JB Mpiana

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
JB Mpiana
Surnom Souverain 1er, Papa Chéri, Le Maréchal Mukulu wa Bakulu, Bin Adam, Moto Pamba
Nom de naissance Jean-Bedel Mpiana wa Tshituka
Naissance (49 ans)
Drapeau : République démocratique du Congo Kananga, Kasaï-Central, RDC
Activité principale Chanteur, danseur, auteur-compositeur-interprète
Genre musical Ndombolo, rumba congolaise, soukous
Instruments voix
Années actives depuis 1982
Labels Next Music (1988), WIBE (1993), Sonodisc (1994), Stern's Music (1996, 2001-2004), Simon Music SIPE (1996-2000), Ets Ndiaye (2007), Obouo Music (2011),
Influences Papa Wemba, King Kester Emeneya, James Brown, Debaba

Jean-Bedel Mpiana wa Tshituka dit JB Mpiana, né le à Kananga dans la région du Kasaï central est un chanteur, danseur-chorégraphe, auteur-compositeur-interprète congolais de rumba, de ndombolo et de soukous.

Dans les années 1980, il devient le président et l'une des têtes d'affiche du groupe Wenge Musica avec Didier Masela, Werrason, Adolphe Dominguez, Alain Makaba et Blaise Bula jusqu'à sa dislocation en .
À la suite de cette dislocation, Mpiana s'en va créer Wenge BCBG avec pratiquement la majorité des membres du groupe laissant de leurs côtés Werrason, Didier Masela et Adolphe Dominguez aller créer Wenge Musica Maison Mère.

Il s’illustre en 1997 avec son premier album solo, Feux de l’amour, notamment avec le titre phare Ndombolo[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Enfance[modifier | modifier le code]

Jean-Bedel Mpiana wa Tshituka est né le 2 juin 1967 à Kananga dans la région du Kasaï central en République démocratique du Congo. Il est nommé Jean-Bedel en référence à l'empereur centrafricain Jean-Bedel Bokassa. Tshituka, venant du tshiluba, signifie "enfant né prématuré" en effet, JB est né peu après le sixième mois de grossesse de sa mère.

Deux jours après sa naissance, il rejoindra Kinshasa, ville qui le verra grandir et qui scellera son destin[2].

C'est à l'âge de dix ans, donc en 1977, qu'il apprend à chanter. À partir de treize ans, il se met à chanter à l'église et dans différents groupes scolaires avec ses amis Blaise Bula et Titina Mbwinga Kamboleta. Quelque temps plus tard il change d'école, passant d'Athénée de Gombe à ITC de Ngaliema, il jouera dans le groupe scolaire ITC Flash avec des chanteurs tel que Sam Tshintu et Modogo Abarambwa (futurs membres du Quartier Latin de Koffi Olomidé) ainsi que son futur collège Adolphe Ebondja alias Dominguez[3].

Débuts avec Wenge Musica (1982–1990)[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Wenge Musica.

C'est en , qu'il rencontre par hasard un groupe de jeunes hommes entrain de répéter la chanson Ngabelo de King Kester Emeneya et Victoria Eleison. Ces jeunes hommes sont Werra, Didier Masela, Aimé Bwanga, Dede Masolo, Jean-Belis Luvutula et le ténoriste Machiro Kifaya, tous membres de Wenge Musica. Machiro Kifaya qui n'arrive pas à atteindre les notes élevées des vocauxs de Debaba dans cette chanson est remplacée par Mpiana qui demande s'il peut chanter avec eux, son interprétation impressionne les membres du groupe. Quelques jours plus tard, Luvutula étant un de ses camarades d'école, lui demande s'il souhaiterait se joindre au groupe. JB accepte et devient donc membre du groupe puis quelques mois après il introduit son ami Blaise Bula dans la bande[3].

En dehors de la musique, les membres du groupe sont étudiants. Ils décident donc de se permettre d'exercer leur passion seulement pendants les vacances scolaires.

Wenge Musica joue désormais en lever de rideau Ils interprètent une à deux chansons avant l'arrivé des grands groupes sur la scène comme Victoria Eleison, Empire Bakuba, Zaïko Langa Langa etc... Mais en 1985, Jean-Bedel échoue son diplôme d'études secondaires (équivalent du Baccalauréat en France) et est sur le point d'arrêter l'école mais ses amis, en particulier Werrason, l'encourage à reprendre et il finira par étudier le marketing aux côtés de ce dernier[3].
En 1986, Wenge Musica joue ses premiers concerts et chacun des membres présentent leur chanson personnel. JB Mpiana présente Ginette, Blaise Bula présente Laura, Werrason présente Cesarine[3].

