groupe du Zaïre
  • 1993: Kala Yi Boeing, meilleure chanson de l'année
  • 1996: avec le groupe Wenge Musica, meilleur groupe du Zaïre
  • 1998: Chantal Switzerland, meilleure chanson de l'année
  • 1999: Meilleur vedette de l'année Association de Chroniqueur de Musique du Congo(ACMCO) jusqu'à 2009
  • 2000: meilleur album de l'année Solola Bien au kora awards
  • 2001, 2 kora awards meilleur artiste masculin de l'année et meilleur album
  • 2002 Meilleur Artiste d'Afrique Centrale au Kunde au Burkina Faso
  • Meilleur Artiste d'Afrique Centrale au FESPAM au Congo Brazzaville en 2003
  • 2 Koras Awards en décembre 2004, meilleur artiste masculin de l'année et meilleur artiste d'Afrique central
  • 1 Kora Awards en décembre 2005 en Afrique du Sud, meilleur artiste d'Afrique central
  • 2009 meilleur star de l'année aux Ndule Awards
  • 2010 Ndule Awards étant la star de l'année, meilleur générique (Techno Malewa)
  • 2014, meilleur artiste africain de l'année et meilleur son de l'année aux NAFCA a Los Angeles
  • 2015 nominé aux afroca music awards meilleur artiste africain
  • 2015 Bilyly Awards : meilleur clip générique (Kata Fumbwa)
  • 2015: vigor awards meilleur artiste africain de l'année
  • 2015: Médailles d'argent et de bronze dans l'ordre des léopards (prix spécial de la culture de l'état congolais)

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums avec Wenge Musica
  • 1988 : Bouger Bouger
  • 1991 : Kin E Bougé
  • 1993 : Kala Yi Boeing
  • 1994 : Les Anges Adorables Volume 1
  • 1994 : Les Anges Adorables Volume 2
  • 1995 : Pile ou Face (album solo d'Alain Makaba)
  • 1996 : Les Pleins Feux (réédition des chansons enregistrées en 1992, parution 1996)
  • 1996 : Pentagone !
  • 1997 : Feux de l'amour (album solo de JB Mpiana)
Albums et singles en solo et/ou avec son groupe Wenge Musica Maison Mère
  • 1998 : Force d'intervention rapide
  • 1999 : Fini la Récréation (avec Ladins Montana)
  • 1999 : Solola Bien
  • 2000 : Terrain Eza Miné
  • 2001 : Kibuisa Mpimpa (premier album solo de Werrason)
  • 2002 : À la queue leu leu
  • 2004 : Alerte Générale
  • 2005 : Témoignage (deuxième album solo de Werrason)
  • 2006 : Sous-Sol
  • 2008 : Temps Présent, Mayi ya Sika
  • 2009 : Techno Malewa Sans Cesse
  • 2011 : Diata Bawu
  • 2011 : Techno Malewa Sans Cesse suite & fin
  • 2012 : Satelite+2
  • 2013 : Éducation
  • 2014 : Flèche Ingeta
  • 2015 : Sans Poteau (réédition des chansons enregistrées en 2007, parution 2015)

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Congo-Kinshasa: L'ambassadeur de la paix, Werrason visite l'usine de la CIDI » (consulté le 6 août 2015)
  2. « Koffi Olomidé : biographie » (consulté en 30juillet 2015)
  3. David Commeillas, « L’Afrique en stéréo et stéréotypes », Libération,‎ (lire en ligne)
  4. a, b, c et d Alain Diavita, « Werrason : 14 ans de règne sans partage », Africa Hit,‎ (lire en ligne)
  5. A. S., « Au palmarès des stars », Jeune Afrique,‎ (lire en ligne)
  6. « Werrason - Biographie » (consulté le 17 décembre 2015)
  7. « Double Zénith de Wenge MMM: Voici comment Werrason prépare le plein » (consulté le 7 août 2015)
  8. « Werrason enflamme le Zénith de Paris » (consulté le 7 août 2015)
  9. « Werrason au Zénith de Paris samedi 13 mars » (consulté le 7 août 2015)
  10. « JOUR 1 - Werrason et JB Mpiana 2015 - Concert de 3 jours à Grand Hotel Kinshasa - Esepelisa » (consulté le 7 août 2015)
  11. « Werrason, le monument de la musique congolaise en concert à Bruxelles », Africultures,‎ (lire en ligne)
  12. Soeuf Elbadawi "La rumba congolaise"
  13. jeuneafrique.com/spécial 50 ans. De Lumumba à Kabila
  14. http://www.afrik.com/article23285.html
  15. « Nuit africaine au Stade de France », Africultures,‎ (lire en ligne)
  16. François-Xavier Gomez, « Nuit africaine, chauffe qui veut », Libération,‎ (lire en ligne)
  17. « Après l’exploit des Kora en Afrique du Sud, Werrason rafle deux trophées aux USA », Media Congo,‎ (lire en ligne)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]