Roghayeh bint al-Husayn

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Sukayna bint Husayn
تخطيط اسم السيدة رقية بنت الإمام الحسين.jpg
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 4 ans)
DamasVoir et modifier les données sur Wikidata
Père
Mère
Rubab bint Imra al-Qais (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Fratrie
Sakinah (Fatima al-Kubra) bint Husayn (en)
Ali al-Asghar ibn Husayn
Ali al-Akbar ibn Husayn
Fatima al-Sughra bint al-Husayn (en)
Ali Zayn al-AbidinVoir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Religion

Roghayeh est la fille de Hussein ibn Ali, sa mère s’appelait Om Esagh, et était considérée comme une femme vénérable et vertueuse. l’âge de Roghayeh lors de son martyre était de trois ou quatre ans [1]. Hussein ibn Ali aimait beaucoup sa fille[2]. Elle avait trois frères s'appelant Ali Zayn al-Abidin, quatrième Imam des Chiites, Ali al-Akbar ibn Husayn et Ali al-Asghar ibn Husayn. Son nom dérive de «roghi» signifiant «s’élever» et «progrès», bien que son vrai nom ait été «Fatima»[3],[4].

Après Achoura[modifier | modifier le code]

Après les événements de Ashoura mère et enfants furent capturés, et emmenés de force, et subirent des persécutions et tourments physiques et spirituels, de Karbala à Koufa, de Koufa à Damas. Roghayeh fut confrontée à de terribles épreuves[5] : chaleur intense, soif, vision sur le champ de bataille du martyre de ses parents ; deuil...

Décès[modifier | modifier le code]

Son père lui manquait beaucoup. Elle était triste, pleurait et voulait voir son père. Chaque fois qu'on essayait de la calmer, elle pleurait de plus belle. Un jour, Yazid entendit sa voix et demanda la raison, on lui dit: « C’est la petite fille de Hussein ibn Ali. Elle demande son père en pleurant et criant.» il ordonna qu'on lui apporte la tête de son père, on la lui montra, couverte d’une serviette[6]. Elle leur dit: « Ô vous, j’ai demandé mon père et pas de quoi manger.» Ils répondirent: « Voici ce que tu voulait, c'est la tête de ton père.» Elle leva la tête et la serra contre sa poitrine et commença à lui parler “Ô père, qui t’a couvert de tes sangs? Qui t’a coupé le cou? Ô père, qui m’a rendu orpheline étant toute petite ?”[7]Puis elle tomba évanouie. on essaya de la bouger mais elle était déjà morte[8],[9],[10],[11].

De nombreux ouvrages en persan et en arabe sont écrits sur Roghayeh, fille de Hussein ibn Ali. Mohammad Mohammadi Eshtehardi est l'un des auteurs[12].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Tabari, Kamel Bahaei, le 1383, p. 523.
  2. Maali Alsbtyn vol. 2, p. 101 section 14.
  3. www.islamquest.net
  4. Roghayeh, fille de l’imam Hossein
  5. Réseau des connaissances islamiques
  6. Vaez Kashefi, Rawdat al-Shuhada, 1382, p. 484.
  7. Tarihi, Al-Muntakhab fi jame-Almrasy Val-khotab, p. 136
  8. Tabari, Imad al-din Hasan ibn Ali, Kamel Bahaei, Mortazavi, Téhéran, 1383 ,p. 523
  9. Mohammad Hossein Arjstany, Anvar-al-Majales, page 161
  10. Femmes Immortelles Ruqaya
  11. La douloureuse histoire de Rokaya, fille de l’Imam Houssein
  12. en(Fa) bibliographie de Roghayeh

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]