Werner Mölders

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Werner Mölders

Description de l'image  Bundesarchiv Bild 183-L09694, Werner Mölders.jpg.
Naissance
Gelsenkirchen
Décès (à 28 ans)
Breslau (aujourd'hui Wrocław)
Nationalité Allemand
Diplôme
baccalauréat
Activité principale pilote d'avion

Compléments

As de l'aviation allemande 14 victoires aériennes à la guerre d'Espagne et 115 victoires pendant la Seconde Guerre mondiale

Werner Mölders, né le 18 mars 1913 à Gelsenkirchen et mort le 22 novembre 1941 à Breslau, était un officier de la Luftwaffe et un as de la chasse aérienne durant la Seconde Guerre mondiale.

Avant la Seconde Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

Werner Mölders désirait depuis toujours devenir soldat. Après avoir réussi son baccalauréat (Abitur), il s'est engagé à 17 ans dans la Reichswehr, l'armée allemande de la république de Weimar. Sur 60 candidats de son âge, seuls trois furent retenus, dont Mölders. Il effectua d'abord une formation pour devenir officier du génie. Lorsque la Luftwaffe fut créée en secret, Mölders se porta volontaire pour intégrer celle-ci, car voler faisait partie de ses rêves d'enfant.

Lors d'une visite médicale il fut jugé inapte au vol, mais, après un second examen, il fut déclaré apte avec des restrictions. Il effectua ensuite sa formation de pilote à l'école de pilotage civile de Cottbus et obtint son brevet en tant que major de promotion.

En 1935 il fut admis dans la Luftwaffe et on lui demanda de mettre sur pied, en collaboration avec des officiers plus âgés, une escadrille de bombardiers en piqué. Au mois de mai de la même année il obtint le brevet de pilote de la Luftwaffe. En 1937, Mölders, alors lieutenant (Oberleutnant), prit la tête d'un groupe d'une escadrille de chasse, le I/JG334 (Jagdgeschwader 334) stationné à Wiesbaden.

Mölders se porta ensuite volontaire pour faire partie de la Légion Condor durant la guerre d'Espagne. Le 25 mai 1938 il reprit le commandement de l'escadrille de Messerschmitt d'Adolf Galland. Avec 14 victoires aériennes, Mölders devint le pilote de la guerre d'Espagne avec le plus de victoires à son actif. À 25 ans il fut nommé capitaine (Hauptmann) et fut décoré de la Croix d'Espagne en or avec brillants.

Seconde Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

Werner Mölders

Au début de la Seconde Guerre mondiale, Mölders était Staffelkapitän (chef d'escadrille) du 1/JG-53 "As de pique". En octobre 1939 il eut pour mission de constituer le 3e groupe du "JG 53" à Wiesbaden-Erbenheim et d'effectuer des missions de surveillance des frontières. Après sept victoires aériennes, il obtint en avril 1940 la Croix de fer de 1re classe et fin mai il fut le premier pilote de chasse allemand, après 20 victoires aériennes, à obtenir des mains du Reichsmarschall Hermann Göring la Croix de chevalier de la Croix de fer. Son groupe de chasse avait alors déjà abattu 81 appareils ennemis.

Le 5 juin 1940 Mölders, abattu par le pilote français René Pomier Layrargues sur un Dewoitine D 520, est fait prisonnier par l'armée française, avec près de 1.000 autres aviateurs allemands. Devant l'avancée allemande qui pour les Anglais conduira inéluctablement la France à la défaite, le gouvernement britannique demanda au gouvernement français de lui livrer ses prisonniers pour les interner au Canada. Le gouvernement français refusa et après la capitulation de la France le 30 juin 1940 Mölders et ses camarades rejoignirent leurs unités. Beaucoup d'entre eux participèrent à la Bataille d'Angleterre.

Promu "Major" (commandant), Mölders prit la tête de l'escadre de chasse 51 (JagdGeschwader 51 "JG-51") le 20 juillet 1940. Cette escadre portait alors le poids principal de la bataille d'Angleterre. Le 21 septembre de la même année Mölders fut crédité de sa 40e victoire. Il était de ce fait le premier pilote de chasse de la Seconde Guerre mondiale à atteindre ce nombre et fut le deuxième soldat de la Wehrmacht à obtenir les "feuilles de chêne" pour sa Croix de chevalier de la Croix de fer. Son escadrille était à cette époque la plus efficace de la Luftwaffe. À peine six mois plus tard il obtint sa 60e victoire aérienne. En novembre 1940 il fut nommé "Oberstleutnant" (lieutenant-colonel). Göring voulait nommer Mölders "Chef des pilotes de chasse", mais ce dernier refusa.

Juste avant le début de la campagne de Russie son escadrille fut transférée à la frontière Est de l'Allemagne et lorsque Hitler attaqua l'Union soviétique, Mölders jubila : « Une guerre immense est en cours et je suis fier d'être au centre des actions de combat avec mon escadrille ».

Le Messerschmitt BF109-F2 (JG-51) de Mölders en juin 1941

Durant la première journée de cette campagne, Mölders a vaincu quatre ennemis en combat aérien ce qui lui valut d'obtenir, en tant que deuxième soldat de la Wehrmacht, après Adolf Galland, les "glaives" pour sa Croix de chevalier de la Croix de fer avec "feuilles de chêne". Ce fut sa 72e victoire. Son escadre totalisait ce même jour 96 victoires, ce qui démontrait les qualités de ses pilotes mais également la faiblesse de l'ennemi. En outre, il fut amené à effectuer des missions d'appui tactique au service des troupes au sol, opérations ponctuelles au cours desquelles il détruisit 8 chars soviétiques et de nombreux objectifs au sol.

