Wall Street : L'argent ne dort jamais

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Wall Street :
L'argent ne dort jamais
Description de cette image, également commentée ci-après
Panneau indiquant la rue Wall Street.

Titre original Wall Street: Money Never Sleeps
Réalisation Oliver Stone
Scénario Allan Loeb
Stephen Schiff
Musique Craig Armstrong
Acteurs principaux
Sociétés de production Edward R. Pressman Film
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre drame
Durée 133 minutes
Sortie 2010

Série

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Wall Street : L'argent ne dort jamais (Wall Street: Money Never Sleeps) est un film américain réalisé par Oliver Stone et sorti en 2010. C'est la suite du film Wall Street, du même réalisateur, sorti en 1987. Le film est présenté hors compétition au festival de Cannes 2010, une première pour un film du réalisateur.

Synopsis[modifier | modifier le code]

En 2001, Gordon Gekko sort de prison après avoir purgé une peine de 8 ans pour délit d'initié et diverses fraudes.

Sept ans plus tard, à Wall Street (New York), peu avant la crise financière de 2008, le jeune Jacob « Jake » Moore est trader chez Keller Zabel Investments. Il assiste à l'effondrement de sa banque et au suicide de son patron et mentor, Louis Zabel. Jake suit la piste des obscures tractations financières à l'origine de ces événements tout en essayant d'obtenir le contact avec Gordon Gekko, ex gourou de la finance et père de sa petite amie, Winnie. Celle-ci a coupé les ponts avec lui et lui reproche la mort de son frère survenue pendant son incarcération. S'approchant simultanément de Bretton James, responsable de la perte de son mentor selon lui, Jake se confronte aux maîtres du jeu.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Promotion du film au Festival de Cannes 2010.

Distribution[modifier | modifier le code]

Production[modifier | modifier le code]

Genèse du projet[modifier | modifier le code]

En 2007, The New York Times rapporte qu'une suite de Wall Street, intitulée Money Never Sleep, est entrée en préproduction et qu'un script a été développé par Stephen Schiff, journaliste de The New Yorker[4]. The New York Times rapporte également qu'Oliver Stone ne souhaite pas réaliser cette suite, malgré les pressions de Michael Douglas[4].

La 20th Century Fox confirme son attachement au projet, alors que Michael Douglas attend de lire le script avant de s'engager. Stanley Weiser, coscénariste du premier film, avait déjà écrit un projet de suite dans lequel Gekko sortait de prison et dans lequel l'histoire principale se déroulait en Chine[5]. Mais le studio trouve le projet obsolète et, à la suite de la crise bancaire et financière de l'automne 2008, décide d'incorporer au script de nouveaux éléments. En , Allan Loeb, scénariste également courtier agréé[5], est ainsi engagé pour des réécritures.

En , Oliver Stone est finalement confirmé comme réalisateur-producteur du film. Il avoue avoir changé d'avis après la crise bancaire et financière de l'automne 2008 et la réécriture du script par Allan Loeb[6].

Le titre du film est alors Money Never Sleeps, clin d’œil à une réplique du premier film Wall Street, dans une scène où Gordon Gecko appelle Bud Fox[5]. Oliver Stone demande ensuite à le renommer Wall Street 2, avant d'être définitivement titré Wall Street: Money Never Sleeps.

Distribution des rôles[modifier | modifier le code]

Javier Bardem devait tenir le rôle du méchant Bretton James, mais il a refusé l'offre. Le studio contacte alors Edward Norton, Martin Henderson, Simon Baker, Mark Wahlberg, Aaron Eckhart ou encore James Franco. C'est finalement Josh Brolin, qui venait de tourner W. : L'Improbable Président avec Oliver Stone, qui est choisi[5].

Naomi Watts et Cate Blanchett ont également décliné des rôles[5]. Avant que Carey Mulligan ne soit engagée, Blake Lively et Lea Michele ont été pressenties[5],[7].

Tournage[modifier | modifier le code]

Le tournage débute le [6]. Alors en promotion pour Une éducation, Carey Mulligan ne tourna ses scènes qu'en 15 jours, alors que le tournage était déjà bien entamé[5].

Lieux de tournage[8]
Drapeau des États-Unis États-Unis
Drapeau de l'État de New York New York
Drapeau du New Jersey New Jersey
Drapeau des Émirats arabes unis Émirats arabes unis

Pour se préparer au rôle, Shia LaBeouf a passé certains examens nécessaires pour être trader et se serait vite pris au jeu[5],[7].

Musique[modifier | modifier le code]

La musique du film est composée par Craig Armstrong. L'album de la B.O. sort le sur le label Todo Mundo. Il contient des chansons écrites par David Byrne et Brian Eno, issues de l'album Everything That Happens Will Happen Today.

