Relations entre le Japon et le Royaume-Uni

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Relations entre le Japon et le Royaume-Uni
Drapeau du Royaume-Uni
Drapeau du Japon
Royaume-Uni et Japon
     Royaume-Uni      Japon

L'histoire des relations entre le Japon et le Royaume-Uni commence en 1600 avec l'arrivée de William Adams (« Adams le pilote », Miura Anjin) à Usuki dans l'actuelle préfecture d'Ōita sur l'île de Kyūshū. Durant la période isolationniste du Japon (1641–1853), il n'y eut plus aucune relation entre les deux pays. Elles reprirent avec le traité de 1854 et, malgré l'épisode de la Seconde Guerre mondiale, restèrent très fortes jusqu'à aujourd'hui. Le 3 mai 2011, le secrétaire britannique des Affaires étrangères William Hague déclare que « le Japon est sans aucun doute notre plus proche partenaire en Asie ».

Chronologie des relations[modifier | modifier le code]

  • 1587 : Deux jeunes Japonais appelés Christopher et Cosmas (noms de baptême chrétiens) naviguent sur un galion espagnol jusqu'à la Californie où leur embarcation est capturée par Thomas Cavendish. Celui-ci ramène les deux Japonais avec lui en Angleterre où ils restent environ trois ans avant de l'accompagner pour sa dernière expédition dans l'Atlantique sud. Ils sont les premiers Japonais connus à avoir posé le pied en Angleterre.
William Adams (1564–1620).
  • 1600 : William Adams, marin originaire de Gillingham dans le Kent, est le premier Anglais à débarquer au Japon. Travaillant comme conseiller pour le shogun Tokugawa, il est renommé Miura Anjin, obtient une maison et une terre, devient samouraï et passe le reste de sa vie dans son pays d'adoption.
  • 1605 : John Davis, célèbre explorateur anglais, est tué par des pirates japonais au large des côtes de Thaïlande, devenant ainsi le premier Anglais assassiné par un Japonais[1].
Lettre de 1613 du roi Jacques Ier adressée à Tokugawa Ieyasu (conservée dans les archives de l'université de Tokyo).
  • 1613 : Sur l'invitation de William Adams, le capitaine anglais John Saris débarque à Hirado avec son navire Clove (« clou de girofle » en anglais) dans le but d'établir un comptoir commercial. Adams et Saris se rendent ensemble à Shizuoka où ils rencontrent Tokugawa Ieyasu dans sa résidence principale en septembre avant de se diriger vers Edo où ils rencontrent son fils Tokugawa Hidetada. Durant cette rencontre, hidetada offre à Saris deux armures japonaises (en) laquées pour le roi Jacques Ier, aujourd'hui conservées dans la tour de Londres[2]. Pendant le retour, ils rendent visite à Tokugawa une nouvelle fois, qui confère alors des privilèges commerciaux à l'Angleterre avec les sceaux vermillons comme « licence libre pour acheter, vendre et faire du troc » au Japon[3]. L'Anglais fonde un comptoir à Hirado le 9 octobre 1613. Cependant, en dix ans d'activité, seuls trois navires anglais font le trajet direct de Londres au Japon, sans compter le Clove.
  • 1623 : Massacre d'Amboyna (nl). Après l'incident, les Anglais ferment leur base commercial de Hirado sans en aviser le Japon. Après cela, les relations prennent fin pendant deux siècles.
  • 1639 : Tokugawa Iemitsu inaugure sa politique isolationniste (Sakoku). Seuls les Néerlandais conservent des droits commerciaux limités.
  • 1673 : Le navire anglais Returner accoste au port de Nagasaki et demande la réouverture des relations commerciales ce que le shogunat d'Edo refuse. Le gouvernement blâme l'Angleterre pour le retrait de la base commerciale il y a 50 ans et trouve inacceptable que Charles II d'Angleterre épouse Catherine de Bragance, originaire du portugal, et favorise l'église catholique.
  • 1808 : Le HMS Phaeton attaque des navires de commerce néerlandais dans le port de Nagasaki.
  • 1832 : Yamamoto Otokichi, Kyukichi et Iwakichi, naufragés originaires de la préfecture d'Aichi, traversent le Pacifique avant de s'échouer sur la côte occidentale de l'Amérique du Nord. Les trois hommes deviennent célèbres dans la zone du nord-ouest et inspirent peut-être Ranald MacDonald de se rendre au Japon. Ils rejoignent un bateau de commerce en direction du Royaume-Uni puis de Macao. L'un d'entre eux, Otokichi, obtient la citoyenneté britannique et adopte le nom de John Matthew Ottoson. Il fait plus tard deux visites au Japon comme interprète pour la marine britannique.
  • 1861 : 5 juillet. La légation britannique d'Edo est attaquée.
  • 1867 : L'affaire Icarus, incident provoqué par le meurtre de deux marins britanniques à Nagasaki, mènent à une hausse des tensions entre le Royaume-Uni et le shogunat Tokugawa.
  • 1872 : La mission Iwakura visite le Royaume-Uni lors d'une tournée de diplomatie et d'étude aux États-Unis et en Europe.
Photo à Knightsbridge par W. S. Gilbert, vers 1885.
  • 1885–87 : Exposition japonaise dans le quartier de Knightsbridge à Londres[5].
  • 1896 : L'écrivain nord-irlandais Lafcadio Hearn (Koizumi Yakumo) devient citoyen japonais.
  • 1913 : Le navire japonais Kongō, le dernier navire de guerre construit au Royaume-Uni pour la marine japonaise, entre en service.
  • 1914 : Le Japon entre dans la Première Guerre mondiale comme allié du Royaume-Uni selon les termes de l'alliance et capture le comptoir allemand de Tsingtao (Qingdao) en Chine.
  • 1921 : Le prince héritier Hirohito visite le Royaume-Uni et d'autres pays européens, via Singapour. C'est la première fois qu'un prince héritier japonais se rend à l'étranger.
  • 1921 : Arrivée en septembre de la mission Sempill (en) au Japon, une mission technique britannique pour développer les forces aéronavales japonaises.
  • 1923 : L'alliance anglo-japonaise est officiellement abolie le 17 août après des pressions américaines et d'autres facteurs.
  • 1939 : L'incident de Tientsin (en) provoque presque une guerre entre le Royaume-Uni et le Japon lorsque les Japonais établissent un blocus autour du comptoir britannique de Tientsin en Chine.
  • 1966 : Les Beatles se produisent au Nippon Budokan à Tokyo devant un public enthousiaste. Le concert symbolise la bonne volonté croissante dans les relations anglo-japonaises.
  • 1971 : L'empereur Hirohito effectue une visite d'État au Royaume-Uni après un intervalle de 50 ans[6].
  • 1978 : Début du programme britannique d'échange de professeurs préconisé par Nicholas MacLean[8].
  • 1983 : Naruhito (actuel prince héritier du japon) étudie au Merton College jusqu'en 1985 et fait des recherches sur les transports de la Tamise.
  • 1990 : L'association des anciens du programme japonais d'échange de professeurs est fondée.
  • 1998 : L'empereur Akihito effectue une visite d'état au Royaume-Uni[6],[10].
  • 2001 : L'année « Japon 2001 » mène à une série d'évènements culturels, éducatifs et sportifs japonais dans tout le Royaume-Uni.
  • 2007 : L'empereur Akihito effectue une seconde visite d'état au Royaume-Uni.
  • 2008. Célébration du 150ème anniversaire du traité d'amitié et de commerce anglo-japonais[11].
  • 2011 : Le Royaume-Uni envoie des équipes cynophiles de secours et des marchandises pour aider les Japonais sinistrés par le séisme et tsunami de 2011.
  • 2012 : Une délégation commerciale britannique au Japon, dirigée par le premier ministre David Cameron, annonce la signature d'un accord pour développer conjointement des systèmes d'armement.

