Jacob Desvarieux

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Jacob Desvarieux
Image dans Infobox.
Jacob Desvarieux lors d'un concert à Béziers en 2012.
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 65 ans)
Les AbymesVoir et modifier les données sur Wikidata
Sépulture
Nom de naissance
Jacob Félix DesvarieuxVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Autres informations
Membre de
Instrument
Genres artistiques
Zouk, musique antillaise (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Distinctions

Jacob Desvarieux, né le à Paris et mort le aux Abymes (Guadeloupe), est un chanteur, musicien, arrangeur et producteur français. Il est l'un des cofondateurs du groupe de musique Kassav'.

Biographie[modifier | modifier le code]

Enfance et premiers pas dans la musique[modifier | modifier le code]

Sa mère, qui voyageait beaucoup, l'emmène en Guadeloupe, à l'âge de 3 mois. Il vit pendant 10 ans entre la Guadeloupe et la Martinique. Il part ensuite au Sénégal où il vit jusqu'à l'âge de douze ans. Sa mère lui offre sa première guitare, alors qu'il a dix ans. La musique occupe une grande place dans sa vie et dès l'âge de seize ans, il devient arrangeur. Avec ses amis : Francis Cauletin, Phillippe Drai, Christophe Zadire et Achille Ango à Marseille, il fonde un groupe de rock The Bad Grass, puis pour des raisons plus commerciales, Sweet Bananas. Ils enregistrent le titre Bilboa dance, pour être le générique d'une émission matinale de jeu sur RMC, ensuite membre du groupe Ozila.

Formation du groupe et carrière[modifier | modifier le code]

De retour à Paris, à l'époque du disco, Jacob Desvarieux rencontre Pierre-Édouard Décimus. Ensemble, ils fondent en 1979 le groupe antillais Kassav' et a largement contribué au développement et au rayonnement du groupe, au niveau international.

En 1999, il sort un album solo Euphrasine's Blues.

En 2003, il réalise avec Passi (et sa formation Bisso Na Bisso) une chanson sur l'album Dis l'heure 2 zouk. Les deux clips Laisse parler les gens et Ma rivale sont confiés à J.G Biggs.

Engagements[modifier | modifier le code]

En 2017, Jacob Desvarieux devient parrain de l'association « 1 pour tous, tous pour l'autisme ».

Mort[modifier | modifier le code]

Diabétique, Jacob Desvarieux bénéficie d'une greffe rénale[1] qui l'astreint pour lutter contre le rejet de l'organe greffé à prendre à vie un traitement immunosuppresseur qui réduit la réponse immunitaire à des infections, mais réduit également la réponse immunitaire à la vaccination. A ce titre il reçoit trois injections de vaccin contre la Covid-19. Lorsqu'il contracte la maladie en juillet 2021, le système immunitaire ne la contrôle pas. Il est hospitalisé au CHU des Abymes où il est placé dans un coma artificiel afin que lui soient prodigués les soins nécessaires[2]. Il meurt des suites de la Covid-19 le à l'âge de 65 ans[3].

Une messe en son hommage réunissant plus de 600 personnes a été organisée le à l'église Saint-Sulpice[4]. La dépouille est ensuite rapatriée en Guadeloupe et est inhumée au cimetière de Saint-François[5].

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums studio[modifier | modifier le code]

Clips et collaborations[modifier | modifier le code]

Filmographie[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Décorations[modifier | modifier le code]

  • Officier de l'ordre national de la Légion d'Honneur ;
  • Officier des Arts et des Lettres ;
  • Officier de l'ordre du Mérite sénégalais (1996) ;
  • Chevalier de l'ordre du Mérite de Côte d'Ivoire.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Rita Perflinker, « Jacob Desvarieux mort de la Covid-19 malgré trois doses de vaccin : Christine Kelly donne une explication », sur Voici.fr,
  2. « Covid-19 : Jacob Desvarieux, le cofondateur de Kassav', placé en coma artificiel », Le Figaro,‎ (lire en ligne).
  3. Joseph Nodin, « Jacob Desvarieux, cofondateur du groupe musical Kassav, est mort », sur la1ere.francetvinfo.fr, (consulté le ).
  4. « A Paris, un dernier adieu à Jacob Desvarieux », sur Outre-mer la 1ère (consulté le )
  5. Cimetières de France et d'ailleurs

Liens externes[modifier | modifier le code]