En 1988 sort le tout premier album de Wenge Musica Bouger Bouger composé de six titres, JB Mpiana est l'auteur de trois chansons Mulolo, La fille du roi et Bakolo Budget. C'est avec cet album que Wenge Musica se fait une place dans la cour des grands, parmi ceux de la musique Congolaise de la 3e génération comme Papa Wemba, King Kester Emeneya, Koffi Olomidé, etc. Le groupe parvient à s’imposer avec Mulolo, élue meilleure chanson de l'année et le groupe est titré de révélation musicale de l'année[3]. Mulolo est chanté en lingala, en français ainsi qu'en kimbala, la langue maternelle de Werrason utilisé pour le refrain apporté par l'oncle de Werrason, Nico Buakongo. Le groupe draine de nombreux fans avec le succès.

Succès de Wenge Musica (1991-1996)[modifier | modifier le code]

Le deuxième album intitulé Kin É Bougé sort en 1991 et confirme le succès de Wenge Musica. Faisant partie des principaux ensembles musicaux du Zaïre, le groupe est plébiscité comme étant le meilleur du Zaïre et JB Mpiana meilleur chanteur. Cet album contient cinq chansons dont Kin É Bougé, titre éponyme de l'album signé par JB Mpiana, Princesse Pathy d'Alain Makaba (interpréter par JB Mpiana) ainsi que Eve Sukali de Blaise Bula, Kaskin de Ngiama Werrason et Ngoma Maguy de l’animateur Roberto Ekokota.
Peu avant l'enregistrement de l'album, en 1990, le groupe devait voyager à Bruxelles en passant par Paris pour la première fois mais ils sont arrêtés à Kinshasa car ils étaient en possession de faux visas[4]. Cet mésaventure inspirera une partie de la chanson Kin E Bougé : « Wele oyo toyoka na sango to vivre yango, ba jaloux basepeli basali feti bameli masanga, ba famille na biso mawa na mitema bakolelaka biso » (avant, nous entendions seulement des histoires sur la prison désormais nous l'avons vécu, nos jaloux font la fête et boivent de la bière pendant que nos familles pleurent pour nous).

En 1993, le groupe publie Kala Yi Boeing qui est en réalité leur troisième album car avant celui-ci il y eut Pleins Feux qui devait sortir en 1992 mais qui sortira finalement en 1996. Dans Kala-Yi-Boeing, titre éponyme que portait la chanson de l’un des membres du groupe Ngiama Werrason, JB Mpiana y signa deux chansons sur les sept que contenait cet opus, Danico et Mon ami Coboss. Il y interprète une autre chanson d’Alain Makaba, C’est trop tard Djenga. Cet album connut un remarquable succès et permettra au groupe de jouer avec Kassav[4].

En 1994, le groupe sort leur cinquième et premier double album Les Anges Adorables dans lequel le groupe s’associe à Alain Makaba pour écrire une chanson qui récoltera de grandes récompenses Hi Oh Ah ‘New Image’. Il est aussi l’auteur d’autres chansons et interprétations comme Capitaine de Benelux.

En 1995, Wenge Musica accompagne le guitariste Alain Makaba dans son premier album solo Pile ou Face. Il est avec le batteur Titina Mbwinga et l'animateur Roberto Ekokota à participer à l'album de ce dernier. Par la suite, le groupe sort l'année suivante l’album Pleins Feux, réédition de chansons enregistrées en 1992, il comprend huit titres et JB Mpiana est l’auteur de Nazareth et Dady Bitodi.

La même année, Wenge Musica monta en pression grâce à leur septième et dernier album Pentagone, composé de onze titres très dansant avec Tutu Callugi et Roberto Ekokota à l’animation. Mpiana, désormais surnommé Maréchal Mukulu wa Bakulu, signe No Comment Shengen. Mukulu wa Bakulu signifiant « le grand parmi les grands ». Dans cet album, outre cette chanson, il y fit aussi des interprétations et vocales remarquées avec : enh enh Daida, Jésus avant akufa atikelaki biso liteya se moko lamule, enh Adam Mbombole, Jésus avant akufa atikelaki biso, liteya se moko lamule eeh…. (Enh! Daida avant que Jésus ne meurt, il nous a laissé un commandement celui de l'amour 'il faut qu'on s'aime') tiré de sa chanson No comment Shengen.

