Tourisme en Inde

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le Taj Mahal, situé dans la ville d'Agra dans l'Uttar Pradesh attire tous les ans près de 3 millions de touristes. Il fait partie des 7 merveilles du monde moderne.

Le tourisme en Inde fait partie intégrante de l'économie du pays. En effet, selon une étude de la World Travel and Tourism Concil, 121 milliards de dollars seraient générés par le tourisme en Inde, soit près de 6,4 % du produit intérieur brut du pays[1]. 39,3 millions d'emplois dépendent actuellement du tourisme, soit 7,9 % de la population. Le PIB lié au tourisme a progressé de 229 % entre 1990 et 2011. Les prévisions actuelle estiment une progression de 7,7 % de ce PIB par an durant la prochaine décennie[1]. D'autres agences de recherches affirment quant à eux une progression estimée à 8,8 %. Cela placerait l'Inde au cinquième rang au niveau de la progression annuelle liée au tourisme[2]. Le tourisme médical est également un grand facteur de la croissance touristique du pays[3]. En 2011, 6,29 millions de touristes étrangers ont visité l'Inde, la plupart venant des États-Unis (16 %) et du Royaume-Uni (12,6 %). Les régions les plus visités sont Delhi, le Tamil Nadu et le Maharashtra. Cela dit, les touristes visitent également fréquemment des régions comme l'Uttar Pradesh ou l'Andhra Pradesh[4]. Les villes les plus visitées par les touristes étrangers sont Chennai, Delhi, Mumbai et Agra. Dans le monde, Chennai est classée 41e parmi les villes les plus visitées tandis que Delhi est 50e, Bombay 57e et Agra 65e[5].

Politique des visas[modifier | modifier le code]

L'Inde attend des citoyens de la plupart des pays étrangers d'avoir en possession un passeport valide et de faire une demande de visa à l'ambassade ou le consulat de l'Inde qui leur est attribué avant le départ. Ils peuvent envoyer une demande par courriel ou la présenter directement en personne au bureau, ou encore le faire par le biais d'une agence de voyage. L'Inde a récemment mise en œuvre un service en ligne à destination des citoyens de 40 pays pour faire une demande et recevoir un e-Tourist Visa[6]. Les bhoutanais, népalais et maldiviens n'ont pas besoin d'un visa pour entrer dans le pays. Les citoyens afghans, argentins, bangladais, nord-coréens, jamaïcains, maldiviens, mauriciens, mongols, népalais, sud-africains et uruguayens n'ont pas besoin de payer un tarif pour obtenir leur visa[7].

Un Protected Area Permit (PAP) est requis pour entrer dans les états du Nagaland et du Sikkim, ainsi que pour une partie des états de l'Arunachal Pradesh, de l'Himachal Pradesh, du Jammu-et-Cachemire, du Manipur, du Mizoram, du Rajasthan et de l'Uttarakhand. Un Restricted Area Permit (RAP) est quant à lui requis pour accéder à l'archipel des îles Andaman-et-Nicobar ainsi que pour certaines zones du Sikkim. Un autre permis spécial est nécessaire pour se rendre aux îles Lakshadweep[8].

e-Tourist Visa[modifier | modifier le code]

Politique des visas de l'Inde
  •      Inde
  •      Visa non requis
  •      e-Tourist Visa
  •      Visa requis

Afin d'augmenter les chiffres du tourisme[9], le gouvernement indien a décidé de mettre en place une nouvelle politique des visas, permettant aux visiteurs d'obtenir un visa à l'arrivée dans 16 aéroports internationaux sélectionnés en obtenant une autorisation de voyage électronique (ETA) avant le départ sans le besoin de se rendre à un consulat ou à un bureau d'attribution de visa[10]. En résultat de ce projet, 56 477 touristes furent enregistrés avec un e-Tourist Visa durant le mois d'octobre 2015, comparé aux 2705 du même mois en 2014, ce qui marque une augmentation de 1987,9%. Durant la période janvier-Octobre 2015, c'est un total de 2 058 182 personnes qui arrivèrent au pays avec ce nouveau visa, contre 21 995 dans la même période en 2014, soit une augmentation de 1073,8%[11].

