Richard Henry Brunton

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Richard Henry Brunton
Description de l'image Richard Henry Brunton.jpg.
Naissance
Flag of Scotland.svg Muchalls, Écosse
Décès
Flag of England.svg Londres, Angleterre
Nationalité Flag of the United Kingdom.svg Britannique
Profession
Ingénieur civil, ingénieur ferroviaire,conseiller étranger auprès du gouvernement de Meiji
Le dernier des 26 enfants de Brunton situé sur l'île de Tsunoshima.
L'ancien phare de Shirasu avant l'arrivée de Brunton situé au château de Kokura.
Le phare d'Omaezaki.

Richard Henry Brunton ( - ) est un ingénieur civil et ferroviaire écossais qui fut conseiller étranger au Japon pendant l'ère Meiji. Il est considéré comme le « père des phares japonais. »

Biographie[modifier | modifier le code]

Brunton est né à Munchalls en Écosse le 26 décembre 1841. Après avoir travaillé comme ingénieur ferroviaire, il rejoignit les frères Stevenson (David et Thomas Stevenson) qui étaient alors engagés par le gouvernement britannique pour construire des phares.

Au Japon[modifier | modifier le code]

Sous pression de l'ambassadeur britannique Harry Smith Parkes qui exigeait que les eaux et les ports du Japon soient sûrs pour la navigation, le gouvernement japonais embaucha les frères Stevenson pour cartographier les côtes et construire des phares. Le travail avait déjà débuté sous la direction du Français Léonce Verny mais à un rythme trop lent pour les Britanniques.

Recommandé au gouvernement japonais par les frères Stevenson, Brunton arriva au Japon en août 1868 pour superviser le projet. En sept ans et demi, il conçut et dirigea la construction de 26 phares de style occidental, et de deux bateaux-phare (il existait des phares japonais avant son arrivée, mais leur structure était trop petite pour qu'ils soient suffisamment efficaces, comme l'ancien phare de Shirasu). Brunton était accompagné de sa femme et de deux assistants.

Brunton établit aussi un système de gardiens de phare, sur le modèle du Northern Lighthouse Board écossais.

Il participa à d'autres projets de construction, et contribua significativement à la conception des aqueducs et du port de Yokohama (ville dans laquelle une statue rappelle sa mémoire). Il aida aussi à fonder la première école japonaise de génie civil.

Retour en Grande-Bretagne[modifier | modifier le code]

Il quitta le Japon en mars 1876, et reçut plus tard un prix pour son article « les lumières du Japon. »

Il travaille ensuite pour une firme de Glasgow Young's Paraffin Oil, puis déménagea à Londres en 1881, où il resta jusqu'à sa mort. Il est enterré au cimetière de West Norwood. Sa tombe fut restaurée par la chambre de commerce de Yokohama en 1991.

Liste des phares japonais de Brunton[modifier | modifier le code]

Liste des 26 phares (les enfants) construits par Brunton, du nord au sud, et le nom de leurs actuelles localisations après la fusion des communes.

Français Japonais Localisation Mise en fonctionnement
Phare de Nosappuzaki 納沙布岬灯台 Nemuro, Hokkaidō 15 août 1872
Phare de Shiriyazaki 尻屋埼灯台 Higashidori, Aomori 20 octobre 1876
Phare de Kinkasan 金華山灯台 Ishinomaki, Miyagi 1er novembre 1876
Phare de Inubōsaki 犬吠埼燈台 Choshi, Chiba 15 novembre 1874
Phare de Haneda 羽田灯台 Ōta, Tokyo 15 mars 1875 (aujourd'hui fermé)
Phare de Tsurugisaki 剱埼灯台 Miura, Kanagawa 1er mars 1871
Phare de Mikomotoshima 神子元島灯台 Shimoda, Shizuoka 1er janvier 1870
Phare de Irōzaki 石廊埼灯台 Minamiizu, Shizuoka 5 octobre 1871
Phare d'Omaezaki 御前埼灯台 Omaezaki, Shizuoka 1er mai 1874
Phare de Sugashima 菅島灯台 Toba, Mie 1er juillet 1873
Phare d'Anorisaki 安乗埼灯台 Ago, Mie 1er avril 1873
Phare de Tenpōzan 天保山灯台 Minato-ku (Osaka), Osaka 1er octobre 1872 (aujourd'hui fermé)
Phare de Wadamisaki 和田岬灯台 Suma-ku, Kobé 1er octobre 1872 (aujourd'hui fermé)
Phare d'Esaki 江埼燈台 Awaji, Hyōgo 27 avril 1871
Phare de Kashinozaki 樫野埼灯台 Kushimoto, Wakayama 8 juillet 1870
Phare de Shionomisaki 潮岬灯台 Kushimoto, Wakayama 15 septembre 1873
Phare de Tomogashima 友ヶ島灯台 Wakayama, Wakayama 1er août 1872
Phare de Mutsure-jima 六連島灯台 Shimonoseki, Yamaguchi 1er janvier 1872
Phare de Tsunoshima 角島灯台 Shimonoseki, Yamaguchi 1er mars 1876
Phare de Tsurishima 釣島灯台 Matsuyama, Ehime 15 juin 1873
Phare de Nabeshima 鍋島灯台 Sakaide, Kagawa 15 décembre 1872 (aujourd'hui fermé)
Phare de Hesaki 部埼灯台 Kitakyūshū, Fukuoka 1er mars 1872
Phare de Shirasu 白州灯台 Kitakyūshū, Fukuoka 1er septembre 1873
Phare d'Eboshijima 烏帽子島灯台 Shima, Fukuoka 1er août 1875
Phare d'Iojimazaki 伊王島灯台 Nagasaki, Nagasaki 14 septembre 1871
Phare de Satamizaki 佐多岬灯台 Minamiosumi, Kagoshima 20 novembre 1871

Mémoires[modifier | modifier le code]

Bruton raconta son séjour au Japon dans un mémoire intitulé Pioneer Engineering in Japan: A Record of Work in helping to Re-Lay the Foundations of Japanese Empire (1868-1876). Un document qui ne fut cependant pas publié avant les années 1990, lorsqu'il fut imprimé par deux éditeurs différents sous deux titres différents: Building Japan 1868-1876 et Schoolmaster to an Empire: Richard Henry Brunton in Meiji Japan, 1868-1876.

Le premier, édité par William Elliot Griffis, contient le texte (avec quelques modifications légères), des photos et des illustrations. Le deuxième prétend être Fondé sur un manuscrit antérieur à la version de Griffis.

  • Schoolmaster to an Empire par R. Henry Brunton, publié par Edward R. Beauchamp, Greenwood Press, 1991, (ISBN 0-313-27795-8)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]