Premier album solo et dislocation du groupe (1997)[modifier | modifier le code]

À titre d'information : Un album solo est celui dont toutes les chansons qui le composent sont le fruit personnel d'un seul chanteur.

Comme convenu avec les autres administrateurs du groupe, JB Mpiana enregistre son premier album solo nommé Feux de l'amour. L'album connaît la participation de chaque membre de l'orchestre sauf le nouveau venu Ferré Gola[4]. Il signe un contrat avec un producteur camerounais nommé Simon qui a aussi produit l'album Pentagone.
Mpiana sort son premier album solo en 1997, Feux de l'amour. Il est composé de 10 titres au beat très festif tel que Ndombolo, I love you, Recto verso, Masuwa, Bana Lunda ainsi qu'un featuring avec, son idole de toujours, Papa Wemba, sur le titre Cavalier solitaire. L'album est couronné d'un disque d'or avec plus de 150 000 exemplaires vendus[5]. Le titre phare de cet opus, Ndombolo, connaîtra un énorme succès et en Afrique ainsi qu'en Europe auprès de la diaspora africaine[5]. Cet album donna son nom à une musique congolaise très dansante, festive, d'ambiance et assimilé : le ndombolo ainsi que ses lettres de noblesse au Souverain 1er. Avant cet album, Wenge Musica était considéré comme un groupe qui faisait danser et bouger, mais JB Mpiana, avec cet album on le découvre en tant qu'auteur au travers de textes riches. Avec Feux de l'amour, il reçoit le prix de meilleur chanteur pour la 2e fois, meilleure chanson et meilleur album. Celui-ci est couramment appelé ndombolo, de son 1er titre, suivi de Feux de l’amour, le titre qui donne son nom à l’album.

Le , lors du concert de présentation de l'album Feux de l'amour au Grand hôtel de Kinshasa, le groupe règle ses comptes sur scène tout en chantant. Blaise Bula s'adresse à Werrason en lui disant : « mon ami, tu rêves, et dans tes rêves, tu aimerais être Blaise Bula, JB Mpiana, Alain Makaba...il est permis de rêver, mon frère », tandis que Werrason rétorque « qu'il n'a jamais souhaité de mal à ses collègues, et que l'orchestre appartient au fondateur, Didier Masela. »[6]. Tout cela se passe sous les yeux de Papa Wemba ainsi que du ministre de la culture de l'époque. De nombreuses rancoeurs et guerres de leadership était apparu quelques mois plus tôt entre Werrason et JB Mpiana à cause du succès de l'album de ce dernier. Malgré des tentatives de réconciliation de Tabu Ley Rochereau et d'autres artistes musiciens, le groupe se sépare à la fin du concert[7].

Wenge BCBG et rivalité avec Werrason (1998-1999)[modifier | modifier le code]

Après la scission du groupe en décembre 1997, JB Mpiana crée et prend la tête de Wenge BCBG avec à son côté les chanteurs Blaise Bula, Alain Mpela, Aimelia Lias, les guitariste Alain Makaba, Ficarré Mwamba, Burkina Faso Mbokaliya, Patient Kusangila, Fiston Zamuangana, les batteurs Titina Mbwinga, Seguin Mignon et les animateurs Tutu Kaludji et Roberto Ekokota. En terme de porte-parole, il recrute comme Roger Ngandu et Blanchard Mosaka. Du groupe original, quatre membres n’apparaissent pas (Didier Masela, Werrason, Adolphe Dominguez, Ferré Gola) faisant la place à de nouvelles recrues.

En 1998, JB Mpiana et son nouveau groupe prennent la direction de l'Europe pour l'enregistrement de Titanic, titre symbole de cette scission. Des musiciens et des personnalités politiques se lient pour l'affaiblir ce à quoi il répond au travers d’une de ses chansons« Bien que vous ayez comploté avec vos frères, vous n’avez pas réussi ». Cet album est composé de dix titres, JB Mpiana signe et s'illustre à travers les chansons RDC dans laquelle il met en exergue la richesse culturelle de son pays tout juste redevenu République démocratique du Congo après avoir été République du Zaïre de 1971 à 1997 et dans Omba, une chanson qui sera désignée comme meilleure chanson de l'année à égalité avec Chantal Switzerland de son ex-collègue Werrason à la suite d'un vote du public[8]. De retour à Kinshasa, le groupe va livrer un grand concert au palais du peuple[8]. Mpiana devient le seul administrateur du groupe avec le départ de Blaise Bula et Alain Makaba.

