Héritier Watanabe

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Héritier Watanabé
Description de cette image, également commentée ci-après

Héritier en 2016.

Informations générales
Surnom WataPlus, Boss Life, La Pulga, Goga, Cosa Nostra
Nom de naissance Héritier Bondongo Kabeya
Naissance (35 ans)
Kinshasa, RDC
Activité principale Chanteur, auteur-compositeur-interprète
Genre musical rumba congolaise, ndombolo, soukous, world music, pop
Années actives Depuis 1999
Labels Obouo Music (depuis 2015), Because Music (depuis 2015)
Influences Debaba, Papa Wemba, JB Mpiana

Héritier Watanabe, de son vrai nom Héritier Bondongo Kabeya né le , à Kinshasa en République démocratique du Congo, est un chanteur, danseur, et auteur-compositeur-interprète congolais . Il se fait connaître grâce à son intégration au sein du groupe Wenge Musica Maison Mère de Werrason durant 16 ans jusqu'à sa démission en 2015.

Il signe en 2015 avec Obouo Music, label du producteur ivoirien David Monsoh, et sort son premier single B.M, le 13 juillet 2016[1]. Son premier album Carrière d'honneur - Retirada est publié le 10 novembre 2016.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse et Wenge BCBG (1982-1999)[modifier | modifier le code]

Héritier Bondongo Kabeya est né le à Kinshasa en République démocratique du Congo. Héritier ne connaît pas son père, il est donc élevé par sa mère seule, Mariam, dans la commune de Bandalungwa[2]. Il a toujours déclaré que ses trois modèles étaient Debaba, Papa Wemba et JB Mpiana[3]. Héritier apprend ses premières leçons de chant à la Paroisse Saint François de Kitambo à l'âge de 10 ans aux côtés du futur comédien Fiston Sai Sai et du soliste Patou Solo.
C'est à l'âge de 14 ans qu'il fait la rencontre du futur batteur de Wenge MMM, Papy Kakol, et de Fila Basele avec qui il assistera aux répétitions du groupe Kibinda Nkoy avec des personnes tel que Fally Ipupa, l'actuel batteur de Wenge BCBG Seguin Mignon et l'actuel porte parole de Wenge BCBG Blanchard Mosaka.

En 1998, Héritier est repérer par Alain Mpela, un chanteur du groupe Wenge BCBG qui l'emmène le présenter à JB Mpiana. Il est testé sur les chansons Mulolo et Nazareth[3]. Désormais il assiste donc aux répétitions et à certains concerts de BCBG, sous la responsabilité d'Alain Mpela et Jules Kibens, mais ce fut de courte durée car JB Mpiana décide de l'intégrer au groupe seulement lorsqu'il obtiendra son premier diplôme[4].

Wenge Musica Maison Mère (1999-2015)[modifier | modifier le code]

En 1999, Wenge BCBG et JB Mpiana sont en en tournée au Zénith de Paris, cependant Héritier, resté à Kinshasa, est finalement repéré par un ami de Werrason, ce dernier étant le rival de JB Mpiana depuis la séparation de Wenge Musica, qui décide de le présenter à Werrason[3]. Werrason décide, après avoir testé Héritier sur plusieurs chansons, d'aller voir la famille d'Héritier pour leur demander de prendre Héritier sous sa garde, c'est-à-dire le faire habiter chez lui tout en continuant à l'envoyer à l'école car sa maman souhaitait qu'il obtienne son bac en premier lieu[3],[4] . En alternance avec l'école, il est formé petit à petit sur sa voix pour qu'elle vienne de plus en plus mature afin d'être prêt à devenir un membre permanent du groupe[3].

En 2000, la formation doit se produire à Bercy mais lors du voyage, Héritier est laissé avec le guitariste Patient Kusangila durant une escale à Brazzaville. Lorsque le groupe regagne Kinshasa, Watanabe participe à la préparation de Kibuisa Mpimpa, premier album solo de Werrason mais il ne pourra participer aux enregistrements en Europe dû au fait qu'il doit préparer ses examens à l'ISIPA[3]. Ses vocaux sont donc interprétés par Ferré Gola, Adjani Sesele et autres chanteurs du groupe. Malgré tout, il se fait connaître grâce aux cassettes d'interview du groupe à Kinshasa vendues en Europe (France, Belgique, Angleterre...).

