Spyro the Dragon (série de jeux vidéo)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Spyro the Dragon (série))
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Spyro the Dragon
Logo du premier Spyro the Dragon.
Logo du premier Spyro the Dragon.

Développeur Insomniac Games (1998 - 2000)
Digital Eclipse (2001-2003)
Vicarious Visions (2004)
Eurocom (2004)
Amaze Entertainment (2005-2007)
Krome Studios (2006-2007)
Griptonite Games (2007)
Étranges Libellules (2008)
Tantalus Media (2008)
Toys for Bob (2018)
Éditeur

Universal Interactive (1996-2006)
Sierra Entertainment (2006-2008)

Activision (2008-présent)
Distributeur Universal Interactive (1998-2004)
Sony Computer Entertainment (1998 - 2000)
Konami (2001-2004) (Japon)
Vivendi Universal Games (2003 - 2004)
Sierra (2005-2008)
Activision (2008-présent)
Genre Plates-formes

Plates-formes

Spyro the Dragon est une série de jeux vidéo de plates-formes dont le héros est Spyro, un jeune dragon violet. Depuis son premier épisode en 1998 sur PlayStation, Spyro the Dragon, le jeu a connu de nombreuses suites et jeux dérivés. Créée par le studio américain Insomniac Games, la série est tour à tour éditée par Sony Computer Entertainment, Universal Interactive et enfin, Activision qui lance en 2011 la série dérivée Skylanders qui devient un grand succès commercial.

Jeux vidéo[modifier | modifier le code]

Trilogie originale (1998-2000)[modifier | modifier le code]

Spyro the Dragon est à l'origine une trilogie de jeux développée par Insomniac Games et éditée par Sony Computer Entertainment. Elle se compose de Spyro the Dragon (1998), Spyro 2: Gateway to Glimmer (1999) et Spyro: Year of the Dragon (2000), tout trois sortis sur la première PlayStation.

Cette trilogie a fait l'objet d'un remake en 2018 sous le titre Spyro Reignited Trilogy.

Jeux multi plates-formes et portables (2001-2005)[modifier | modifier le code]

Reprise par Universal Interactive Studios, la série Spyro se déploie sur en de nombreux jeux sur plusieurs consoles :

Une nouvelle trilogie : The Legend of Spyro (2006-2008)[modifier | modifier le code]

Par la suite Vivendi Universal lance la production d'une nouvelle trilogie. The Legend of Spyro: A New Beginning (2006) et The Legend of Spyro: The Eternal Night (2007) sont développés par Krome Studios en Australie. Le dernier opus, La Légende de Spyro : Naissance d'un dragon (2008) est développé par Étranges Libellules en France. Chacun de ces jeux est multi plates-formes et couvrent la plupart des consoles disponibles à l'époque de leur sortie.

Skylanders[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Skylanders (série de jeux vidéo).

En 2011, Activision lance le jeu Skylanders: Spyro's Adventure basé sur le principe des toys-to-life. Le jeu est un énorme succès commercial et est le jeu vidéo le plus vendu de 2012[1].

Skylanders devient une série avec un univers à part entière dans laquelle Spyro n'est plus le héros mais reste un personnage jouable.

Autres apparitions[modifier | modifier le code]

Le petit dragon fait l'objet de deux adaptations sur téléphones mobiles : Spyro (2003) et Spyro: Ripto Quest (2004).

Spyro est un personnage jouable dans le jeu de course Crash Nitro Kart sur Game Boy Advance (2003). Il revient dans Crash Team Racing Nitro-Fueled (2019), accompagné de Chasseur et Gnasty Gnorc. Spyro fait également un caméo dans un autre jeu de la série Crash Bandicoot : Crash TwinSanity (2004).

Jeux annulés[modifier | modifier le code]

Un jeu intitulé Spyro Ever After aurait dû inaugurer une gamme de jeux éducatifs Spyro mais a été annulé[2].

Un spin-off consacré au personnage d'Agent 9 a été en développement chez Blue Tongue Entertainment et Backbone Entertainment avant d'être annulé[3].

Ce projet fut repris par Digital Eclipse pour devenir un jeu Spyro à part entière. Il aurait dû se dérouler dans un vaste environnement désertique mais fut lui aussi annulé[4].

Univers[modifier | modifier le code]

Personnages[modifier | modifier le code]

Le personnage principal de la série est Spyro le dragon, un jeune dragon violet. Dans la série originale, il est accompagné par Sparx, une libellule qui l'assiste dans ses aventures ; Chasseur le guépard ; Zoé une fée qui permet de sauvegarder la partie et une galerie d'autres personnages.

Dans la trilogie originale, Spyro affront successivement Gnasty Gnorc, Ripto et la Sorcière. Dans la série Legend of Spyro, son némésis est Malefor.

Lieux[modifier | modifier le code]

Les jeux se déroulent principalement dans les Royaumes du Dragon. Avalar est un monde séparé menacé par les Riptos dans Spyro 2: Gateway to Glimmer. Les Royaumes oubliés sont l'ancien pays des dragons dirigés par la Sorcière dans Spyro: Year of the Dragon. Les Royaumes des fées sont une série de royaumes séparés visités dans Spyro: Season of Ice.

La série Skylanders prend place quant à elle dans le monde des Skylands.

Dans d'autres médias[modifier | modifier le code]

Un film sur la franchise était prévu pour fin 2009, mais il est annulé[5]. The Legend of Spyro devait être réalisé par Mark A.Z. Dippé basé sur le scénario de Daniel Altiere et Steven Altiere ; la distribution comprenait Gary Oldman (Ignitus), Elijah Wood (Spyro), Christina Ricci (Cynder), Blair Underwood (Chasseur) et Wayne Brady (Sparx).

La série Skylanders fait l'objet d'adaptations en série animée et en romans.

Ventes[modifier | modifier le code]

En 2007, c'est-à-dire avant la reprise de la franchise par Activision, les jeux de la série s'étaient vendus à plus de 20 millions d'exemplaires[6].

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Video Games: Video Game News & Trends: Xbox 360, Wii, PS3 | Complex », Planetxbox360.com, (consulté le 2 septembre 2013)
  2. (en) « Behance », sur www.behance.net
  3. (en) « Agent 9 / Prime 8 [PS2 - Cancelled] - Unseen64 », sur Unseen64: Beta, Cancelled & Unseen Videogames!,
  4. (en) « cancelledxboxspyro », sur ticgn (consulté le 6 avril 2018)
  5. (en) Spyro Movie No More, darkSpyro
  6. (en) « Spyro the Dragon to Scorch Wendy's Restaurants This Fall », Kotaku, (consulté le 21 mars 2009)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]