Hakodate

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Hakodate-shi
函館市
Hakodate
Administration
Pays Drapeau du Japon Japon
Région Hokkaidō
Préfecture Hokkaidō
Maire Masanori Nishio
Code postal 〒040-8666
Démographie
Population 256 873 hab. (juin 2019)
Densité 379 hab./km2
Géographie
Coordonnées 41° 47′ 51″ nord, 140° 44′ 33″ est
Superficie 67 787 ha = 677,87 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : préfecture d'Hokkaidō

Voir sur la carte administrative de Préfecture d'Hokkaidō
City locator 13.svg
Hakodate-shi

Géolocalisation sur la carte : Japon

Voir la carte administrative du Japon2
City locator 13.svg
Hakodate-shi

Géolocalisation sur la carte : Japon

Voir la carte topographique du Japon2
City locator 13.svg
Hakodate-shi
Liens
Site web http://www.city.hakodate.hokkaido.jp/
Hakodate vue du mont Hakodate.

Hakodate (函館市, Hakodate-shi?) est la troisième ville de l'île de Hokkaidō au Japon, derrière Sapporo et Asahikawa. La ville a pendant longtemps été l'unique porte d'entrée pour accéder à Hokkaidō principalement en tant que port de marchandise et de passager. Le paysage d'Hakodate est l'un des paysages urbains les plus connus du Japon, étant donné la vue que permet le mont Hakodate sur la ville située sur un bras de terre semblable à un tombolo.

Géographie[modifier | modifier le code]

Hakodate est dominée par le mont Hakodate, une montagne recouverte de forêts. Le sommet de celle-ci peut être atteint grâce à un téléphérique.

Le mont Maru, à 691 m d'altitude, se trouve sur le territoire de la ville.

Démographie[modifier | modifier le code]

Début juin 2019, Hakodate avait une population de 256 873 habitants, une superficie de 677,87 km2 et une densité de population de 379 hab./km2[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Hakodate a été fondé en 1454 quand Kono Kaganokami Masamichi construisit un grand manoir dans le village aïnou de Usukeshi (le mot aïnou pour « baie »)[2].

Historiquement, Hakodate est l'une des deux escales marchandes concédés aux États-Unis en 1854 à l'amiral Matthew Perry. La ville fut alors un important port d'escale pour les navires américains. C'est autour de ce port que la ville s'est développée[2]. Elle a servi aux Japonais, durant la période Meiji comme base pour coloniser l'île de Hokkaidō qui était à l'époque quasiment déserte. À la fin du shogunat, une guerre entre les forces de la révolution Meiji et les forces restées fidèles au shogunat (dont faisait partie le capitaine Jules Brunet) a eu lieu dans la ville (voir Goryōkaku et République indépendante d'Ezo). En 1868, Hakodate perd son statut de capitale régionale d'Hokkaidō au profit de Sapporo, le nouveau gouvernement Meiji estimant que cette ville présente une meilleure position géographique. Hakodate est encore aujourd'hui un lieu stratégique. La ville fait face au détroit de Tsugaru et est devenu un passage majeur entre les îles de Honshū et Hokkaidō. En 1873, une ligne maritime régulière est ainsi créée entre Hokkaidō et Aomori et en 1893, le port de la ville est agrandi[3].

Entre 1904 et 1908, la première ligne de chemin de fer de Hokkaidō relie Hakodate à Otaru[3].

Hakodate obtint le statut de municipalité le [2]. En 1934, la ville est touchée par un incendie, un tiers du centre-ville est détruit, un plan directeur est utilisé pour sa reconstruction[3]. À partir de 1935 et 1940, la ville n'est plus la plus grande en termes de population d'Hokkaidō, elle est dépassée par Sapporo[3]. La ville échappa en grande partie aux ravages de la Seconde Guerre mondiale. Beaucoup de prisonniers de guerre furent internés à Hakodate : les historiens ont la preuve de l'existence de dix camps.

Vers 1960, le trafic maritime dans le détroit de Tsugaru est à son maximum avec 30 trajets par jour, 80 % de ce trafic de marchandises et 90 % du trafic passager se fait par Hakodate[3]. En 1961, l'aéroport de Hakodate ouvre ses portes, en 1971, la piste est agrandie. Le trafic maritime baisse de par la croissance aérienne[3].

Entre les années 1960 et 1980, les activités industrielles et portuaires de la ville périclitent de par la baisse du trafic maritime et la rationalisation de la pêche, plusieurs friches industrielles apparaissent[3]. En 1980, la ville atteint son pic démographique avec environ 350 000 habitants. Un technopole est fondée en 1984, il est spécialisé en mécatronique, en chimie fine et dans les biotechnologies. En 1988, après vingt ans de travaux, le tunnel du Seikan est construit à 50 km à l'ouest de la ville. Entre 1988 et 2004, le centre-ville est sujet à une campagne de réhabilitation de son bâti[3].

La taille de la ville de Hakodate a quasiment doublé le lorsque les municipalités voisines de Toi, Esan, Todohokke et Minamikayabe ont fusionné avec Hakodate.

Transports[modifier | modifier le code]

La gare de Hakodate est la gare principale de la ville. Des trains classiques relient cette gare à celle de Shin-Hakodate-Hokuto en quinze minutes environ, le terminus provisoire de la ligne Shinkansen Hokkaidō (la ligne est en chantier vers la ville de Sapporo au nord).

La ville possède un réseau de tramways, composé de deux lignes.

Personnes célèbres originaires de la ville[modifier | modifier le code]

Jumelages[modifier | modifier le code]

La ville de Hakodate est jumelée avec les municipalités suivantes[2] :

Photographies[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (ja) Mairie de Hakodate, « 函館市の概要 » [« Présentation de Hakodate »], sur www.city.hakodate.hokkaido.jp,‎ (consulté le 23 juin 2019).
  2. a b c et d (en) Mairie de Hakodate, « City of Hakodate Outline » [« Présentation de Hakodate »], sur www.city.hakodate.hokkaido.jp, (consulté le 23 juin 2019).
  3. a b c d e f g et h [PDF] http://www.shrinkingcities.com/fileadmin/shrink/downloads/pdfs/CWJ_Kapitel5.pdf

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]