Un mois plus tard, le 15 juillet, après quatre nouvelles victoires dans la même journée, il obtint sa 101e victoire et fut décoré, en tant que premier soldat de la Wehrmacht, avec la Croix de chevalier de la Croix de fer avec "feuilles de chêne", "glaives" et "brillants". Peu de temps après il fut nommé Oberst (colonel) à l'âge de 28 ans et il fut interdit de vol de combat. Il totalisait alors 115 victoires. Ensuite il fut nommé General der Jagdflieger (inspecteur de la chasse) et fut muté au ministère de l'air à Berlin.

Durant une visite d'inspection sur le front de l'Est, dans le cadre de sa nouvelle fonction, Mölders apprit le suicide du général et ancien pilote de chasse héros de la Première Guerre mondiale Ernst Udet et il reçut l'ordre de se rendre à Berlin pour assister à ses obsèques. Le moteur gauche du Heinkel He 111 qui devait le ramener dans la capitale allemande le 22 novembre 1941 tomba en panne près de Breslau (aujourd'hui Wrocław). Le pilote tenta alors un atterrissage forcé, mais lors de l'approche sur l'aérodrome de Breslau-Schöngarten, le moteur droit tomba également en panne et l'avion de liaison s'écrasa brutalement.

La tombe de Werner Mölders en 1941

Le colonel Mölders ainsi que le lieutenant Georg Kolbe furent tués lors de cet accident. Son aide de camp et le radio survécurent.

Le 28 novembre 1941 il fut enterré au cimetière des Invalides à Berlin, aux côtés d'Ernst Udet et de Manfred von Richthofen, à l'issue d'une cérémonie officielle à laquelle ont assisté Göring et Hitler eux-mêmes.

Son ancienne unité, le JG 51, fut alors nommée à titre honorifique "Jagdgeschwader Mölders".

Promotions[modifier | modifier le code]

1er octobre 1931: Fahnenjunker-Gefreiter[1]
1er avril 1932: Fahnenjunker-Unteroffizier[2]
1er juin 1933: Fähnrich[3]
1er février 1934: Oberfähnrich[4]
1er mars 1934: Leutnant (Sous-Lieutenant)[5],[6]
20 avril 1936: Oberleutnant (Lieutenant), effectif le 1er avril 1936[7]
18 octobre 1938: Hauptmann (Capitaine), effectif le 1er octobre 1938[8]
19 juillet 1940: Major (Major)[9]
25 octobre 1940: Oberstleutnant (Lieutenant-Colonel)[10]
20 juillet 1941: Oberst (Colonel)[11]

Décorations[modifier | modifier le code]

Le nom "Mölders" après la guerre[modifier | modifier le code]

En 1968, les USA cédèrent à la Bundesmarine 3 destroyers. Tous portaient des noms d'officier du 3ème Reich, Rommel, Lütjens et Mölders. Le Mölders fut en service de 1969 à 2003. Depuis le 24 juin 2005 il est la pièce maîtresse du musée de la marine allemande à Wilhelmshaven (Deutsches Marinemuseum Wilhelmshaven).

Le 9 novembre 1972 la caserne du 34e régiment de transmissions de Visselhövede reçut aussi le nom de "Mölders".

Depuis le 22 novembre 1973, l'escadrille de chasse N°74 (Jagdgeschwader 74) stationnée à Neubourg sur le Danube portait également le nom de "Mölders".

Mais en janvier 2005 le ministère de la défense d'Allemagne décida que des installations de la Bundeswehr ne devaient plus porter le nom de Mölders. Cette décision faisait suite à une demande, effectuée par le parti de la gauche PDS, de mettre en application une loi promulguée lors du 60e anniversaire du bombardement de Guernica par le parlement allemand qui stipule que les membres de la Légion Condor ne devaient plus être honorés.

Divers membres de la Bundeswehr, dont le premier commandant du destroyer "Mölders", protestèrent contre cette décision en argumentant que Mölders n'avait pas participé à l'attaque contre Guernica et que, de par son orientation plutôt chrétienne, ses liens avec le national-socialisme furent plutôt très minces. Une pétition de protestation qui circulait au sein du JG 74 a dû être arrêtée suite à des pressions du ministère et, malgré les protestations d'hommes politiques régionaux, le Jagdgeschwader 74 "Mölders" a été renommé le 11 mars 2005 en Jagdgeschwader 74.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  1. Obermaier page31
  2. Obermaier page31
  3. Obermaier page31
  4. Obermaier page31
  5. Obermaier page32
  6. Obermaier and Held 1996, p. 32.
  7. Obermaier page32
  8. Obermaier page32
  9. Obermaier page34
  10. Obermaier page34
  11. Obermaier&Held p35
  12. Obermaier and Held 1996, p. 75.
  13. a, b, c, d et e Obermaier and Held 1996, p. 33.
  14. a et b Berger 2000, p. 228.
  15. Obermaier page34
  16. a, b, c et d Scherzer 2007, p. 548.
  17. Fellgiebel 2000, p. 313.
  18. Fellgiebel 2000, p. 53.
  19. Fellgiebel 2000, p. 39.
  20. Fellgiebel 2000, p. 36.