En 2001, il obtient son bac en commerce et informatique, et décide de se consacrer entièrement à la musique[5],[6].

En 2002, Héritier participe au double Zénith de Paris de Werrason et du groupe. Cette année le groupe sort l'album A la queue leu leu, il ne signe aucun titre, mais il est en featuring avec Ferré sur le titre Nostalgie de Elliot Mondombe et a sa voix sur presque toutes les chansons de l'album soit en vocal solo soit en chœur.

En 2004, une grande partie des musiciens quitte l'orchestre comme Ferré Gola, JDT Mulopwe, Baby Ndombe, Bill Clinton Kalonji et autres, pour fonder . Héritier est sur le point de les suivre mais comme il dit dans certains interviews, il doit beaucoup à Werra pour le laisser tomber de cette manière[3]. Avec ce grand départ, Héritier devient chef d'orchestre. Cette année sort le single Alerte Générale.

En 2005, Werrason sort son deuxième album solo Témoignage, Héritier co-mène la chanson Demi-Tour avec lui à la place des membres partis l'année précédente.

En 2006, le groupe sort le maxi-single Sous-Sol, Héritier obtient seulement des vocaux dans la chanson Simeon. Lors des tournées, il gagne en popularité, il est désormais vu comme la personne ayant le plus dans le groupe après Werrason[3].

En 2008, Héritier signe deux chansons dans l'album Temps Présent "Mayi ya Sika", la première Confession intime qui devait figurer dans le maxi-single Sous Sol mais Werrason préférait se limiter à cinq chansons, et la deuxième Sol de mi amor. Durant le Zénith de cette année, Héritier est le seul chanteur à interpréter des solos vocaux avant l'entrée de Werrason.

En août 2009, sort Techno Malewa Sans Cesse vol.1, il signe la chanson Par Amour. Les journalistes estiment qu'il pourrait obtenir plus de succès, s'il mettait moins de français dans ses chansons pour que la population, qui ne comprend pas le français, puisse comprendre ces parties-là.

Deux ans plus tard, en 2011, Werrason et Wenge MMM mettent sur le marché Techno Malewa, Héritier signe une fois de plus une chanson nommé Remise et reprise, et interprète pratiquement toute la chanson Le prince de la ville signé par Werrason.

Trois ans plus tard, en 2014, comme en 2008, Héritier est l'auteur-compositeur-interprète de deux chansons, Amour vrai et Kimberny Meilleur Choix, dans l'album Flèche Ingeta.

2015 est synonyme de départ pour Héritier. Les mois de janvier, février et mars sont pris par les rumeurs annonçant le départ d'Héritier qui sont à chaque fois démenti par son patron Werrason[7],[8]. En février, il réalise son premier concert sans Werrason ni le groupe à Mbuji-Mayi grâce au sponsoring de la marque Airtel[9]. Héritier dépose finalement sa démission le 7 avril 2015 au secrétaire général du groupe[10]. Deux jours après, Werrason et son staff réponde à la démission d'Héritier en lui demandant de réfléchir car il est encore très tôt pour qu'il débute une carrière solo[11].

En 16 ans de carrière dans Wenge Musica Maison Mère en plus d'être chanteur, Héritier aura été respectivement : chargé de discipline, chef d'orchestre, vice-président du groupe et aura vécu cinq ans dans la résidence de son président Werrason[12].

Carrière solo et Retirada (depuis 2015)[modifier | modifier le code]

Malgré la réponse négative de Wenge Musica Maison Mère, Héritier s'en va et organise une conférence de presse annonçant son début de carrière solo le 24 avril 2015 au Roméo Golf où il déclarera "Un enfant qui a atteint son âge de maturité doit déjà penser à quitter le toit familial en vue d’appliquer les rudiments de l’éducation acquise. Sans nul doute, Werrason est un Grand Formateur pétri de talent…"[12].