Grâce à cet album, JB Mpiana est le premier artiste de la quatrième génération musicale congolaise à jouer à l'Paris et au Zénith de Paris[8]. Le disque d'or de Feux de l'amour lui est remis durant le concert à l'Olympia avec plus de 150 000 exemplaires vendus. Au cours de la même année, JB Mpiana est le premier artiste de sa génération à décrocher cette récompense. Il est également le plus jeune disque d'or africain. Après les grandes salles parisiennes, JB Mpiana et Wenge BCBG vont remplir les stades de Cotonou (Bénin) et le stade des Martyrs de Kinshasa où plus de 85 000 assistent a ce concert[8].

Avant son deuxième album solo, il sort un single Y'a pas photo, y'a pas match en 1999 composé de deux titres.

De T.H à Quel est ton problème ? (2000-2007)[modifier | modifier le code]

JB Mpiana en concert au Bataclan le 21 juin 2008.

Trois ans après Feux de l'amour, JB Mpiana sort en son deuxième album solo intitulé T.H. : Toujours Humble composé de seize titres sur deux volumes, pour lequel il reçoit son deuxième disque d’or et récolte cinq récompenses : meilleur chanteur, meilleur album, meilleure chanson pour 48 Heures Gecoco, meilleur compositeur avec Grâce à toi Germain, meilleur artiste. Ainsi reconnu dans l'univers de la world music, tout en gardant ses racines et en s'ouvrant vers d'autres styles musicaux tels que le rap, la salsa avec des chansons comme : Walay Danico, Éducation, Le Sultan de Brunei, Dis moi amour, La Rose verte, Bye bye Julie, Aminata Sylla… D'août 2000 à avril 2001, JB Mpiana et son Wenge BCBG effectuent une série de concerts à Kinshasa, puis partent en tournée à l'étranger avec plus de 30 spectacles : France, Belgique, Pays-Bas, Italie, Allemagne, Suisse, Irlande, UK et Canada et trois spectacles au Tchad.

En 2001, JB Mpiana sort le deuxième album du groupe, un double album intitulé Internet, un autre succès. Sur sa lancée, ils se produisent au Spectrum de Montréal. Le , JB Mpiana est le troisième artiste congolais à jouer à Bercy (derrière Koffi Olomidé et Werrason). L'apothéose fut la prestation au Stade des Martyrs de Kinshasa le devant plus de 250 000 spectateurs établissant ainsi un record pour la musique congolaise[9],[10]. La même année, il remporte le prix de meilleur chanteur de l'année, meilleur compositeur avec Sans te toucher, meilleure chanson avec Jeannette et étoile de l'année à égalité avec Werrason.

En 2002, JB Mpiana et Wenge BCBG partent en tournée en Europe (France, Suisse, Belgique…) et annonce la préparation d'un album nommé Anti Terro (Anti-Terroriste)[11].

En , le groupe Wenge BCBG sort Anti-Terro enregistré en Afrique du Sud et contenant dix-sept titres répartit sur deux CD. À cette occasion, JB Mpiana reçoit pour la cinquième fois le prix de meilleur chanteur de la RD Congo, égalant le record détenu par son idole Papa Wemba. Toutefois, en 2008, il recevra de nouveau cette récompense et deviendra le seul à recevoir six fois le prix de meilleur chanteur de la RD Congo[12].

En 2005, lors de la FIKIN à Kinshasa, Mpiana et Werrason ont joué sur deux podiums différents avec leurs groupes respectifs durant plus de 17 heures et 48 minutes jusqu'à ce que des coups de feux soient entendus du coté du podium de JB Mpiana. La police a dû intervenir et donc arrêter les concerts.

En 2007, JB Mpiana et Wenge BCBG signent l'album Kipé ya yo (en français : occupe toi de tes affaires) dont le générique connaîtra un énorme succès grâce aux cris d'animation Lopele, Le poisson a combien de parties ?[13]. En , JB Mpiana et Wenge BCBG sortent Quel est ton problème ?, un maxi-single de cinq titres.

