Transport en Arménie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le transport en Arménie dispose d'infrastructures ferroviaires, routières et aéroportuaires. Le pays n'ayant pas accès à la mer, il ne dispose pas d'infrastructures maritimes. Ses cours d'eau ne sont en outre pas navigables.

Les capacités de transport du pays sont limitées en raison du blocus imposé depuis 1989 par l'Azerbaïdjan, imité par la Turquie, en conséquence de la guerre du Haut-Karabagh.

Chemins de fer[modifier | modifier le code]

Train à l'arrêt à la frontière azerbaïdjanaise.

Le réseau ferroviaire arménien s'étend en 2006 sur 731,9 km[1]. La même année, le fret ferroviaire se monte à 2 719 600 t ; le nombre de passagers transportés est quant à lui de 700 000[1]. Depuis 2007, le réseau est géré en concession par les Chemins de fer du Caucase du sud, une filiale de la Compagnie des chemins de fer russes, pour une durée de trente ans[2].

La première ligne de chemin de fer a été construite sous l'empire russe (début des travaux en 1895) et a relié Tbilissi à Gyumri, avant d'être prolongée jusque Erevan en 1902[3].

L'écartement des rails est de 1 520 mm et les lignes sont électrifiées à 3 kV DC.

Métro[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Métro d'Erevan.
Métro d'Erevan.

Le seul métro d'Arménie est celui d'Erevan, la capitale. Il ne compte actuellement qu'une ligne (une seconde est en projet) desservant dix stations et traversant la ville du nord au sud. En 2006, il couvre 12,1 km et a transporté 15 400 000 passagers[1].

Routes[modifier | modifier le code]

Le réseau routier arménien couvre en 2006 7 504 km, dont 5 089 km sont asphaltés[1]. 5 730 400 t de marchandises ont été transportées par transport routier cette même année[1].

Aéroports[modifier | modifier le code]

Aéroport international de Zvartnots.

En 2010, l'Arménie compte 11 aéroports[4] dont le principal est l'aéroport international Zvartnots d'Erevan, suivi par l'aéroport international Shirak de Gyumri[5]. 9 300 t de marchandises ont été transportées par ces aéroports en 2006 ; le nombre de passagers transportés est quant à lui de 1 200 000 pour la même année[1].

La principale compagnie aérienne arménienne est Armavia.

Conduite[modifier | modifier le code]

L'Arménie compte un gazoduc de 2 036 km[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e et f (hy) (en) (ru) ArmStat, « Transport and Communication », Statistical Yearbook of Armenia, 2007 (consulté le 9 octobre 2008).
  2. (en) « Railway Operators in Armenia », sur http://www.railfaneurope.net/ (consulté le 9 octobre 2008).
  3. (en) Harral Winner Thompson Sharp Klein, Inc., « Armenian Railway restructuring report »,‎ 15 octobre 2006 (consulté le 9 octobre 2008), p. 2-1.
  4. a et b (en) CIA, « Armenia », The 2008 World factbook (consulté le 9 octobre 2008).
  5. (en) « General Department of Civil Aviation at the Government of the Republic of Armenia — Airports » (consulté le 9 octobre 2008).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]