Woinic

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Woinic
Sanglier woinic 01.JPG
Artiste
Éric Sléziak
Date
Type
Sculpture
Technique
Acier
Dimensions (H × L × l)
850 × 500 × 1400 cm
Mouvement
Localisation
Aire d'autoroute des Ardennes depuis le , Saulces-Monclin (France)
Propriétaire
Coordonnées
Localisation sur la carte de France
voir sur la carte de France
Red pog.svg
Localisation sur la carte des Ardennes
voir sur la carte des Ardennes
Red pog.svg

Woinic est une sculpture de sanglier géant réalisé par le sculpteur ardennais Éric Sléziak entre le et le . Il s'agit d'une œuvre monumentale, représentant un sanglier, l'emblème du département français des Ardennes, et installée sur une aire d'autoroute. Acheté par le conseil départemental des Ardennes pour 600 000 euro en 2008, Woinic est devenu une marque déposée par le conseil cette même année afin d'être un ambassadeur du « made in Ardennes » via ses produits dérivés[1].

Description[modifier | modifier le code]

La structure en tige d'acier est couverte de milliers de petites plaques soudées une à une. L’œuvre mesure 8,5 m de haut, 5 m de large et 14 m de long pour un poids de 50 tonnes[2],[3]. Elle a nécessité 11 ans de travail[4].

Origine du nom[modifier | modifier le code]

Le nom « Woinic » est la contraction des prénoms des parents du sculpteur, Woidouche et Nicole[5].

Installation[modifier | modifier le code]

Le coût total de l'acquisition par le Conseil Général des Ardennes a été définitivement fixé à 600 000 euro HT[6]. Les coûts de déplacement et d'installation sur sa plate-forme pivotante avoisinent 150 000 euro HT[6].

Woinic a quitté l'atelier de Bogny-sur-Meuse de son créateur Éric Sléziak pour être implanté le à 21 h sur l'aire d'autoroute de l'A34, à 10 km au nord de Rethel et 30 km au sud de Charleville-Mézières, près du hameau de Saulces-aux-Tournelles dans la commune de Saulces-Monclin[7]. L'installation marquait le , journée du département des Ardennes (8-8-8). Cette aire baptisée « Aire des Ardennes (Woinic) » symbolise la porte d'entrée de la région naturelle des Ardennes. Elle fut ouverte le .

En 2016, le socle de Woinic connait des travaux à hauteur de 520 000 euros en raison des problèmes de répartition non homogène de son poids[8],[9]. Le conseil départemental en profite le 1er avril pour plaisanter en annonçant que la sculpture allait être remplacée par « le plus gros bretzel de l'univers »[9]. D'autre part, ces travaux sont aussi l'occasion de travaux d’aménagement de l'aire d'autoroute[9]. Le site rouvre enfin au public le 14 juillet[8].

Accueil[modifier | modifier le code]

Le déplacement du monument, de l'atelier de son créateur à l'aire d'autoroute, a suscité l'intérêt et la curiosité[7]. Le site a connu une belle affluence les premières années, 5 000 visites par jour, qui s'est ensuite tassée[5]. Cette symbolique du territoire a semblé être appréciée : « Woinic, c’est bien, ce n’est pas une œuvre d’art abstraite. Il a du sens et on sait pourquoi il est là. »[5]. Des produits dérivés ont été créés[10].

Le conseil départemental des Ardennes précise que 52 864 visiteurs sont venus voir Woinic en 2015[9]. Cette même année, des jetons touristiques du colosse des Ardennes disponibles sur l'air d’autoroute ou à la vitrine des Ardennes à Charleville sont frappés par la Monnaie de Paris[11].

L'historien de l'art Thomas Schlesser est critique sur la qualité esthétique de la réalisation : « Du point de vue de l’art animalier, il faut avouer que l’œuvre est d’une épouvantable médiocrité. La mollesse de la gueule, le tracé hasardeux des yeux, la raideur de la silhouette l’apparentent à un gigantesque jouet inoffensif plutôt qu’à un animal vigoureux. »[12].

Références[modifier | modifier le code]

  1. L.L, « Ardennes : le business Woinic », France TV Info, (consulté le 9 décembre 2017).
  2. Sébastien Lebourcq, Petit Futé Ardennes, Petit Futé, coll. « Département guide », , 238 p. (ISBN 9782746921931, lire en ligne), p. 94.
  3. AFP, « L'art autoroutier, cet obscur objet de distraction au volant », Le Point,‎ (lire en ligne)
  4. « Ardennes Woinic ira bien à Saulces-Monclin », L'Union,‎ (lire en ligne)
  5. a b et c Sophie Ughetto, « Le sanglier à l'abandon », L'Union,‎ (lire en ligne)
  6. a et b Conseil général des Ardennes, « Le vrai coût de Woinic : 654 150 [[Euro|euro]] TTC » (consulté le 28 juin 2016)
  7. a et b AFP, « Les Ardennais fêtent le passage du plus grand sanglier du monde », La Dépêche,‎ (lire en ligne)
  8. a et b « Ardennes : Les touristes retrouvent Woinic », L'Union,‎ (lire en ligne)
  9. a b c et d Matthieu Rappez, « Woinic prend son envol », France TV Info, (consulté le 9 décembre 2017).
  10. Sophie Ughetto, « La bière Woinic à l'assaut du marché US », L'Union,‎ (lire en ligne)
  11. « Woinic a désormais son jeton touristique ! », France TV Info, (consulté le 23 janvier 2017).
  12. A. Champagne et Thomas Schlesser, « L'art d'autoroute : monumental, invisible... forcément médiocre ? », Rue89,‎ (lire en ligne)

Article connexe[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]