Nouvel épisode : Soyons Sérieux (depuis 2011)[modifier | modifier le code]

Après près de deux ans sans avoir sorti de projet, JB Mpiana revient sur la scène de la musique congolaise en en annonçant la préparation d'un nouvel album nommé Soyons Sérieux au travers d'une interview de Mignon Abraham et Gentamicine (respectivement chanteur et animateur du groupe)[14].

En , JB Mpiana et son groupe dévoilent les cris d'animation qui seront contenues dans l'album avec une danse nommé Mpunda La danse du cheval. La danse est présenté en août à la FIKIN avec les cris : "Est-ce que bo lingi mpunda to mutuka ?" (est-ce que vous voulez un cheval ou une voiture ?), alors ayant choisi un cheval, on continue par chanter : "amataka na mpunda ayokaka bilenge" (quand on monte sur le cheval on est heureux)[15].
Plusieurs concerts se font dans la ville de Kinshasa et dans certaines provinces du Congo, et des milliers des personnes affluent pour aller aux concerts des anges adorables. Le couronnement de ce succès est le concert VIP en bateau organisé le sur le fleuve Congo où plus de mille personnes embarquent[16].

Peu après, le , la commission nationale de censure de la RDC interdit la la diffusion radiotévisée de la danse et de l’animation Mpunda jugé comme étant obscène et pleine d'insanités[17]. Contrarié par la commission de censure, JB Mpiana se voit obligé de modifier les parties ciblées de son album. Néanmoins, il entreprend une tournée d'un mois en Europe[18]. Il profite de ce séjour pour réaliser certains clips, corriger certaines parties de l'album et faire une interview sur RFI avec Claudy Siar annonçant la sortie de l'album.

Le 15 novembre sur invitation de Moise Katumbi, il se produit à Lubumbashi pour célébrer le sacre de champion du TP Mazembe en Ligue des Champions de la CAF pour la saison 2009-2010[19].

Le , jour de la Saint-Valentin, coïncide avec la sortie de Soyons Sérieux, un double album produit par l'ivoirien David Monsoh également producteur de Fally Ipupa[20]. Ce double album, contenant dix-neuf titres, se classe troisième dans le hit parade congolais du journal L'Avenir derrière Bande Annonce de Jossart N'yoka Longo et Techno Malewa de Werrason[21].

Discographie[modifier | modifier le code]

Avec Wenge Musica[modifier | modifier le code]

  • 1988 : Bouger Bouger
  • 1991 : Kin E Bougé
  • 1993 : Kala-Yi-Boeing
  • 1993 : Le monde est méchant (Single)
  • 1994 : Les Anges Adorables Vol.1 et Vol.2
  • 1995 : Pile ou Face (premier album solo d'Alain Makaba)
  • 1996 : Pleins Feux (réédition de chansons enregistrés en 1992)
  • 1996 : Pentagone
  • 1997 : Feux de L'Amour (premier album solo)

En solo et/ou avec Wenge BCBG[modifier | modifier le code]

  • 1998 : Titanic
  • 1999 : Y'a pas photo, Y'a pas match
  • 2000 :TH (Toujours Humble) (deuxième album solo)
  • 2001 : Internet
  • 2004 : Anti-Terro
  • 2007 : Kipe Ya Yo
  • 2007 : Quel est ton problème?
  • 2011 : Soyons Sérieux
  • 2016 : Échauffement avant match

Singles et featurings[modifier | modifier le code]

  • 1993 : Le Monde est méchant (avec Wenge Musica)
  • 1995 : Tchane, Fisol, Chance ( d'Alain Makaba)
  • 1997 : Mboni feat Mimi Ciel (Bonus de l'album : Feux de l'amour)
  • 1999 : Portugaise (de Stino Mubi)
  • 1999 : Ndoto ya baba (de Stino Mubi)
  • 1999 : Courage
  • 1999 : Reflexion (de Pascal Poba)
  • 1999 : Y'a pas match, Y'a pas photo !
  • 2002 : Suka ya sekele (Pub Primus)
  • 2003 : Pelisa Ngwasuma (Pub Primus)
  • 2005 : Bongolowayi (Pub Primus)
  • 2007 : Bokeseni ezali (Pub Primus)
  • 2010 : Kiyunguzuna (Pub Primus)
  • 2011 : Primus feat. Werrason (enregistré en 2008)
  • 2011 : Biloko (Pub Primus)
  • 2012 : Libala Bosembo
  • 2013 : Primus Kintingi Tingi (Pub Primus)
  • 2013 : Champagne (Pub Primus)
  • 2013 : Zadio et Carole Kongolo
  • 2014 : Chasse à l'homme (avec Papa Wemba)
  • 2014 : Petite ya Quartier (Pub Primus)

