Sylvie Joly

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sylvie Joly
Image dans Infobox.
Sylvie Joly en 1993.
Biographie
Naissance
Décès
Sépulture
Nom de naissance
Sylvie Marie Lucie JolyVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Période d'activité
Depuis Voir et modifier les données sur Wikidata
Père
Lucien Joly (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Fratrie
Conjoint
Pierre Vitry (d) (depuis )Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfants
Mathilde Vitry (d)
Grégoire Vitry (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Distinctions
Films notables
Père-Lachaise - Division 25 - Joly 08.jpg
Tombe au cimetière du Père-Lachaise.

Sylvie Joly, née le [1] à Paris 17e et morte le à Paris 7e, est une actrice et humoriste française.

Biographie[modifier | modifier le code]

Descendante de Jules Carpentier, fille de Lucien Joly, officier de marine[2] qui fut maire d'Arromanches-les-Bains de 1947 à 1963[3], et de Françoise Lacaille, et petite-fille de Louis Joly, directeur de Benoist-Berthiot[4], plus anciennes usines d'optique du monde à n'avoir jamais cessé leur activité, Sylvie Joly est la seconde d'une fratrie de huit enfants, six garçons et deux filles.

Elle étudie notamment au Cours Maupré (aujourd'hui lycée Paul Claudel-d'Hulst), tenu par des dominicaines dans le 7e arrondissement de Paris[5].

Sans vocation particulière et sous la pression de son père, elle débute comme avocate auprès de maître Isorni. L'exercice de cette profession la fait beaucoup souffrir. À 35 ans, elle décide de changer de vie et s'inscrit au Cours Simon puis à celui de Tania Balachova. Elle fréquente aussi le Petit Conservatoire de la chanson de Mireille. Pour gagner sa vie, elle ouvre un dépôt-vente de vêtements dans le 15e arrondissement de Paris[6].

Avec l'appui de son mari, elle s'oriente vers une carrière de comique, dans le registre du one-woman-show dont elle est l'une des pionnières en France[7]. Au début, elle collabore avec Marika Hodjis, qui a travaillé pour Zouc. Parmi ses personnages emblématiques[8] figurent la grande bourgeoise snob du sketch Catherine, l'avocate dans Le Parloir, ou encore Madame Touchard dans Le Permis de conduire.

Elle apparaît au théâtre (elle commence à se produire au Petit Casino, un café-théâtre du Marais[6]), à la télévision et au cinéma. En 1988, elle est nommée pour le César de la meilleure actrice dans un second rôle pour son interprétation dans Le Miraculé de Jean-Pierre Mocky. Elle réalise aussi des mises en scène, notamment le one-man-show de Laurent Touraine Pop Attitude, écrit en 2004 par Christian et Éric Cazalot.

Dans son autobiographie, elle annonce en être atteinte de la maladie de Parkinson[9].

Elle meurt d’un arrêt cardiaque[10] le [11]. Ses obsèques sont célébrées le en l'église Saint-Sulpice de Paris[12]. Elle est inhumée au cimetière du Père-Lachaise (25e division).

Vie privée[modifier | modifier le code]

Sylvie Joly est :

Épouse de Pierre Vitry, elle est la mère de Mathilde et Grégoire Vitry[16].

Décoration[modifier | modifier le code]

Filmographie[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Courts-métrages[modifier | modifier le code]

Théâtre[modifier | modifier le code]

One-woman-show[modifier | modifier le code]

Nominations[modifier | modifier le code]

Livre[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. https://deces.matchid.io/id/BIPiwh1YikZW
  2. « Officiers et anciens élèves — Lucien Joly », sur ecole.nav.traditions.free.fr (consulté le 19 février 2021)
  3. « La comédienne et humoriste Sylvie Joly s'est éteinte », sur France 3 Normandie, (consulté le 19 février 2021)
  4. Voir Essilor et Censerey.
  5. Liliane Delwasse et Frédéric Delpech, Sylviane et Bernadette sont en campagne, Ramsay, (ISBN 978-2-84114-568-3, lire en ligne)
  6. a et b Armelle Héliot, « Sylvie Joly, pionnière “mélancomique” », Le Figaro,‎ (lire en ligne, consulté le 19 février 2021)
  7. « Sylvie Joly : ses plus grands sketches », Europe 1,‎ (lire en ligne, consulté le 2 novembre 2018)
  8. « Sylvie Joly : ses cinq meilleurs rôles », Le Point,‎ (lire en ligne, consulté le 2 novembre 2018)
  9. « L’humoriste Sylvie Joly annonce être atteinte de la maladie de Parkinson », Le Soir, 8 octobre 2010.
  10. « Mort de l'actrice et humoriste Sylvie Joly », sur Le Figaro,
  11. « L'humoriste Sylvie Joly est décédée » sur 20 minutes, le 4 septembre 2015.
  12. « Obsèques de Sylvie Joly : le dernier hommage de Palmade, Robin, Gaultier... », Le Figaro,‎ (lire en ligne, consulté le 19 février 2021)
  13. « Docu - Les larmes d’Eva Joly », France Soir,‎ (lire en ligne)
  14. Voir sur geneajoly.com.
  15. « Dany Boon : itinéraire d’un enfant (pas) gâté », sur Capital.fr, (consulté le 19 février 2021)
  16. « PHOTOS - Exclusif - Grégoire Vitry (le fils de Sylvie Joly), sa femme Claude, Pierre Vitry (mari de Sylvie Joly), Mathilde Vitry (la fille de Sylvie Joly) et Pierre Palm », sur www.purepeople.com (consulté le 19 février 2021)
  17. Ministère de la Culture, « Nomination ou promotion dans l'ordre des Arts et des Lettres janvier 2011 », sur culture.gouv (consulté le 19 février 2021)
  18. Ministère de la Culture, « Nomination ou promotion dans l'ordre des Arts et des Lettres janvier 2006 », sur culture.gouv (consulté le 19 février 2021)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :