Wenge Musica Maison Mère

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Wenge Musica Maison Mère est un orchestre musical congolais fondé en par Didier Masela, Adolphe Dominguez et Werrason. Il est dirigé par Werrason. Ce groupe a révélé des grandes stars congolaises comme Ferre Gola, Héritier Watanabe ou encore Fabregas[1],[2].

C'est l'un des deux groupes principaux issus de Wenge Musica, avec Wenge BCBG.

Historique[modifier | modifier le code]

À partir de 1981, le groupe Wenge Musica se produit avec succès en République démocratique du Congo et dans d'autres pays, dont en Europe[3]. JB Mpiana commence l'enregistrement de son 1er album solo Feux de l'amour : il sort en mai 1997. Les concerts s'enchaînent. Pendant que Werrason, Adolphe Dominguez et Didier Masela ainsi que Ferré Gola sont présents à certains concerts à Abidjan, JB et une partie de l'ossature sont absents et inversement.

Finalement, le groupe se sépare en deux entités[4]. Mpiana s'en va créer Wenge BCBG avec plus de 80 % de l'orchestre original composé d'Alain Makaba, Blaise Bula, Alain Mpela, Aimélia Lias, Ficarré Mwamba, Patient Kusangila, Titina Alcapone, Fils Zamuangana, Théo Bidens, Burkina Faso Mboka Liya, Desy Ngoma, Seguin Mignon Maniata, Roberto Ekokota et Tutu Callugi. D'un autre côté, on trouve Werrason, Adolphe Dominguez, Didier Massela, Ferre Gola, Japonais Maladi, Ali Mbonda, Christian Mabanga, Djolina Mandundila, Bidjana Vangu et Michael Tee, qui créent Wenge Musica Maison Mère.

Le , Wenge Musica Maison Mère sort son 1er album, Force d'intervention rapide, composé de dix titres. Werrason signe trois d'entre eux : Chantal Switzerland, le remix de Kalayi Boeing et Freddy Movadi. Adolphe Dominguez signe Verset Oublier ? et Mission Impossible. Enfin, Didier Masela signe deux titres : P.D.G. Makambo et Likelemba.

Le , Wenge Musica Maison Mère se produit à Villejuif et le 4 septembre, donne un concert au Palais des sports de Paris, dont la VHS sort fin .

Tandis que Werrason prépare son premier album solo, Wenge Musica Maison Mère sort en son second album, Solola Bien.

En aux Kora Awards, Wenge Musica Maison Mère est nommé dans la catégorie « Meilleur groupe africain » ; la chanson Augustine est classée parmi les « Cinq chansons qui ont fait danser le Congo » par le magazine Jeune Afrique[5]. Peu de temps après, Werrason devient le seul administrateur du groupe avec le départ d'Adolphe Dominguez et du père fondateur Didier Masela.

Le , Werrason et Wenge Musica Maison Mère sort un 3e album autoproduit de 17 titres intitulé À la queue leu-leu.

En 2003, Werrason et Wenge Musica Maison Mère sortent le maxi-single de deux titres Tindika Lokito.

En 2004, après une tournée au Royaume-Uni, quelques musiciens clés du groupe décident de rester en Europe alors que le groupe rentre à Kinshasa. Ils créent l'orchestre Les Marquis de Maison Mère. Baby Ndombé quitte lui aussi le groupe mais ne suit pas ses anciens collègues.

Après cet épisode, Werrason recrute de nouveaux musiciens et sort le un EP de quatre titres intitulé Alerte Générale. Ils se produisent deux fois par jour au cours d'une tournée européenne qui dure de janvier à .

En 2006, Werrason et Wenge Musica Maison Mère sortent un maxi-single intitulé Sous-Sol et composé de cinq titres.

L’année 2008 est marquée par la sortie le de l'album Temps Présent "Mayi ya Sika".

Enfin, le sort l'album Techno Malewa Sans Cesse volume 1. Sur cet album, sept titres sur huit sont crédités à Werrason. Le seul titre qui ne lui est pas crédité est Par Amour, œuvre d'Héritier Watanabe.

En sort la suite de Malewa, intitulée Techno Malewa Suite & Fin : elle contient treize titres disposés sur un double album.

Flèche Ingeta sort le à Paris et le à Kinshasa. Il s'agit d'un album de trois CD pour un total de 27 pistes. Quinze chansons sont signées Werrason, les douze autres sont partagés entre les chanteurs, musiciens et administrateurs du groupe.

Discographie[modifier | modifier le code]

  • 1998 : Force d'intervention rapide
  • 1999 : Solola Bien
  • 2000 : Terrain Eza Miné
  • 2001 : Kibuisa Mpimpa/Opération Dragon
  • 2002 : À la queue leu leu (Koyimbi Ko!)
  • 2003 : Tindika Lokito (Maxi-Single)
  • 2004 : Alerte Générale (Maxi-Single)
  • 2005 : Témoignage
  • 2006 : Sous-Sol (Maxi-Single)
  • 2008 : Temps Présent, Mayi ya Sika
  • 2009 : Techno Malewa sans cesse, vol. 1
  • 2011 : Techno Malewa suite & fin, Vol. 1
  • 2012 : Satellite +2 (Maxi-Single)
  • 2014 : Flèche Ingeta
  • 2017 : 7 Jours de la semaine
  • 2019 : Formidable

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Musique : qu’est-ce que le clan Wenge, pionnier de la danse Ndombolo ? », sur BBC News Afrique, (consulté le )
  2. « Africanews | RDC : le grand retour de Wenge Musica », sur Africanews (consulté le )
  3. « Wenge musica », sur kasaflo.net, (consulté le ).
  4. Bibish (Marie-Louise) Mumbu, « Rivalité Wenge BCBG/Wenge Musica Maison Mère ou la guerre des gangs », Africultures, no 137,‎ (lire en ligne)
  5. Muriel Devey Malu-Malu, « Cinq chansons qui ont fait danser le Congo », (consulté le ).