Jeuxvideo.fr

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
 Ne doit pas être confondu avec Jeuxvideo.com.
Logo de Jeuxvideo.fr

Adresse www.jeuxvideo.fr
Commercial Oui
Publicité Cyréalis (Interne)
Type de site Média vidéoludique
Langue Français
Inscription Facultative
Propriétaire Groupe M6 (Cyréalis)
Créé par Richard Richarté, Renaud Méarini, Cédric Andreu
Classement Alexa 4 063 (mai 2016) (France)
État actuel Fermé

Jeuxvideo.fr était un site web traitant du jeu vidéo relancé en octobre 2005 par Cyréalis, une filiale du groupe M6[1].

Jeuxvideo.fr était avec Gamekult et Jeuxvideo.com l'un des plus gros sites web de jeux vidéo francophone[réf. nécessaire]. Il proposait notamment des actualités, des essais, des dossiers, des tests de jeux vidéo. Sa fermeture est annoncée par l'équipe du site le 19 mai 2015, qui confirme la reprise de l'activité et du site par Clubic.

Historique[modifier | modifier le code]

Le site ouvre en 2000, édité par la société Flashback Multimédia, propriété de Richard Richarté, mais il cesse ses activités, à la suite d'un procès d'un site concurrent (jeuxvideo.com), et laisse une page d'accueil pointant vers le premier magasin de jeuxvideo sous enseigne jeuxvideo.fr, au 18 rue de la barre 69002 Lyon. Une fois le procès gagné, le site reprend en 2002.

Le site commence alors réellement avec 3 personnes à la barre : Richard Richarté pour la partie financière, Renaud Méarini pour la partie programmation et Andreu Cédric pour la partie rédactionnelle et communication. Richard Richarté gère la partie financière depuis le magasin Dock Games (rue de la Barre, 69002 Lyon) tandis que Renaud Méarini et Cédric Andreu développent le site depuis un local situé à la Duchère (370 bd de Balmont, 69009 Lyon). Ces deux derniers commenceront à être rémunérés à partir de janvier 2004.

Le site débute avec environ 5000 visiteurs/mois pour atteindre les 150 000 fin 2003, (puis environ 450 000 en janvier 2005).

Le Jeu de rôle gratuit de Jeuxvideo.fr est lancé le 6 mai 2004. Le site propose depuis début 2005 des vidéo-tests de jeux sur jeuxvideo.tv (en 2010, le site change de nom, JeuxVideo.fr TV). Septembre 2005 : La société Cyréalis rachète la société Flashback multimédia qui édite le site jeuxvideo.fr, au propriétaire Richard Richarté. Jerry Nieuviarts, PDG de Cyréalis, devient donc directeur du site. Depuis juin 2006, les membres peuvent publier leurs vidéos sur Jeuxvideo.tv. Depuis le 6 juillet 2007, il propose une émission-débat sur un thème précis.

Par ailleurs, les magasins Jeuxvideo.fr ont fait leur apparition en France début 2008. La société Groupement JV, lancé par Richarté Richard propose la licence d'enseigne de magasins Jeuxvideo.fr. En avril 2014, 39 magasins sont présents sous l'enseigne Jeuxvideo.fr. Depuis avril 2009, une émission (Warpzone, présentée par Virgile Rasera) satirique avec différentes rubriques.

Le 6 octobre 2010 un changement est opéré sur le site. Il propose de nouvelles rubriques, une nouvelle interface et un système de notation[2],[3]. Le site produit une émission pour la chaîne W9 : Carrément jeux vidéo, qui est diffusée depuis février 2011[4]

Jeuxvideo.fr absorbe par la suite le site web JeuxVideoPC.com.

Absorption de JeuxVideoPC.com[modifier | modifier le code]

Logo de JeuxVideoPC.com

JeuxVideoPC.com, anciennement Tom's Games, était un site web traitant des jeux vidéo. Le site proposait de suivre l’actualité du média au travers de news quotidiennes, de tests, dossiers et astuces. Le site fut l’un des seuls à proposer du téléchargement de contenus et plus particulièrement des mods.

Le site est détenu depuis le 1er octobre 2012 par le Groupe M6.

La version anglaise de Tom’s Games est une déclinaison anglaise de Jeuxvideo-flash.com. Selon Nielsen/NetRatings, le site français affichait 2,4 millions de visiteurs en février 2008 en France[5].

