À transférer pour Wikivoyage

Tourisme au Cambodge

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant le tourisme image illustrant le Cambodge
Cet article est une ébauche concernant le tourisme et le Cambodge.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Le tourisme au Cambodge représente, au milieu des années 2010, la seconde source de revenus du royaume khmer derrière l’agriculture.

Avec le complexe des temples d’Angkor, site classé au patrimoine culturel mondial de l’Unesco ; ces temples sont la principale attraction touristique du pays avec plus de 242 0 000 visiteurs en 2009. Des régions montagneuses (Rotanah Kiri, Mondol Kiri) et un littoral de plus en plus exploité grâce à de longues plages de sable blanc (notamment vers Sihanoukville), le Cambodge a là un secteur à fort potentiel.

Les revenus de cette activité en témoignent, passant de 5 % du PIB en 2000 à plus de 15 % en 2005, avec une augmentation de 35 % du nombre de touristes sur cette même période, représentant plus de 1,4 million d’étrangers. un chiffre qui a augmenté à 2 millions de visiteurs en 2010-11[1] ; le pays investit donc beaucoup afin de recevoir au mieux cette nouvelle clientèle.

Touristes à Angkor Wat (2008)

Statistiques[modifier | modifier le code]

Année Arrivées taux de croissance références
2015 4,775,231 en augmentation 6.1% [2]
2014 4,502,775 en augmentation 7.0% [3]
2013 4,210,165 en augmentation 17.5% [4]
2012 3,584,307 en augmentation 24.4% [5]
2011 2,881,862 en augmentation 14.9% [6]
2010 2,508,289 en augmentation 16.0% [7]
2009 2,161,577 en augmentation 1.7% [8]
2008 2,125,465 en augmentation 1.5% [9]
2007 2,015,128 en augmentation 18.5% [10]
2006 1,700,041 en augmentation 19.6% [11]
2005 1,421,615 en augmentation 34.7% [12]
2004 1,055,202 en augmentation 50.5% [13]

Tourisme International au Cambodge par nationalité[modifier | modifier le code]

Classement Pays 2015 2014 [3] 2013 [4] 2012 [5] 2011 [6]
* ASEAN 2,097,758 1,918,130 1,831,507 1,514,267 1,101,111
1 Drapeau de la République socialiste du Viêt Nam Vietnam 987,792 905,801 854,104 763,136 614,090
2 Drapeau de la République populaire de Chine Chine 694,712 560,335 463,123 333,894 247,197
3 Drapeau du Laos Laos 405,359 460,191 414,531 254,022 128,525
4 Drapeau de la Corée du Sud Corée du Sud 395,259 424,424 435,009 411,491 342,810
5 Drapeau de la Thaïlande Thaïlande 349,908 279,457 221,259 201,422 116,758
6 Drapeau des États-Unis USA 217,510 191,366 184,964 173,076 153,953
7 Drapeau du Japon Japon 193,330 215,788 206,932 179,327 161,804
8 Drapeau de la Malaisie Malaisie 149,389 144,437 130,704 116,764 102,929
9 Drapeau de la France France 145,724 141,052 131,486 121,175 117,408
10 Drapeau de l'Australie Australie 134,748 134,167 132,028 117,729 105,010
11 Drapeau de la Grande-Bretagne Grande-Bretagne 134,265 133,306 123,919 110,182 104,052
12 Drapeau de la Russie Russie 55,500 108,601 131,675 99,750 67,747

Principales attractions touristiques[modifier | modifier le code]

Le Cambodge regorge de ressources touristique grâce à un patrimoine historique très important.

Sa principale attraction est le site archéologique d'Angkor, ancienne capitale de l'Empire khmer, dont les temples attirent plus d'un million de visiteurs par an[14].

Dans chacune des provinces du pays les touristes ont la possibilité de visiter des sites différents car le pays regorge aussi d'attractions naturelles (cascades, jungle, ...).

Souvenirs[modifier | modifier le code]

Cette page ou section ne correspond pas aux critères d’un article encyclopédique ; elle a plus sa place sur Wikivoyage.

Il est recommandé de vérifier l'admissibilité sur Wikivoyage avant de contacter un administrateur de Wikivoyage qui procédera au transfert (procédure).

Poissons en papier plié, petit objet traditionnel vendu aux touristes.

Les produits artisanaux sont nombreux et constituent autant de souvenirs :

  • Krama (écharpe traditionnelle à carreaux)
  • Céramiques
  • Sculptures sur bois ou sur pierre
  • Vêtements
  • Alcool de riz infusé dans des bouteilles peintes

Effets pervers[modifier | modifier le code]

Le site d’Angkor a du mal à supporter l’afflux massif de visiteurs alors que les ressources naturelles des provinces du nord-est (Mondol Kiri et Rotanah Kiri) risquent de souffrir elles aussi de ce tourisme de masse[15].

De plus, comme pour certains autres pays d’Asie du Sud-Est, Indonésie, Thaïlande…, cet activité en constante augmentation favorise l’exploitation sexuelle des enfants. Ce « tourisme sexuel » est un véritable fléau pour la santé publique, aggravant les problèmes dus au VIH et touchant généralement des enfants pauvres, exclus socialement, parfois orphelins du SIDA[réf. souhaitée].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « The world factbook : East & Southeast Asia * Cambodia », Economy, Central Intelligence Agency (consulté le 29 mars 2011)
  2. (en) « Tourism Statistics Report » (consulté le 11 juin 2015)
  3. a et b (en) « Cambodia closes 2014 with 7% growth » (consulté le 11 juin 2015)
  4. a et b (en) « Tourism statistics annual report 2013 », sur Official Tourism Website of the Kingdom of Cambodia (consulté le 11 juin 2015)
  5. a et b (en) « Tourism statistics annual report 2012 », sur Official Tourism Website of the Kingdom of Cambodia (consulté le 11 juin 2015)
  6. a et b (en) Cambodia Plus, « Statistic Tourist 2011 » (consulté le 11 juin 2015)
  7. (en) « Statistic Tourist 2010 » (consulté le 11 juin 2015)
  8. (en) « Statistic Tourist 2009 » (consulté le 11 juin 2015)
  9. (en) « Statistic Tourist 2008 » (consulté le 11 juin 2015)
  10. (en) « Statistic Tourist 2007 » (consulté le 11 juin 2015)
  11. (en) « Statistic Tourist 2006 » (consulté le 11 juin 2015)
  12. (en) « Statistic Tourist 2005 » (consulté le 11 juin 2015)
  13. (en) « My Site » (consulté le 11 juin 2015)
  14. (en) Lasers reveal Angkor city four times bigger than previously believed, par By Justine Drennan et Alistair Walsh, The Phnom Penh Post, 16 juin 2013.
  15. Jean-Marie Crouzatier, Transitions politiques en Asie du Sud-Est : les institutions politiques et juridictionnelles du Cambodge, Toulouse, Presses de l'Université Toulouse 1 Capitole, , 182 p. (ISBN 9782361701048, présentation en ligne), partie 1, chap. 5 (« Un destin idéalisé - Une transition aléatoire »), p. 70

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]