Le 29 avril 2015, il effectue sa première répétition avec son groupe la Team Wata, durant laquelle il reçoit la visite et le soutien de son ex-collègue Bill Clinton Kalonji[13],[14]. Il tient cette répétition non loin de la "Zamba Playa", lieu de répétition de Werrason et non loin de "Chez Mama Kulutu 1, 2, 3", celui de Ferré Gola[12]. Néanmoins il n'effectuera seulement quelques répétitions avant de changer et de se mettre au Kabinda Center.

Le , Héritier se rend à Paris pour y signer son contrat avec le producteur ivoirien David Monsoh, connu pour avoir produit des stars tel que Koffi Olomidé, Fally Ipupa, Lino Versace et le défunt Douk Saga... Héritier signe un contrat de trois albums avec la maison de production Obouo Music de David Monsoh et de cinq ans d'édition Because Music pour un montant de 500 000 dollars[15],[16],[17]. Le , il effectue le premier concert de sa carrière solo au Roméo Golf avec son orchestre la Team Wata. Il est le premier chanteur congolais à avoir fait un concert à guichet fermé sans avoir enregistrer son premier album[18].

Le coffret CD-DVD de son premier concert au Roméo Golf sort le .

En juin, Héritier et son producteur annoncent que l'album se nommera Carrière d'honneur - Retirada et annonce la date de sortie pour le 29 août 2016, jour d'anniversaire d'Héritier[19].

Le , le premier single et clip du futur album Retirada, B.M sort et atteint plus de 100 000 vues le jour de sa sortie[20]. Finalement, le 14 octobre 2016, Hériter et David Monsoh annoncent la date définitive de la sortie de l'album au 10 novembre 2016[21]. Comme prévu l'album sort le , en version CD, streaming et téléchargement légal. La version physique contient 14 titres contrairement à la version digitale séparée en deux volumes de 11 titres chacune. L'album contient trois featurings, un avec Jack'Lov sur le titre Abeti Faux, un avec Wally Seck sur le titre Give Me ainsi qu'un autre avec Fababy sur le titre Cala Boca. Début janvier, les producteurs de l'album annoncent que l'album ont atteint les 20 000 exemplaires vendus[20].
La présentation officielle de l'album s'effectue le au Béatrice Hotel de Kinshasa[22].

Annoncé lors de la sortie de Retirada, Héritier devait se produire le à l'Olympia de Paris mais la salle de spectacle à déposer une demande d'annulation deux jours plus tôt à la Préfecture de police de Paris dû aux Combattants (un groupe d'opposants au président congolais Joseph Kabila reprochant aux artistes congolais de soutenir ce dernier) qui menaçaient de commettre un "nouveau Bataclan" si l'artiste se produisait[23]. Le même jour, la préfecture maintient toujours le concert mais indique qu'il devra commencer à 19 heures (au lieu de 20h prévu initialement) pour se terminer à 23 heures et que la tenue de toute manifestation en lien avec ce concert dans un vaste périmètre est interdit[24],[25]. Le jour J, aux alentours de 17 heures, le prefet de police de Paris Michel Delpuech décide d'annuler le concert à cause des débordements produits par les Combattants vers la Place de l'Opéra notamment en brûlant des poubelles et en incendiant un véhicule à 50 mètres de la salle[26],[27].

Discographie[modifier | modifier le code]

Album studio[modifier | modifier le code]

Singles[modifier | modifier le code]

Titres signés chez Wenge Musica Maison Mère[modifier | modifier le code]

  •  : Confession intime (album : Temps Présent, Mayi Ya Sika)
  •  : Sol de mi amor (album : Temps Présent, Mayi Ya Sika)
  •  : Par amour (album : Techno Malewa Sans Cesse Vol. 1)
  •  : Remise et reprise (album : Techno Malewa Suite et Fin)
  •  : Amour Vrai (album : Flèche Ingeta)
  •  : Kimberny Meilleur Choix (album : Flèche Ingeta)