Le site est lancé en mars 2000 sous le nom de « Add-ons Collection » sur le service d’hébergement Multimania et se consacrait uniquement aux Add-ons de jeux PC. En septembre 2000, le site devient Jeuxvideopc.com. À cette époque le site a en moyenne 100 visiteurs par jour avec une croissance continue de visiteurs. En 2004, les membres de l’équipe ont créé la JVPC Sarl, société éditrice de JeuxVideoPc.com. Fin 2004, le site entre dans le top 5 des sites de presse en ligne de jeux vidéo avec une audience moyenne de 20 000 visiteurs quotidien. En février 2005, le nom « Add-ons Collection » disparait totalement du site laissant JeuxVideoPc comme seul nom du site. En juillet 2006 JeuxVideoPc rejoint le groupe Bestofmedia[6]. Moins d’un an plus tard, en mars 2007 JeuxVideoPc devient le 2e site de jeux vidéo français derrière jeuxvideo.com. À la suite de l’acquisition de TG Publishing par Bestofmedia, JeuxVideopc devient Tom’s Games en mai 2007 pour uniformiser les différents sites de la société. En octobre 2007 Tom’s Games US est ouvert, le site correspond à une version anglaise de JeuxVideo-flash.com. En 2008, Tom’s Games lance JeuxCherche qui permet de suivre l’actualité, les tests, les astuces de plusieurs sites consacrés aux jeux vidéo. Tom's Games est revendu à M6 Web le 1er octobre 2012, pour développer son pôle digital[réf. nécessaire]. Le 30 janvier 2013 Tom's Games change à nouveau de nom et de logo et re-devient JeuxVideoPC.com[7]

Le site est ensuite absorbé dans Jeuxvideo.fr.

Le site se divisait en plusieurs grandes parties :

  • Les news qui permettent de suivre l’actualité quotidienne
  • Les tests
  • Les articles qui proposent divers dossiers tels que des présentations de jeux et des tops 10
  • Les astuces et soluces
  • La sélection de la rédaction qui propose de découvrir les coups de cœur de la rédaction
  • La rubrique télécharger avec des démos, des mods, des vidéos, des patchs …
  • La communauté avec ses forums et un annuaire de clans
  • Les jeux flash pour jouer sur internet, via jeuxvideo-flash

Le site donne une note au jeu sur 20, cette note représente l’intérêt général du jeu. En plus de cette note les éléments positifs et négatifs sont décrits juste en dessous de cette note pour permettre de voir les atouts et défauts du jeu.

Le site a fini son année 2007 avec 2 471 000 visiteurs uniques mensuel en décembre 2007[8] ce qui représente une hausse de 240% sur l’année.

Fermeture[modifier | modifier le code]

En mai 2015 jeuxvideo.fr ferme ses portes. Sa fermeture est annoncée par l'équipe du site le 19 mai 2015, qui confirme la reprise de l'activité et du site par Clubic[9].

Jeuxvideo.tv[modifier | modifier le code]

Depuis début 2005, la Rédaction publie des vidéos de jeux, des émissions, des reportages sur JeuxVideo.tv. Depuis juin 2006, les membres peuvent poster leurs vidéos sur JV.tv.

Reportages et émissions[modifier | modifier le code]

La Rédaction fait aussi des reportages ou des émissions[pertinence contestée], comme la Warpzone, et ce parfois lors d'évènements (E3, Gamescom, etc.).

Warpzone[modifier | modifier le code]

Warpzone est une émission diffusée sur internet par Jeuxvideo.fr.

La saison 2 a commencé le 21 octobre 2010 et se terminera le 1er juillet 2011 due à une lassitude de ses créateurs[10].

Jyféria[modifier | modifier le code]

Jyféria est le jeu de rôle gratuit de Jeuxvideo.fr lancé le 6 mai 2004. Jyféria 2 a été lancé le 21 décembre 2006.

Jeuxvideo.fr en chiffres[modifier | modifier le code]

Question book-4.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (indiquez la date de pose grâce au paramètre date)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

Entre fin 2005 et fin 2007, le site est passé d’une audience de 1,25 à 6,67 millions de visiteurs. 14 mois après juin 2006, le site accueille plus de 20 000 vidéos d’internautes. 122 100 de visiteurs uniques chaque mois (fin 2007), et 28 millions de pages vues (fin 2007). Sur le forum, 290 000 sujets existent, 380 000 inscrits et 4 000 000 de messages.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]