Le visa à l'arrivée requiert au touriste de remplir un formulaire dans un site internet spécifique du gouvernement de l'Inde, au moins 4 à 30 jours avant la date de départ. S'il est autorisé, le passager devra imprimer et emporter le visa validé avec les autres documents de voyage. Le visa permet au porteur de l'autorisation de voyage électronique (ETA) d'entrer et de séjourner n'importe-où en Inde pour une durée de 30 jours. l'ETA peut être obtenu deux fois à l'année.[12]

États les plus visités[modifier | modifier le code]

Liste des États les plus visités par des touristes étrangers en 2011 (estimation)[13]
Classement États Visiteurs Pourcentage
1 Maharashtra 4 815 421 24,7
2 Tamil Nadu 3 373 870 17,3
3 Delhi 2 159 925 11,1
4 Uttar Pradesh 1 887 095 9,7
5 Rajasthan 1 351 974 6,9
6 West Bengal 1 213 270 6,2
7 Bihar 972 487 5,0
8 Kerala 732 985 3,8
9 Karnataka 574 005 2,9
10 Himachal Pradesh 484 518 2,5
Total des 10 premiers États 17 565 550 90,1
Autres 1 929 329 9,9
Total 19 494 879 100
Liste des États les plus visités par des touristes locaux en 2011 (estimation)[13]
Classement États Visiteurs Pourcentage
1 Uttar Pradesh 155 430 364 18,3
2 Andhra Pradesh 153 119 816 18,0
3 Tamil Nadu 137 512 991 16,2
4 Karnataka 84 107 390 9,9
5 Maharashtra 55 333 467 6,5
6 Madhya Pradesh 44 119 820 5,2
7 Rajasthan 27 137 323 3,2
8 Uttarakhand 25 946 254 3,0
9 West Bengal 22 256 968 2,6
10 Gujarat 21 017 478 2,5
Total des 10 premiers États 725 981 871 85,3
Autres 124 874 769 14,7
Total 850 856 640 100
Panorama de Bénarès

Monuments historiques et villes[modifier | modifier le code]

