Tourisme en Corée du Sud

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le palais Deoksugung de Séoul, un monument prisé des touristes.

Le tourisme en Corée du Sud se développe de plus en plus. En 2012, 11.1 millions de touristes étrangers ont visité la Corée du Sud, ce qui en fait le 20e pays le plus visité au monde[1] ; le chiffre en 2010 était de 8.5 millions[2]. La plupart des touristes étrangers viennent du Japon, de Chine, de Taiwan et de Hong Kong. La popularité grandissante de la culture populaire contemporaine coréenne dans ces pays, la Korean Wave, a fait augmenter le nombre de touristes. Séoul est la principale destination touristique, mais d'autres destinations sont aussi populaires, comme le parc national de Seoraksan, la ville historique de Gyeongju et l'île subtropicale de Jeju-do. Il est normalement impossible de voyager en Corée du Nord sans permission spéciale, mais au cours des dernières années des voyages organisés ont permis à des groupes de citoyens sud-coréens de visiter les monts Kumgang.

Tourisme international et domestique[modifier | modifier le code]

L'industrie du tourisme sud-coréenne est soutenue en grande partie par le tourisme domestique. Grâce au réseau ferroviaire et de bus important du pays, on peut faire un voyage aller-retour depuis une grande ville vers la plupart des villes dans la journée. Les touristes étrangers viennent pour la plupart des pays asiatiques voisins ; les touristes venus du Japon, de la Chine, de Hong Kong et de Taiwan représentent 75 % des touristes étrangers[3]. De plus, la "vague coréenne" a augmenté le nombre de touristes venus d'Asie du Sud-Est et d'Inde. L'Organisation du Tourisme en Corée (Korea Tourism Organization, ou KTO) vise 100 000 touristes venus d'Inde d'ici à 2013[4].

Les touristes venus de l'international arrivent très souvent en Corée du Sud par l'aéroport international d'Incheon, près de Séoul, qui a été reconnu meilleur aéroport du monde en 2006[5]. Les aéroports internationaux de Busan et de Jeju sont aussi fréquemment utilisés.

Statistiques[modifier | modifier le code]

Année Nombre de touristes internationaux
arrivant en Corée du Sud [6]
1970 173 335
1980 976 415
1990 2 958 839
2000 5 321 792
2005 6 022 752
2008 6 890 841
2009 7 817 533
2010 8 797 658
2011 9 794 796
2012 9 190 000
2013 10 653 913
2014 12 619 342
2015 13 231 651

Nombre de touristes en Corée du Sud en 2015 par nationalité[7] :

Classement Pays Nombre
1 Drapeau de la République populaire de Chine Chine 4,712,133
2 Drapeau du Japon Japon 1,742,531
3 Drapeau des États-Unis USA 573,194
4 Drapeau de Hong Kong Hong Kong 511,703
5 Drapeau de la République de Chine Taïwan 504,233
6 Drapeau de la Thaïlande Thaïlande 305,953
7 Drapeau de la Malaisie Malaisie 199,705
8 Drapeau de Singapour Singapore 142,879
9 Drapeau des Philippines Philippines 138,257
10 Drapeau de la Russie Russie 121,380
Total touristes 10,135,489
Total visiteurs 13,231,651

En 2013, les voyages et le tourisme domestique et international représentent 26.7 trilliards de wons dans le PIB du pays, et maintiennent 617 500 emplois[8].

Attractions touristiques[modifier | modifier le code]

Cascade de Cheonjiyeon, sur l'île Jeju.

Parmi les sites touristiques historiques de Corée du Sud, on peut citer les capitales anciennes Séoul, Gyeongju et Buyeo.

Pour ce qui est des sites naturels, il y a par exemple les pics du Baekdudaegan comme Seoraksan et Jirisan, les cavernes de Danyang et Hwanseongul, et les plages de Haeundae et Mallipo.

Il y a beaucoup de petites îles, mis à part les îles Jeju. Les excursions par ferry sont relativement fréquentes ; elles peuvent suivre les côtes ouest et sud du pays, ou aller vers l'est et l'île de Ulleungdo. Il y a aussi un peu de tourisme (principalement domestique) sur les rochers Liancourt, qui s'est accru récemment en raison du statut politique des rochers.

Plusieurs districts organisent leurs propres festivals locaux, comme le festival de la boue de Boryeong et le festival de toréros de Cheongdo.

Des excursions sont également organisées pour visiter la zone coréenne démilitarisée (DMZ - demilitarized zone) à la frontière avec la Corée du Nord.

Événements[modifier | modifier le code]

La Corée du Sud a accueilli plusieurs évènements internationaux, comme les Jeux olympiques d'été de 1988, l'Exposition spécialisée de 1993 à Daejeon, la Coupe du monde de football de 2002 (coorganisée avec le Japon), la conférence de l'APEC en 2005, et le Sommet du G20 en 2010. De plus les Jeux olympiques d'hiver de 2018 se dérouleront à Pyeongchang.

Références[modifier | modifier le code]

  1. UNTWO, « UNTWO World Tourism Barometer, Vol.5 No.2 » [archive du ] [PDF], (consulté le 15 octobre 2008)
  2. Sonia Kolesnikov-Jessop, « South Korea Sets Its Sights on Foreign Tourists », nytimes.com,
  3. Organisation for Economic Co-operation and Development, NATIONAL TOURISM POLICY REVIEW REPUBLIC OF KOREA, July 2002, Page 2, Table 2
  4. « South Korea in hot pursuit of Indians », TTGmice (consulté le 14 mars 2013)
  5. Don Phillips, « Travelers call Incheon best airport », International Herald Tribune,
  6. « Visitor Arrivals », Korea Tourism Organization (consulté le 25 avril 2014)
  7. [1]
  8. « 2013 Travel & Tourism Economic Impact Report South Korea », World Travel & Tourism Council (consulté le 27 novembre 2013)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]