Anthony Scaramucci

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Anthony Scaramucci
Anthony Scaramucci at SALT Conference 2016 (cropped).jpg
Anthony Scaramucci en 2016
Fonction
Directeur de la communication de la Maison-Blanche (en)
21 -
Biographie
Naissance
Pseudonyme
The MoochVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Conjoint
Deidre Ball (d) (depuis )Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Parti politique

Anthony Scaramucci, né le à Long Island, est un financier et homme politique américain.

Surnommé « The Mooch » (trad : la sangsue), il est directeur de la communication de la Maison-Blanche (en) du 21[1] au 31 juillet 2017[2].

Il est le fondateur du fonds d'investissement SkyBridge Capital créé en 2005. Anthony Scaramucci était auparavant le cofondateur d'Oscar Capital Management, qui a été vendu à Neuberger Berman en 2001. Après la vente de Neuberger Berman à Lehman Brothers en 2003, Scaramucci était directeur général de la division Investment Management. Scaramucci a également été vice-président du groupe Goldman Sachs Private Wealth Management.

Enfance[modifier | modifier le code]

Il est issu d'une famille italo-américaine. Son père travaillait dans le bâtiment.

Il est diplômé d'Harvard.

Directeur de la communication de la Maison Blanche[modifier | modifier le code]

Le 21 juillet 2017, Donald Trump annonce sa décision de nommer Anthony Scaramucci directeur de la communication de la Maison Blanche et de faire de Sarah Huckabee Sanders la porte-parole de la Maison Blanche. En réaction Sean Spicer annonce le même jour sa démission[3].

Une semaine après sa nomination, Scaramucci, qui avait menacé de limoger tout le personnel chargé de la communication à la Maison-Blanche pour mettre un terme aux fuites récurrentes vers la presse[4], s'en prend violemment à Reince Priebus et Stephen Bannon lors d'une conversation téléphonique avec un journaliste du New Yorker, initialement destinée à obtenir du journaliste des informations sur la source qui lui avait dévoilé la tenue d'un dîner à la Maison-Blanche réunissant Scaramucci, Donald et Melania Trump ainsi que Sean Hannity et l'ancien coprésident de Fox News Channel, Bill Shine. Après avoir essuyé plusieurs refus, il se convainc que Priebus, qu'il décrit comme « un putain de schizophrène paranoïde, un paranoïaque », pourrait être à l'origine des fuites. Il assure ensuite que contrairement à d'autres officiels, il ne cherche pas l'attention des médias et déclare : « Je suis pas Steve Bannon, j'essaie pas de sucer ma propre bite[5],[6] ». Sarah Huckabee Sanders justifie ces excès de langage par la « passion » que mettrait Scaramucci à servir le président[7].

Le 31 juillet 2017, soit dix jours après sa prise de fonction, Scaramucci est limogé à la demande du nouveau chef de cabinet de la Maison Blanche, John F. Kelly[8]. Hope Hicks lui succède.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Isabelle Hanne, « Showman, sanguin… Qui est Anthony Scaramucci, le nouveau dircom de Trump ? » sur Libération, 29 juillet 2017.
  2. Anthony Berthelier, « Anthony Scaramucci, le directeur de la communication de Trump démissionne dix jours après sa nomination » sur Le HuffPost, 31 juillet 2017.
  3. (en) Cristiano Lima, « Trump formally accepts Spicer’s resignation, touting his ‘great’ ratings », Politico,‎ (lire en ligne).
  4. (en) Tara Palmeri, « Scaramucci threatens 'to fire everybody' to stop White House leaks », Politico,‎ (lire en ligne).
  5. (en) Ryan Lizza, « Anthony Scaramucci Called Me to Unload About White House Leakers, Reince Priebus, and Steve Bannon », The New Yorker,‎ (lire en ligne).
  6. Claire Levenson, « «Je suis pas Steve Bannon, j'essaye pas de sucer ma propre bite»: le dir com' de Trump se lâche », Slate.fr,‎ (lire en ligne).
  7. (en) Cristiano Lima, « Sanders: Scaramucci let passion 'get the best of him' on Priebus, Bannon remarks », Politico,‎ (lire en ligne).
  8. « Le directeur de la communication de la Maison Blanche, Anthony Scaramucci, limogé 10 jours après sa prise de fonction », La Libre Belgique,‎ (lire en ligne).

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • Ressource relative à la vie publique : C-SPANVoir et modifier les données sur Wikidata