  • Taj Mahal : Il s'agit d'un des sites les plus réputés en Inde et s'impose comme l'un de ses symboles à l'étranger. Ce temple-mémorial se situe à Agra dans l'Uttar Pradesh. Il a été construit entre 1631 et 1953 par l'empereur Shah Jahan en l'hommage à sa femme Arjumand Bânu Begam. Le Taj Mahal lui sert de tombeau.
  • Fatehpur-Sikrī : Cette ancienne capitale de l'Empire moghol, de 1571 à 1584, parfaitement conservée, témoignage remarquable de l'architecture indienne du XVIe siècle. Inscrite au patrimoine de de l'UNESCO, la ville se trouve à proximité d'Agra. Elle fut construite par l'empereur Akbar.
  • Varanasi : Cette ville dans l'Uttar Pradesh est située au bord du Gange. Elle attire de nombreux pèlerins grâce à son statut de ville sacrée de l'hindouisme. Plus de 3 millions d'habitants vivent à Varanasi. D'essence spirituel, Bénarès est une ville qui malgré son lien avec la mort, véritable Styx de l'Orient, fascine et a fasciné bon nombres d'étrangers et de grands conquérants.
  • Temple de la Mahabodhi : temple datant de plus de 2000 ans, dédié à Bouddha, situé à une centaine de kilomètres de Patna, inscrit au patrimoine mondial depuis 2002.
  • Nâlandâ : ancien monastère bouddhiste ayant compté à son apogée 10 000 moines, dans l'État du Bihar, à proximité de la frontière népalaise.
  • Temple de Brihadesvara : Grand temple de style dravidien, situé à Tanjore, dans le Tamil Nadu, au sud de l'Inde.
  • Lucknow : Capitale de l'Awadh et de l'actuel état d'Uttar Pradesh, la cité des nawabs (titre royal) est le centre de la foi chiite et de la langue persane dans le sous-contient indien. Son centre historique ainsi que sa gastronomie et sa culture sont autant d'arguments de visite pour le voyageur.
  • Temple du Rivage : Ce temple, construit entre 700 et 728, dans le Tamil Nadu, au bord du golfe du Bengale, au sud de Madras, consacré à Shiva, est inscrit au patrimoine mondial.
  • Hampi : L'actuel village d'Hampi, situé dans le district de Bellary, au Karnataka (Centre/Sud), est la localité où se trouve Vijayanagara, capitale de l'Empire de Vijayanagara, qui fut jadis une des citées les plus grandes et les plus prospères du monde.
  • Jaipur : La ville rose, comme on la surnomme, est l'une des premières villes planifiées au monde, par Sawai Jai Singh II d'Amber qui en fit sa nouvelle capitale. Le centre historique est l'un des mieux conservés d'Inde, ayant eu la chance de jouir d'une législation protectrice dès les années 1970.
  • Temple de Meenakshi Sundareshwar : Plus connu sous le nom de Temple de Meenakshi, constitue le cœur de la ville plurimillénaire de Madurai, l'Athènes de l'Orient, dans l'état du Tamil Nadu au sud-est de l'Inde.
  • Pondichéry : Certainement la ville ''indienne'' la plus connue dans le monde francophone, en raison de son lien à la France depuis presque 300 ans, cultivant ainsi une histoire et un héritage commun. De cette aventure, il ne reste plus qu'une importante communauté de franco-pondichériens et le centre-historique, où le visiteur peut se rendre compte de l’ampleur des échanges, des idées entre ces deux civilisations.
  • Hyderabad : Capitale du Deccan, Hyderabad a un nom aux sonorités assez persanes, reflétant parfaitement son âme et son histoire. Chef-lieu d'une des principautés les plus vastes et les plus richissimes des Indes, la cité des nizams (titre royal) est doté d'un héritage culturel important: gastronomie, littérature, architecture, artisanat, ... La ville est également un pivot de la Silicon Valley indienne, marquant ainsi une dualité avec son côté historique. C'est une des destinations tendances du pays, élue même second meilleur endroit à voir en 2015 par le magazine National Geographic Traveler[14].
  • Ajanta : Les grottes d'Ajanta, classées au Patrimoine mondial, forment un vaste centre religieux et universitaire bouddhiste datant de l'antiquité. Taillées à même la roche, ces trésors de l'architecture rupestre indienne sont situées dans le district d'Aurangabad, au Maharashtra (Centre/Sud).
  • Temple d'Or : Ce temple recouvert d'or est un lieu saint pour les Sikhs. Il se situe à Amritsar dans le Penjab, au nord-ouest de l'Inde.
  • Udaipur : La ville blanche, comme on la surnomme, est une des destinations les plus romantiques d'Inde, associé avec le célèbre James Bond durant ses pérégrinations dans Octopussy. Dominée par les Aravallis et entourée par plusieurs lacs, la ville est constituée de palais, de jardins et de havelis.
  • Temple du Lotus : grand temple moderne situé à New Delhi, dont il est un des symboles.
  • Palais des vents : également appelé Hawa Mahal, ce grand palais de la ville de Jaipur est un chef-d’œuvre de l’architecture rajput.
  • Taj Mahal Palace & Tower : Inauguré en 1903, cet hôtel de luxe (5 étoiles), construit par le groupe Tata, devenu un des symboles de Bombay, au même titre que le Chhatrapati Shivaji Terminus, gare dédiée à la reine Victoria.
  • Victoria Memorial : Ce mémorial rend hommage à la reine à statut d'impératrice des Indes avant l’obtention de l'indépendance en 1947.
Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.


Autres lieux touristiques[modifier | modifier le code]

Hormis les monuments historiques, l'Inde attire également grâce à son patrimoine naturel. Parmi eux, on peut citer le désert du Thar, les Ghâts Occidentaux ou le lac Tsongmo. Les plages indiennes attirent également de nombreux touristes, notamment les côtes occidentales de Konkan et de Malabar. La chaîne de montagne de l'Himalaya est également très prisée par les sportifs notamment. La faune et la flore très diversifiée est également un atout.

