Versaugues

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Versaugues
Versaugues
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Saône-et-Loire
Arrondissement Charolles
Canton Paray-le-Monial
Intercommunalité Communauté de communes Le Grand Charolais
Maire
Mandat
Louis Accary
2014-2020
Code postal 71110
Code commune 71573
Démographie
Population
municipale
196 hab. (2016 en diminution de 5,31 % par rapport à 2011)
Densité 18 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 21′ 45″ nord, 4° 03′ 50″ est
Altitude Min. 240 m
Max. 329 m
Superficie 10,86 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Saône-et-Loire

Voir sur la carte administrative de Saône-et-Loire
City locator 14.svg
Versaugues

Géolocalisation sur la carte : Saône-et-Loire

Voir sur la carte topographique de Saône-et-Loire
City locator 14.svg
Versaugues

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Versaugues

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Versaugues
Liens
Site web versaugues.fr

Versaugues est une commune française située dans le département de Saône-et-Loire, en région Bourgogne-Franche-Comté.

Géographie[modifier | modifier le code]

Versaugues fait partie du Charolais, à la limite du Brionnais. Son territoire est borné  au nord par le ruisseau de Selore qui le sépare de la commune de Saint-Yan  et à l'ouest par l'Arconce qui le sépare de Montceaux-l'Etoile. Le bourg de Versaugues est bâti sur le versant d'une colline qui monte doucement d'ouest en est.

Rose des vents Saint-Yan Rose des vents
Montceaux-l'Étoile N Poisson
O    Versaugues    E
S
Montceaux-l'Étoile Saint-Didier-en-Brionnais

Histoire[modifier | modifier le code]

La paroisse avait, d'après Courtépée[1], pour patron le prieur d’Anzy, elle faisait partie de l’archiprêtré de Semur et le seigneur était Claude-Abel, marquis de Vichy-Montceaux.

Le 20 mai 1940 un avion s’écrase à Versaugues[2]: Trois avions sont partis de la base de Saint-Yan pour aller bombarder les blindés allemands qui avancent après leur attaque sur Sedan et les rives de la Meuse. L’avion piloté par le capitaine Chalan a été touché par les tirs allemands. Il tente de rentrer mais l’avion perd de l’altitude et n’arrive pas à regagner la piste de Saint-Yan ; il fait un atterrissage de fortune qui se termine contre un chêne. Les cinq membres de l’équipage, légèrement blessés, quittent l’épave avant que l’appareil ne s’ enflamme.

Toponymie[modifier | modifier le code]

L’origine du nom de la commune est incertaine. Pour Mario Rossi[3], il y a deux hypothèses principales. Pour la première, le nom viendrait du gaulois ver signifiant "sur", "au dessus", et de salicos, fore gauloise du saule. Pour la seconde, retenu par l’auteur, Versaugues serait composé de versus, le bon versant, suivi de augues. La signification serait « prairies humides du bon versant, de l’adret.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Versaugues est rattaché au canton de Paray-le-Monial et dépend de l'arrondissement de Charolles. De 1997 à 2016, la commune fait partie de la communauté de communes de Paray-le-Monial, puis de la communauté de communes du Grand Charolais depuis 2017.

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1901 1908 François Robin    
1908 1919 Nicolas Borde    
1919 1929 Louis James    
1929 1946 Louis Despierres    
1946 mars 1959 Gilbert Mamessier    
mars 1959 mars 1971 Hubet Mamessier    
mars 1971 mars 1983 Henri Farnier    
mars 1983 mars 2001 Robert Deverchere    
mars 2001 mars 2014 Gilles Farnier   Agriculteur
mars 2014 en cours Louis Accary    
Les données manquantes sont à compléter.
La mairie de Versaugues

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[4]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[5].

En 2016, la commune comptait 196 habitants[Note 1], en diminution de 5,31 % par rapport à 2011 (Saône-et-Loire : -0,18 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
260375361403422439461502502
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
477429447502466477429445408
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
375370370318319307282248258
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015
250226224208205192197207197
2016 - - - - - - - -
196--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2006[7].)
Histogramme de l'évolution démographique

Logements[modifier | modifier le code]

en 2013 il existe 119 logements dans la commune[8] dont 95 résidences principales, 14 résidences secondaires et 10 logements vacants.

Economie et emploi[modifier | modifier le code]

Le nombre d’habitants (de 15 à 64 ans) actifs ayant un emploi, en 2013, est de 76, dont 42 hommes et 34 femmes[8].

Le nombre d’emplois dans la commune est de 30, dont 9 salariés et 21 non salariés.

Sur les 25 établissements actifs dans la commune 10 appartiennent au secteur de l’agriculture, 1 à l’industrie, 2 à la construction, 9 aux commerces, transports, et services divers, 3 à l’adminitation et à la santé.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Eglise paroissiale de Sainte-Marguerite[9] : la présence d’une église est attestée depuis le xe siècle mais L’église actuelle a été construite principalement au XVIIIe et XIXe siècle : le linteau de la porte latérale porte l’inscription de l’année 1772, et la porte occidentale celle de l’année 1835, date de l’agrandissement d’une travée. L'intérieur se compose d’une nef plafonnée, sans transept, éclairée, de chaque côté, par deux fenêtres en plein cintre, garnies de vitraux modernes. La plus petite des deux cloches du clocher porte l’inscription "L’an 1803, j’ai été bénie par Laurent MALHERBE curé de Versaugues – J’ai eu pour parrain M. Abel de Vichy et pour marraine Madame Marie Couillot de Vichy – Morgat maire".

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Description générale et particulière du duché de Bourgogne: précédée de l'abrégé historique de cette province, Volume 4, V. Lagier, réimpression, , 786 p. (sur google livres), p. 469.
  2. Documentation fournie par Jacques Bonnefoy complétée par Georges Declas, disponible sur le site officiel de la commune.
  3. Mario Rossi les noms de lieux du Brionnais-Charolais, 2009 ed. Publibook 579 p. p.556
  4. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  5. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  6. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  7. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  8. a et b « Dossier complet Commune de Versaugues (71573) », sur Insee.fr, (consulté le 13 janvier 2017)
  9. « archives départementales 71 inventaire du patrimoine Versaugues », sur archives71.fr (consulté le 14 janvier 2017).