Récompenses et nominations[modifier | modifier le code]

Au cours de sa carrière, il aura reçu plus de 25 palmes d'or au Congo en tant que :

  • Meilleur Chanteur[22](6 Palmes D'or) : 1991, 1997, 2000, 2001, 2004, 2008[23]
  • Meilleure Chanson :
    • 5 palmes D'or : feux de L'amour (1997) Jeannette (2001).
    • Palme d'argent : Zadio (2008)
    • Palme de Bronze Ezau (2004)
  • Meilleur album (2 Palmes d'or) : Feux de L'amour (1997).
    • Palme d'argent avec Anti-Terro (2004)
    • Palme de Bronze en 2001 avec Internet
  • Meilleur auteur compositeur[24] (3 palmes d'or) : Feux de L'amour (1997), Internet (2001).
    • Palme d'argent avec Anti-terro (2004)
  • Meilleure composition (3 palmes d'or) : Feux de L'amour (1997), , Sans te toucher (2001)
  • Meilleur Artiste (4 palmes d'or) : 1997, 2001,2010(ndule award)
  • Meilleur groupe musical ou Orchestre : Wenge BCBG palme d'or en 2004,2008[25],2010 (okapi award), palme d'argent en 2000, 2001 ; Palme de bronze en 2002
  • meilleur spectacle au pays[26] : 2001 au stade des Martyrs, 2003 a la Fikin
  • Prix spécial du jury 2003
Année Catégorie Récompense Travail nommé Résultat Trophée
1988 Meilleur chanson de l’année Mulolo Lauréat Palme d'or
1991 Meilleur Chanteur de l’année Kin eBouge Lauréat Palme d'or
1998 Meilleur chanson de l’année Vote Populaire Omba Lauréat
1998 Meilleur chanson de l’année Référendum Musical Omba  Non Palme d'argent
1999 Meilleur Concert de l’année Référendum Musical Congolais JB Mpiana Au Zenith de Paris Lauréat Palme d'or
1999 Meilleur spectacle du 20e siècle Référendum Musical Congolais JB Mpiana à l'Olympia Lauréat Palme d'or
2000 Meilleur Chanteur de l’année Référendum Musical TH Lauréat Palme d'or
2000 Meilleur album de l’année Référendum Musical TH Lauréat palme d'or
2000 Meilleur chanson de l’année Référendum Musical 48 Heures Gecoco Lauréat Palme d'or
2000 Meilleur composition Référendum Musical Grace a toi Germain Lauréat Palme d'or
2000 Meilleur Auteur-Compositeur Référendum Musical TH Lauréat Palme d'or
2000 Meilleur Artiste de l’année Référendum Musical TH Lauréat Palme d'or

Concerts et spectacles[modifier | modifier le code]

Avec plus de mille concerts depuis la séparation du groupe Wenge Musica BCBG 4x4 en décembre 1997, JB Mpiana s'est produit en République démocratique du Congo, en Afrique, en Europe, aux États-Unis et au Canada. Le tout premier concert eut lieu en 1998. Le 21 décembre 2013, JB Mpiana a vu son concert au Zénith de Paris annulé par les autorités françaises à la suite d'une plainte des Congolais de la diaspora regroupés sous le nom des « combattants », un groupe de jeunes militants vivant en Europe qui avait mis un embargo sur la musique congolaise en Europe, reprochant aux musiciens congolais d'être en connivence avec le pouvoir sanguinaire de Joseph Kabila depuis sa fraude aux élections présidentielles de 2011 et également l'obscénité des danses et chansons de JB Mpiana.

