Red velvet cake

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Red velvet cake
Image illustrative de l’article Red velvet cake

Lieu d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Place dans le service Dessert
Température de service froid

Le red velvet cake, ou gâteau rouge velours, est un gâteau d'origine américaine ayant une couleur rouge, rouge clair ou rouge foncé. Il est généralement préparé comme un gâteau à étages couvert de fromage à la crème ou de glaçage au roux. Ce gâteau, d'origine américaine, date du XIXe siècle et est traditionnellement servi à Noël ou à la Saint-Valentin. Il est préparé à partir de babeurre, de beurre, de cacao, de vinaigre et de farine. C'est la betterave ou un colorant alimentaire qui lui donne sa couleur rouge.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le red velvet cake a été créé durant l'époque victorienne, à la même période que le devil's food cake, un autre gâteau au chocolat à étages. Considéré comme raffiné, on lui appose l'adjectif « velvet » (« velours » en français) afin de souligner sa douceur et son moelleux. La différence entre le red velvet cake et le devil's food cake est que l'on fabrique le premier avec du cacao tandis que l'autre est élaboré à partir de chocolat[1].

Pendant la période de rationnement alimentaire lors Seconde Guerre Mondiale, les pâtissiers utilisent du jus de betterave bouilli pour renforcer la couleur rouge du red velvet cake. L'on retrouve d'ailleurs l'utilisation de la betterave dans de nombreux desserts puisqu'elle aide à conserver un côté moelleux[2]. Adams Extract, une société texane, est à l'origine de l'explosion de consommation du red velvet cake aux Etats-Unis pendant la Grande Dépression, devenant la première marque à vendre des colorants alimentaires rouges et autres exhausteurs de goût[3],[4].

La recette des cuisines de l'hôtel new-yorkais Waldorf-Astoria est relativement connue, mais l'on considère que le red velvet cake est issu d'une recette traditionnelle du sud du pays[5]. Traditionnellement, le red velvet cake est couvert d'un glaçage au roux, léger et aérien néanmoins long à réaliser. Des glaçages au fromage à la crème ou à la crème au beurre sont ainsi des variantes souvent privilégiées[6],[7].

Au Canada, dans les années 1940 et 1950, le gâteau était distribué en grande majorité par la chaîne de grands magasins Eaton. Présenté comme une recette exclusive dont les employés taisaient le secret de fabrication, beaucoup de personnes pensaient, par erreur, que le red velvet cake était une création de la fondatrice de la chaîne, Lady Eaton[8].

C'est depuis quelques années maintenant que le red velvet cake a regagné en popularité aux États-Unis et dans de nombreux pays d'Europe. On doit ce regain au film Potins de femmes (1989) où l'on retrouve un gâteau de mariés en forme de tatou façon red velvet cake dans une des scènes[5]. La chaîne de pâtisseries Magnolia Bakery à Manhattan sert son red velvet cake depuis l'ouverture de sa première boutique en 1996. Les restaurants servant des spécialités culinaires du sud des États-Unis offre également le gâteau à leur carte[5]. En 2000[9], la pâtisserie Cake Man Raven a même ouvert une des premières boutiques dédiées exclusivement à la vente de red velvet cake en plein Brooklyn[10].

Ingrédients[modifier | modifier le code]

Le red velvet cake est élaboré à partir de babeurre, de beurre, de cacao, de vinaigre et de farine. C'est la betterave ou un colorant alimentaire qui lui donne sa couleur rouge.

Variantes[modifier | modifier le code]

Il y a plusieurs variantes de red velvet cake. Une multitude de produits en font la déclinaison : poudres protéinées, thés, lattes, pop tarts, gaufres, boissons non alcoolisées voire même des bougies parfumés et autres parfums d'intérieur[11]. Avec l'apparition de nouvelles allergies alimentaires, la recette traditionnelle s'adapte maintenant proposant des versions vegan, sans gluten ou sans lactose[12].

Annexes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Francis Lam, « The evolution of red velvet cake, an iconic American dessert », The Splendid Table,‎ (lire en ligne)
  2. (en-US) Gwen Watson, « History of Red Velvet Cake », The Daily Slice,‎ (lire en ligne)
  3. (en) Stella Parks, « The Unknown History of Red Velvet Cake », Gilttaste.com, (consulté le 8 novembre 2012)
  4. (en) « Red Velvet, the 'Lady Gaga' of cakes, wears well during the holidays », Post-gazette.com, (consulté le 8 novembre 2012)
  5. a b et c Florence Fabricant, « So Naughty, So Nice », The New York Times,‎ (lire en ligne)
  6. (en) Martha Stewart, « Cream Cheese Frosting for Red Velvet Cake » (consulté le 7 juillet 2016)
  7. (en) Kim Severson, « Red Velvet Cake: A Classic, Not a Gimmick » (consulté le 7 juillet 2016)
  8. Carol Anderson et Katharine Mallinson, Lunch with Lady Eaton: Inside the Dining Rooms of a Nation, Toronto, ECW Press, (ISBN 1-55022-650-9)
  9. « Cake Man Raven has flown the coop — no more red velvet cake in Fort Greene », NY Daily News,‎ (lire en ligne)
  10. (en) Wendy Harris, « Cake Man » [archive du ], sur http://www.blackenterprise.com/cake-man/,
  11. (en) Kim Severson, « Red Velvet Cake: A Classic, Not a Gimmick », The New York Times,‎ (lire en ligne)
  12. (en-US) « Just Beet It Vegan Gluten-Free Red Velvet Cake - Blissful Basil », Blissful Basil,‎ (lire en ligne)

Crédits de traduction[modifier | modifier le code]