Celeo Scram

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cet article ne cite pas suffisamment ses sources (octobre 2008).

Si vous disposez d'ouvrages ou d'articles de référence ou si vous connaissez des sites web de qualité traitant du thème abordé ici, merci de compléter l'article en donnant les références utiles à sa vérifiabilité et en les liant à la section « Notes et références » (modifier l'article, comment ajouter mes sources ?).

Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
L'admissibilité de cet article est à vérifier (juillet 2016).
Motif : Aucune source démontrant la notoriété. Demande de sources depuis octobre 2008 !
Vous êtes invité à le compléter pour expliciter son admissibilité, en y apportant des sources secondaires de qualité, ainsi qu'à discuter de son admissibilité. Si rien n'est fait, cet article sera proposé à la suppression un an au plus tard après la mise en place de ce bandeau.
Conseils utiles à la personne qui appose le bandeau
image illustrant le hip-hop image illustrant la République démocratique du Congo
Cet article est une ébauche concernant le hip-hop et la République démocratique du Congo.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Celeo Scram
Surnom Celeo
Nom de naissance Serge Movili Mazami
Naissance (38 ans)
Drapeau de la République démocratique du Congo République démocratique du Congo, Kinshasa
Activité principale Chanteur, danseur, rappeur, compositeur, producteur, chorégraphe
Genre musical Musique africaine, soukous, musique congolaise, world music, rumba congolaise, rap
Années actives Depuis 1996

Celeo Scram, de son vrai nom Serge Movili Mazami, est un chanteur et rappeur congolais, né le à Kinshasa.

Biographie[modifier | modifier le code]

Celeo est issu d’une famille chrétienne modeste. Jeune, il suit sa scolarité tout en faisant de petits métiers dans les rues de sa commune, Bandalungwa. Dans les années 1980, une grande crise économique traverse le Zaïre de Mobutu ; en quelques mois les principales infrastructures de ce pays s’effondrent. À cette époque, Papa Wemba lance un nouveau courant musical. Celeo suit cette voie et intègre alors plusieurs groupes de street zaïroise. Il met trois ans à devenir musicien professionnel.

En , après la dislocation du groupe Wenge Musica 4x4 B.C.B.G, il est recruté par Werra Son, Adolphe Dominguez, Ferre Gola, Didier Masela, Japonais Maladi, Christian Mwepu et Ali Mbonda les cofondateurs de Wenge Musica Maison Mère. Les débuts de Celeo sont assez difficiles. Au sein de Wenge Musica Maison Mère, Celeo voyage à travers le monde et joue dans de grandes salles françaises telles que le Palais des Sports, Bercy, le Zénith, le Cirque Royal, etc., ainsi que dans les plus grands stades d’Afrique. Après le départ de son collègue Bill Clinton Kalonji, il prend la direction du secteur ambiance de Wenge Maison Mère. Ils produisent, avec son nouveau compère Roi David, un générique intitulé Alerte Générale, qui leur offrent une récompense aux Kora Awards.

Après des désaccords avec Wérrason et ses principaux lieutenants, Céléo décide de quitter le groupe. Il évolue désormais en solo, et crée son propre groupe. Il s’installe dans un nouveau local de répétition dans sa commune d’origine Bandalungwa. Depuis le , jour de l’anniversaire de ses jumeaux Marc-Olivier et Marc- Andzy, il lance sur le marché son premier album Nzoto na Nzoto. Il figure régulièrement dans le top des hits congolais et africains[1].

Un an après la sortie de son album solo et plusieurs concerts, il décide de lancer un Street Album, une première au Congo Kinshasa, intitulé Yes We Can dans le but de mettre en avant son orchestre Plus 10 et refaire apprécier quelques titres de Nzoto na Nzoto qui seront remixés.

Plus 10[modifier | modifier le code]

Plus 10 est le nom de l'orchestre qui accompagne Celeo Scram, fondé et présidé par ce dernier.

Discographie[modifier | modifier le code]

DVD Clips[modifier | modifier le code]


Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]