Saint-Evroult-Notre-Dame-du-Bois

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Saint-Evroult-Notre-Dame-du-Bois
L'église paroissiale Saint-Évroult.
L'église paroissiale Saint-Évroult.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Orne
Arrondissement Mortagne-au-Perche
Canton Rai
Intercommunalité communauté de communes des Pays de L'Aigle
Maire
Mandat
Hervé Harel
2014-2020
Code postal 61550
Code commune 61386
Démographie
Gentilé Ébrultiens
Population
municipale
457 hab. (2015 en augmentation de 0,44 % par rapport à 2010)
Densité 13 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 47′ 29″ nord, 0° 27′ 42″ est
Altitude Min. 222 m
Max. 331 m
Superficie 34,47 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Orne

Voir sur la carte administrative de l'Orne
City locator 14.svg
Saint-Evroult-Notre-Dame-du-Bois

Géolocalisation sur la carte : Orne

Voir sur la carte topographique de l'Orne
City locator 14.svg
Saint-Evroult-Notre-Dame-du-Bois

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Evroult-Notre-Dame-du-Bois

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Evroult-Notre-Dame-du-Bois
Liens
Site web www.st-evroult-nd-du-bois.fr

Saint-Evroult-Notre-Dame-du-Bois est une commune française, située dans le département de l'Orne en région Normandie, peuplée de 457 habitants[Note 1].

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune est en pays d'Ouche. La Charentonne prend sa source à Saint-Evroutl-Notre-Dame-du-Bois puis se dirige vers le nord (communes de La Gonfrière et Bocquencé).

La commune est recouverte par la forêt de Saint-Evroult sur plus de la moitié de son territoire (environ 2 400 hectares). Plusieurs étangs constituent également le paysage ébrultien.

Couvrant 3 447 hectares, le territoire de Saint-Evroult-Notre-Dame-du-Bois est le plus étendu du canton de Rai.

Communes limitrophes de Saint-Evroult-Notre-Dame-du-Bois[1]
Touquettes Bocquencé La Gonfrière
Touquettes,
La Trinité-des-Laitiers
Saint-Evroult-Notre-Dame-du-Bois[1] La Gonfrière,
Gauville
Cisai-Saint-Aubin,
Orgères (par un angle),
Échauffour
Échauffour,
Saint-Pierre-des-Loges
Beaufai,
Saint-Pierre-des-Loges

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le gentilé est Ébrultien.

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires
Période Identité Étiquette Qualité
1989[2] mars 2014 Gilles Simon SE Chef d'entreprise
mars 2014[3] en cours Hervé Harel SE Agriculteur
Les données manquantes sont à compléter.

Le conseil municipal est composé de onze membres dont le maire et trois adjoints[4].

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[5]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[6].

En 2015, la commune comptait 457 habitants[Note 2], en augmentation de 0,44 % par rapport à 2010 (Orne : -1,72 %, France hors Mayotte : +2,44 %). Au premier recensement républicain, en 1793, Saint-Evroult-Notre-Dame-du-Bois comptait 902 habitants, population jamais atteinte depuis.

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1836 1841 1846 1851 1856
902 672 790 771 813 879 853 795 894
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901
850 822 755 743 740 813 829 795 770
1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
744 738 700 689 596 527 564 524 527
1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014 2015
455 387 431 383 430 438 452 449 457
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[7] puis Insee à partir de 2006[8].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Vue de la partie ruinée de l'abbaye de Saint-Évroult.

Activité et manifestations[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale 2015.
  2. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Géoportail (IGN), couche « Limites administratives » activée »
  2. « Hervé Harel, premier adjoint sortant, sera tête de liste », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 3 novembre 2015)
  3. « L'écharpe de maire sur les épaules d'Hervé Harel », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 3 novembre 2015)
  4. « Saint-Evroult-Notre-Dame-du-Bois (61550) - Municipales 2014 », sur elections.ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 4 juin 2014)
  5. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  6. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  7. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  8. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.
  9. « Ancienne abbaye », notice no PA00110920, base Mérimée, ministère français de la Culture
  10. « Œuvres mobilières à Saint-Evroult-Notre-Dame-du-Bois », base Palissy, ministère français de la Culture
  11. « Scouts d'Europe. L'Eurojam est officiellement ouvert ! », sur ouest-france.fr, (consulté le 16 août 2014)
  12. « Eurojam : la folle logistique pour accueillir 12 000 scouts », sur lereveilnormand.fr, (consulté le 17 août 2014) : « Le préfet nous a dit que pendant 10 jours, Saint-Evroult allait devenir la quatrième ville de l’Orne derrière Alençon, Flers et Argentan. »