Croix de chevalier de la croix de fer avec feuilles de chêne, glaives et brillants

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Croix de chevalier de la croix de fer avec feuilles de chêne, glaives et brillants
Image illustrative de l'article Croix de chevalier de la croix de fer avec feuilles de chêne, glaives et brillants
Croix de chevalier de la croix de fer avec feuilles de chêne, glaives et brillants

Type Médaille de mérite
Décerné pour Faits de guerre exceptionnels
Statut Plus décernée
Description Croix pattée noire, avec une croix gammée en son centre, et surmontée de feuilles de chêne et de glaives entrecroisés en doré brillant
Ruban rouge avec deux bandes blanches et noires sur les bords
Chiffres
Date de création 1939
Première attribution 4 octobre 1941
Importance

La croix de chevalier de la croix de fer avec feuilles de chêne, glaives et brillants (en allemand, Ritterkreuz des Eisernen Kreuzes mit Eichenlaub, Schwertern und Brillanten) est une décoration allemande de la Seconde Guerre mondiale. Elle est une classe intermédiaire de la croix de chevalier de la croix de fer, troisième grade de la croix de fer.

Historique[modifier | modifier le code]

La croix de fer a été réintroduite le 1er septembre 1939 par Adolf Hitler, au début de la campagne de Pologne. Il instaure quatre grades :

La croix de chevalier de la croix de fer correspond à la décoration militaire Pour le Mérite de la Première Guerre mondiale.

Elle fut elle-même divisée en cinq classes :

Description[modifier | modifier le code]

La médaille est une croix pattée noire comportant des contours en relief dorés, avec en son centre une croix gammée gravée, et dans la branche inférieure de la croix, la date 1939 gravée.

La croix est rattachée au ruban (collier) par une pièce métallique dorée brillante en forme de feuilles de chêne au-dessus de deux glaives entrecroisés.

Le collier est rouge avec deux bandes blanches et noires sur les bords.

Le symbolisme de ces attributs est ancien. La feuille de chêne qui symbolise dans plusieurs cultures européennes la pérennité, orne aussi en France le képi des officiers généraux et certaines décorations telles que la Légion d'honneur ou la médaille de l'Ordre national du Mérite. Le glaive, arme emblématique du légionnaire romain, est l'attribut de plusieurs figures allégoriques guerrières.

Dans la culture des soldats allemands :

Croix de fer avec couverts et salade !

Liste des récipiendaires[modifier | modifier le code]

27 hommes ont reçu la croix de chevalier de la croix de fer avec feuilles de chêne, glaives et brillants.

Sources[modifier | modifier le code]

  • (de) Dietrich Maerz, Das Ritterkreuz des Eisernen Kreuzes, B&D Publishing 2007.

Articles connexes[modifier | modifier le code]