Concerts notables livrés hors d'Afrique

Concerts Année Lieu Notes
Live Bataclan Vol.1 & 2 (VHS & DVD) 1998 Paris
Live au Canada bwe Vol.1 & 2 (VHS DVD & CD) 1999 Montréal
Zénith de Paris/France Vol 1 & 2 (CD & DVD) 1999 Paris Élu meilleur concert de l'année par la presse musicale congolaise[réf. nécessaire]
Olympia (VHS & DVD) 1999 Paris Élu meilleur spectacle du XXe siècle par la presse musicale congolaise[réf. nécessaire]
Live Bercy Vol.1 : le défi musical de l'année (CD) 2001 Paris
Live Bercy Vol.2 : séduit le public (CD) 2001 Paris
Live Bercy : La Condamnation de Bercy (VHS & DVD) 2001 Paris
Live Les Griffes d'Acier (DVD) 2002 Paris
Live Morceau Dur (CD & DVD) 2002 Monaco
Live Élysée Montmartre : Grand Virage (DVD) 2002 Paris
Live Dock Eiffel (DVD) 2006 Paris
Live Taxi&Tour : Dégât Matériel (DVD) 2008 Bruxelles
Live Bataclan : Suicide Collectif (CD & DVD) 2008 Paris
Live Dock Eiffel : Mpunda forever (CD & DVD) 2010 Paris

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Ndombolo
  2. « Parcours d'un artiste: J.B Mpiana » (consulté le 12 mars 2017)
  3. a, b, c, d et e Archos, « JB MPIANA MUKULU BIOGRAPHY », sur congovibes.com,‎ (consulté le 12 mars 2017)
  4. a, b et c Messager, « L’HISTORIQUE DE WENGE MUSICA », sur Mboka Mosika,‎ (consulté le 19 mars 2017)
  5. a et b Messager, « Feux de l'amour », sur Afrisson,‎ (consulté le 19 mars 2017)
  6. « LA SEPARATION DE WENGE 2 : LE REGLEMENT DE COMPTE SUR SCENE (INEDIT) » (consulté le 19 mars 2017)
  7. « Page d’histoire : Il était une fois Wenge Musica 4 x 4 » (consulté le 19 mars 2017)
  8. a, b, c et d Messager, « Titanic », sur Afrisson,‎ (consulté le 19 mars 2017)
  9. http://www.digitalcongo.net/article/5164 J.B. Mpiana aux Martyrs : le plein, la musique à gogo et la chorégraphie de Bercy
  10. http://www.digitalcongo.net/article/5195 J.B. Mpiana parle de son trop plein au Stade des Martyrs
  11. http://www.digitalcongo.net/article/6265 on accuse la DGM de bloquer J.B. Mpiana ŕ Kinshasa
  12. plublcation des meilleurs de L'an 2000 : l'année Wenge
  13. « La grande surprise de JB Mpiana à Nd’jili » (consulté le 19 mars 2017)
  14. « JB Mpiana & Wenge BCBG préparent Soyons serieux » (consulté le 19 mars 2017)
  15. « JB Mpiana Soyons sérieux et la danse Mpunda démonstration à Barumbu » (consulté le 19 mars 2017)
  16. « JB M’Piana revient sur le Fleuve Congo ce dimanche » (consulté le 19 mars 2017)
  17. « La CNC frappe fort : La danse « Mpunda » de JB Mpiana interdite de diffusion en RDC ! » (consulté le 19 mars 2017)
  18. « Frappés par la Commission de censure : JB Mpiana a Paris pour corriger les cris « Mpunda » » (consulté le 19 mars 2017)
  19. « Un dimanche d'effervescence à Lubumbashi, les Corbeaux accueillis en héros » (consulté le 19 mars 2017)
  20. « JB Mpiana au sommet avec l'album « Soyons sérieux » » (consulté le 19 mars 2017)
  21. « Hit-Parade de la musique congolaise, selon le journal L’Avenir » (consulté le 19 mars 2017)
  22. http://www.digitalcongo.net/article/596# Classement de fin d'année de la musique congolaise
  23. http://gardettepemba.skyrock.com/2333728753-Ndule-Award-2008-1ere-Edition.html JB Mpiana une fois de plus Meilleur chanteur du Congo (RDC) pour la periode allant d'octobre 2007 à septembre 2008
  24. http://www.digitalcongo.net/article/6362 Musique. Référendum 2001 : Enfin, les rideaux sont tombés
  25. http://gardettepemba.skyrock.com/2333728753-Ndule-Award-2008-1ere-Edition.html Ndule Award 2008
  26. http://www.digitalcongo.net/article/6306 Référendum musical

Liens externes[modifier | modifier le code]