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Héritier Watanabe présente sa rumba sucrée B.M » (consulté le 7 janvier 2017)
  2. « Héritier Watanabe - A Kinshasa être artiste est mal vu... » (consulté le 4 janvier 2017)
  3. a, b, c, d, e, f, g et h archos, « Biography of Héritier Watanabe », sur congovibes.com, (consulté le 7 janvier 2017)
  4. a et b O'Kohy Diaspo, « http://okohy-diaspo.com/heritier-watanabe-conference-de-presse-paris/ », sur O'Kohy Diaspo.com, (consulté le 7 janvier 2017)
  5. « Watanabe, l'héritier » (consulté le 7 janvier 2017)
  6. O'Kohy Diaspo, « Interview-David Monsoh : « Watanabe , héritier de Wemba et autres , est la star que tout le monde attendait » », sur Afrikipresse.fr, (consulté le 8 janvier 2017)
  7. « EXCLUSIF : Héritier Watanabe a t-il quitté Wenge Maison Mère ? Werrason sort du silence (vidéo) » (consulté le 8 janvier 2017)
  8. « Héritier Watanabe coupe court aux rumeurs l'annonçant parti de WMMM » (consulté le 8 janvier 2017)
  9. « MUSIC 24: Héritier Watanabe joue son tout premier concert à Mbuji-Mayi, après sa défection au sein de l’orchestre Maison Mère » (consulté le 8 janvier 2017)
  10. « Héritier Watanabe décide de quitter Wenge Musica Maison Mère » (consulté le 8 janvier 2017)
  11. « Werrason et son staff réclament Héritier » (consulté le 8 janvier 2017)
  12. a, b et c O'Kohy Diaspo, « Plus croyant que jamais: Héritier Watanabe rêve grand », sur http://groupelavenir.org/, (consulté le 8 janvier 2017)
  13. « Héritier Watanabé : sa première prestation est un succès à Kinshasa » (consulté le 8 janvier 2017)
  14. « Bill Clinton Kalonji soutient publiquement Heritier Watanabe, Ayaki ko tala ye na Répétition (vidéo) » (consulté le 8 janvier 2017)
  15. « Héritier Watanabe conclut avec le producteur ivoirien Monsoh un contrat de $ 500… » (consulté le 8 janvier 2017)
  16. « Héritier Watanabe signe avec Obuo Music de David Monsoh » (consulté le 8 janvier 2017)
  17. « HERITIER WATANABE SIGNE, POUR 5 ANS, UN CONTRAT AVEC DAVID MONSOH » (consulté le 8 janvier 2017)
  18. O'Kohy Diaspo, « Musique congolaise : Fally Ipupa et Héritier Watanabe, la nouvelle conquête de l’Ouest », sur http://jeuneafrique.com/, (consulté le 8 janvier 2017)
  19. « Héritier Watanabe : L'album "Carrière d'honneur Retirada", c'est pour le 29 Août » (consulté le 8 janvier 2017)
  20. a et b Le Point Afrique, « Héritier Watanabe : "La rumba congolaise doit s'ouvrir aux autres musiques africaines" », sur afrique.lepoint.fr, (consulté le 8 janvier 2017)
  21. « ENFIN, «RETIRADA: CARRIÈRE D’HONNEUR» D’HÉRITIER WATANABE DANS LES BACS CE 10 NOVEMBRE » (consulté le 8 janvier 2017)
  22. « SOIRÉE DE GALA 《PRÉSENTATION OFFICIELLE CARRIÈRE D'HONNEUR RETIRADA》 » (consulté le 12 février 2017)
  23. « Paris : des opposants congolais à Kabila empêchent la tenue d'un concert à l'Olympia » (consulté le 16 juillet 2017)
  24. « Première : Héritier Watanabe en concert à l’Olympia de Paris » (consulté le 16 juillet 2017)
  25. « Olympia : un concert annulé après des menaces » (consulté le 16 juillet 2017)
  26. « Le concert du Congolais Héritier Watanabe à l'Olympia interdit après des débordements d'opposants » (consulté le 16 juillet 2017)
  27. « Paris : le préfet interdit le concert d'Héritier Watanabe à l'Olympia après "des débordements inacceptables" » (consulté le 16 juillet 2017)