Aghjots Vank

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Aghjots Vank
Vue d'ensemble.
Vue d'ensemble.
Présentation
Nom local (hy) Աղջոց վանք
Culte Apostolique arménien (abandonné)
Type Monastère
Début de la construction XIIIe siècle
Style dominant Arménien
Géographie
Pays Arménie
Région Ararat
Province historique Ayrarat
Coordonnées 40° 07′ 10″ N 44° 43′ 23″ E / 40.1194, 44.723140° 07′ 10″ Nord 44° 43′ 23″ Est / 40.1194, 44.7231

Géolocalisation sur la carte : Arménie

(Voir situation sur carte : Arménie)
Aghjots Vank

Aghjots Vank (en arménien Աղջոց վանք) ou le monastère Sourp Stepanos d'Aghjots est un monastère arménien situé dans le marz d'Ararat, près de Garni et dans la réserve d'État de la forêt de Khosrov, en Arménie. Le complexe a été fondé au XIIe siècle. Le monastère est constitué de l'église Sourp Stepanos (« Saint-Étienne »), l'église Sourp Petros Poghos (« Saints-Pierre-et-Paul ») construite en 1270, et d'un gavit adjoint au XIIIe siècle. Le site compte plusieurs khatchkars, dont certains se dressent autour du complexe, datés du XIIe au XVIIe siècle ; le cimetière du VIIe au XVIIe siècle se trouve à 150 mètres à l'ouest sur une colline.

Nom du complexe[modifier | modifier le code]

Le monastère est appelé Aghjots car il est situé près d'un village du même nom, abandonné. Son nom authentique est Sourp Stepanos.

Histoire[modifier | modifier le code]

On ne connaît pas la date exacte de la fondation du monastère, mais il a été construit au XIIIe siècle par la princesse Zaza. Selon la légende, le monastère remonterait à saint Grégoire l'Illuminateur et aurait été érigé sur la tombe d'un martyr chrétien, Stepanos, compagnon de sainte Hripsimé.

Le monastère a été saccagé par les Perses en 1603, restauré par la suite, détruit à nouveau en 1679 par un séisme, et enfin ravagé au XVIIIe siècle.

Plan du lieu et des environs.

Sur les autres projets Wikimedia :