Tourisme en Arménie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Le tourisme en Arménie a été un secteur clé de l'économie arménienne depuis les années 1990. La plupart des touristes viennent de la CEI, notamment de Russie et Géorgie, des pays de l'UE, de l'Iran et des États-Unis, notamment venant de la diaspora arménienne[1].

Bien que l’Arménie connaisse des difficultés économiques, elle a investi dans de nouveaux hôtels pour accroître le tourisme.

Statistiques[modifier | modifier le code]

Le tourisme a augmenté progressivement en Arménie depuis les années 2000. Le Ministère de l’Économie de la République d'Arménie a déclaré que 575 281 touristes ont visité l'Arménie en 2009, 3 % de plus que l'indice estimé pour 2008, et une croissance de 5 % était prévue pour 2010.

Touristes en Arménie[2]
Année Quantité
2007 510,000 -
2008 588,000 + 15%
2009 575,000 - 2%
2010 678,000 + 18%
2011 758,000 + 12%
2012 844,000 + 11%
2013 1,082,000 + 28%
2014 1,204,000 + 11%
2015 1,192,120 - 1%
2016[3] 1,260,000 + 6%

Les trois pays qui ont fourni le plus de touristes en 2016 sont[4] :

Rang Pays
1 Drapeau de l'Iran Iran 30%
2 Drapeau de la Russie Russie 22%
3 Drapeau des États-Unis États-Unis 7%

Les chiffres concernant l'Iran et la Géorgie sont à relativiser, en raison du blocus de l'Arménie, presque total, ferroviaire et routier, par l'Azerbaïdjan et la Turquie : une partie du trafic Arménie-Turquie et Arménie-Azerbaïdjan passe par un pays tiers.

Points d'entrée[modifier | modifier le code]

Air[modifier | modifier le code]

Route[modifier | modifier le code]

La Turquie et l'Azerbaïdjan pratiquent une forme de blocus.

L'Iran (Agarak) et la Géorgie permettent le trafic en automobile, bus et camions de toutes sortes. Une excursion à partir de Tbilissi est facile, par exemple en marshroutka (minibus, dolmush). Plusieurs liaisons quotidiennes en bus relient Erevan et Téhéran ou Tabriz. Depuis la Turquie, la Géorgie est donc le détour pour autobus, camions et voitures particulières.

Train[modifier | modifier le code]

Les lignes ferroviaires existent uniquement de/vers Batoumi et Tbilissi, mais ne fonctionnent plus.

Patrimoine mondial de l'UNESCO[modifier | modifier le code]

Plusieurs sites font partie du patrimoine mondial de l'UNESCO.

Activités[modifier | modifier le code]

Patrimoine[modifier | modifier le code]

Randonnée[modifier | modifier le code]

Parapente[modifier | modifier le code]

Au cours des dernières années, le parapente s'est développé en Arménie. L'Arménie a des conditions favorables à la fois pour les vols indépendants et en tandem. En raison de la hauteur des hauts plateaux arméniens (ou partie centrale des montagnes du Caucase), le pays dispose de plusieurs micro-climats, ce qui crée des circonstances parfaites pour le parapente.

Les premiers vols de parapente en Arménie ont été organisées par les membres du "Petit Aviation Club de l'Arménie" en 1996. Depuis 2008, La Fédération Sport de Parapente arménienne et ses membres organisent des cours d'enseignement de parapente[5].

En Arménie, la saison de vol est assez longue (les vols se déroulent généralement de mai à novembre). Les tandems et les vols gratuits se déroulent généralement sur les territoires de Atis, Aparan et à proximité du lac Sevan. Selon les conditions météorologiques, la durée du vol peut durer de 7 à 20 minutes[6].

Alpinisme[modifier | modifier le code]

Sports d'hiver[modifier | modifier le code]

Thermalisme[modifier | modifier le code]

Gastronomie[modifier | modifier le code]

Centres d'intérêt patrimonial par région[modifier | modifier le code]

Erevan[modifier | modifier le code]

Plaine de l'Ararat[modifier | modifier le code]

L'Ararat, bien qu'en Turquie est proche, au sud ouest de la capitale :

Arménie centrale[modifier | modifier le code]

Lac Sevan[modifier | modifier le code]

L'Arménie du nord[modifier | modifier le code]

L'Arménie du sud[modifier | modifier le code]

Le Haut-Karabagh[modifier | modifier le code]

La république autoproclamée, à peu près enclavée, du Haut-Karabagh, capitale Stepanakert, préserve quelques beautés.

hors d'Arménie[modifier | modifier le code]

À différentes époques, l'Arménie a été plus importante que désormais. De nombreux joyaux de l'architecture arménienne sont donc dans des pays voisins, dont

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • Officiel
    • Office du tourisme d'Arménie à Paris[16]

Notes et références[modifier | modifier le code]