  • Backwaters : Un des paysages les plus célèbres d'Inde, qui constitue une part non négligeable du territoire de l'état du Kerala. C'est une région naturelle de canaux, de lacs et d'îles formée par les fleuves rencontrant la mer d'Arabie.
  • Parc national de Kaziranga : Situé le long du Brahmapoutre dans la vallée d'Assam, dans l'état éponyme, le parc national de Kaziranga est l'une des réserves naturelles les plus célèbres d'Inde, abritant une densité importante de faune rare, dont le rhinocéros unicorne qui est la véritable mascotte du parc.
  • Gulmarg : Village dominant la vallée du Cachemire depuis les versants orientaux du Pir Panjal, est la station de ski la plus en vue d'Inde.
  • Kovalam : La plus célèbre des stations balnéaires du Kerala, situé non loin de la capitale Thiruvananthapuram.
  • Ghâts Occidentaux : Chaîne montagneuse du sud de l'Inde longeant la Côte Ouest, les Ghâts occidentaux sont un des points chauds de biodiversité de la planète qui forment un ensemble de sites classé au patrimoine mondial. C'est une région qui offre de nombreux intérêts pour l'éco-tourisme grâce au trekking, l'escalade, le rafting, l'observation de la vie sauvage, ...
  • Ladakh : Région la plus septentrionale d'Inde, le Ladakh est un territoire montagneux élevé situé de l'autre versent de l'Himalaya. C'est une des dernières "reliques" vivantes de la civilisation tibétaine, qui offre au visiteur un important patrimoine culturel et naturel à découvrir. C'est une des destinations les plus populaires en Inde parmi les étrangers.
  • Parc national de Ranthambore : Zone de conservation d'une population importante de tigre, le parc national de Ranthambore est parmi les plus visité du pays. Jouissant à la différence des autres parcs nationaux d'un héritage historique important, notamment le fort (classé au patrimoine mondial) et les pavillons de chasse de cette ancienne réserve ayant connue les célèbres battues de plaisir des rajas de la région.
Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.


Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) « How does Travel & Tourism compare to other sectors? », sur wwtc.org (consulté le 5 mai 2013)
  2. (en) « The Authority on World Travel & Tourism » (consulté le 5 mai 2013)
  3. (en) « The medical capital’s place in history », sur thehindu.com (consulté le 5 mai 2013)
  4. (en) « INDIA TOURISM STATISTICS at a Glance », sur toursism.gov.in (consulté le 5 mai 2013)
  5. (en) « Top 100 Cities Destination Ranking », sur blog.euromonitor.com (consulté le 5 mai 2013)
  6. (en) « Indian e-Tourist Visa », sur indianvisaonline.gov.in (consulté le 28 mars 2017)
  7. https://www.cgihk.gov.in/pdf/indian-visa-fee-schedule-for-all-nationalities.pdf
  8. https://www.timaticweb.com/cgi-bin/tim_website_client.cgi?FullText=1&COUNTRY=IN&SECTION=VI&SUBSECTION=00&user=KLMB2C&subuser=KLMB2C
  9. (en) « India announces new visa rules to boost tourism numbers », {{Article}} : paramètre « périodique » manquant, paramètre « année » ou « date » manquant (lire en ligne)
  10. (en) « India to extend visa-on-arrival to tourists from 180 countries », Zee News,‎ (lire en ligne)
  11. « 1988 % growth registered in tourist visa-on-arrival in October - Times of India », The Times of India, {{Article}} : paramètre « année » ou « date » manquant (lire en ligne)
  12. (en) « Indian e-Tourist Visa », sur indianvisaonline.gov.in (consulté le 29 mars 2017)
  13. a et b (en) « INDIA TOURISM STATISTICS at a Glance », sur toursim.gov.in (consulté le 5 mai 2013)
  14. « Hyderabad ranked 2nd best place in world to see in 2015: Magazine - Times of India », The Times of India, {{Article}} : paramètre « année » ou « date » manquant (lire en ligne)