Britanniques au Japon[modifier | modifier le code]

Japonais au Royaume-Uni[modifier | modifier le code]

Liste des envoyés diplomatiques japonais au Royaume-Uni (liste partielle)[modifier | modifier le code]

Ministres plénipotentiaires[modifier | modifier le code]

Ambassadeurs[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Stephen Turnbull, "Fighting ships of the Far East (2), p 12, Osprey Publishing
  2. Notice at the Tower of London
  3. Les sceaux vermillons sont redécouvert en 1985 par le professeur Hayashi Nozomu à la bibliothèque Bodléienne. Massarella, Derek; Tytler Izumi K. (1990) "The Japonian Charters" Monumenta Nipponica, Vol. 45, No. 2, pp 189–205.
  4. Thierry Mormane : "La prise de possession de l'île d'Urup par la flotte anglo-française en 1855", Revue Cipango, "Cahiers d'études japonaises", No 11 hiver 2004 pp. 209-236.
  5. Information about 1885–87 Japanese exhibition at Knightsbridge
  6. a et b (en) « Ceremonies: State visits », Official web site of the British Monarchy (consulté le 2008-11-27)
  7. (en) « OUTWARD STATE VISITS MADE BY THE QUEEN SINCE 1952 », Official web site of the British Monarchy (consulté le 2008-11-25)
  8. http://linguanews.com/php_en_news_read.php?section=s2&idx=2321
  9. (en) Penguin Pocket On This Day, Penguin Reference Library,‎ 2006 (ISBN 0-14-102715-0)
  10. (en) « UK: Akihito closes state visit », BBC News,‎ 29 mai 1998 (consulté le 25 nov. 2008)
  11. http://www.ukjapan2008.jp/

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]