Oliver Stone a repris pour son générique de fin la même chanson que pour le premier film.

Liste des titres
  1. Prison (Craig Armstrong)
  2. Home (David Byrne & Brian Eno)
  3. Life Is Long (David Byrne & Brian Eno)
  4. Sleeping Up (David Byrne)
  5. Strange Overtones (David Byrne & Brian Eno)
  6. Money (Craig Armstrong)
  7. My Big Nurse (David Byrne & Brian Eno)
  8. Helicopter Reveal (Craig Armstrong)
  9. Dekha (Ali Zafar)
  10. Tiny Apocalypse (David Byrne)
  11. Lazy (David Byrne)
  12. I Feel My Stuff (David Byrne & Brian Eno)
  13. This Must Be The Place (Naïve Melody) (Talking Heads)

Accueil[modifier | modifier le code]

Critique[modifier | modifier le code]

Le film reçoit des critiques mitigées. Sur l'agrégateur américain Rotten Tomatoes, il récolte 55% d'opinions favorables pour 238 critiques et une note moyenne de 610. Le consensus du site résumé les critiques compilées : « C'est plus divertissant que de nombreuses suites, mais avec la réalisation d'Oliver Stone, un casting formidable et un scénario opportun qui reprend là où l'original s'est arrêté, Wall Street: Money Never Sleeps aurait du être meilleur[9] ». Sur Metacritic, il obtient une note moyenne de 59100 pour 39 critiques[10].

En France, le film obtient une note moyenne de 2,35 sur le site AlloCiné, qui recense 24 titres de presse[11].

Box-office[modifier | modifier le code]

Malgré des critiques globalement mitigées, le film enregistre plus de 134 millions de dollars dans le monde, pour un budget estimé à 70 millions[2].

Pays ou région Box-office Date d'arrêt du box-office Nombre de semaines
Drapeau des États-Unis États-Unis
Drapeau du Canada Canada
52 474 616 $[2] [12] 13[12]
Drapeau de la France France 572 417 entrées[13] -

Monde Total mondial 134 748 021 $[2] - -

Apparitions et clins d’œil[modifier | modifier le code]

Charlie Sheen fait une apparition non créditée dans le film, reprenant son rôle de Bud Fox. Oliver Stone fait également plusieurs apparitions dans le film, dans la peau d'un trader, comme il l'avait déjà fait dans le premier opus. Sylvia Miles reprend aussi son rôle d'agent immobilier. D'autres personnalités apparaissent dans leur propre rôle : Melissa Francis, Warren Buffett, Anthony Scaramucci, Donald Trump (scène coupée), Graydon Carter, Joe Keenan, etc. Edward Jay Epstein, conseiller technique du film, apparait brièvement lors de la scène à la réserve fédérale[7].

La sonnerie de téléphone de Jake Moore est la musique du film Le Bon, la Brute et le Truand, clin d’œil à Eli Wallach (Jules Steinhardt) qui n'est autre que « le truand » dans ce dernier. Il s'agit par ailleurs du dernier film d'Eli Wallach, avant son décès en 2014.

Lors que Jake rencontre Bretton James dans son bureau, on peut voir une photographie de lui avec George Soros, investisseur et homme d'affaires controversé[7].

Chez le tailleur à Londres, on peut voir une photographie de Kirk Douglas, le père de Michael Douglas[7].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Joan Dupont, « Hollywood Stalwarts Return to the War Zone That Is Wall Street », The New York Times,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  2. a b c et d (en) « Wall Street: Money Never Sleeps », sur Box Office Mojo (consulté le )
  3. (en) Release info sur l’Internet Movie Database
  4. a et b (en) Film’s Wall Street Predator to Make a Comeback - The New York Times
  5. a b c d e f g et h Secrets de tournage - AlloCiné
  6. a et b (en) Oliver Stone rolls into Venice - Variety
  7. a b c d et e (en) Trivia sur l’Internet Movie Database
  8. Lieux de tournage - Internet Movie Database
  9. (en) « Wall Street: Money Never Sleeps (2010) », sur Rotten Tomatoes, Fandango Media (consulté le )
  10. (en) « Wall Street: Money Never Sleeps Reviews », sur Metacritic, CBS Interactive (consulté le )
  11. « Wall Street : L'argent ne dort jamais - critiques presse », sur AlloCiné (consulté le )
  12. a et b (en) « Wall Street: Money Never Sleeps - weekly », sur Box Office Mojo (consulté le )
  13. « Wall Street : L'argent ne dort jamais », sur JP's box-office (consulté le )

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]