Précy-le-Sec

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Précy (homonymie).
Précy-le-Sec
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne
Département Yonne
Arrondissement Avallon
Canton L'Isle-sur-Serein
Intercommunalité CC du Serein
Maire
Mandat
Arnaud Rosier
2014-2020
Code postal 89440
Code commune 89312
Démographie
Population
municipale
286 hab. (2011)
Densité 18 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 35′ 39″ N 3° 50′ 00″ E / 47.5942, 3.8333 ()47° 35′ 39″ Nord 3° 50′ 00″ Est / 47.5942, 3.8333 ()  
Altitude Min. 135 m – Max. 311 m
Superficie 15,76 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Précy-le-Sec

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Précy-le-Sec

Précy-le-Sec est une commune française située dans le département de l'Yonne en région Bourgogne.

Géographie[modifier | modifier le code]

Précy-le-sec se situe dans l'Yonne, arrondissement d'Avallon, canton de l'Isle-sur-Serein.

Cette petite commune est à 15 minutes de l'échangeur de l'autoroute A6 de Nitry.

Elle est isolée sur un petit plateau à 270 m d'altitude (point culminant à 317 m) qui surplombe la vallée de la Cure, affluent de l'Yonne.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Arcy-sur-Cure Joux-la-Ville Rose des vents
Saint-Moré N
O    Précy-le-Sec    E
S
Voutenay-sur-Cure, Girolles Annay-la-Côte
Lucy-le-Bois

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le village de Précy-le-Sec est cité en 1127 sous le nom de Prissiacum. Le village tire son nom de sa situation isolée sur un plateau dénudé et sans eau.

Histoire[modifier | modifier le code]

Il relevait de l'abbaye de Vézelay. Il était jadis fortifié et comptait deux portes défensives. Détruit en 1426, il fut reconstruit à son emplacement actuel. En 1860, des travaux de terrassement ont mis au jour des fondations de murailles faisant probablement partie d'un château seigneurial.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires depuis la Libération
Période Identité Étiquette Qualité
1947 1953 René de Blecker    
1953 1959 Henri Oppeneau    
1959 1960 Lucien Rameau    
1960 1962 Victorine Naudin    
1962 1971 Bernard Rameau    
1971 1989 Guy Rameau    
1989 2008 Pierre Pinson    
2008 en cours Arnaud Rosier[1]    

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 286 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
658 762 742 750 802 695 734 743 744
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
668 688 700 721 693 639 637 606 571
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
521 486 479 368 349 319 262 266 249
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2006 2010
201 206 194 192 216 238 278 284 285
2011 - - - - - - - -
286 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2004[3].)
Histogramme de l'évolution démographique


Économie[modifier | modifier le code]

L'activité principale est l'agriculture : polyculture (blé, colza, orge), élevage (bovins, dindes et poulets) et exploitation forestière.

Le centre de détention de Joux-la-ville se situe à proximité immédiate.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

L'acteur Jean-Pierre Marielle, né à Dijon, est originaire et a grandi à Précy-le-Sec[4].

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Victor Petit : Villes et campagnes du département de l'Yonne, Auxerre, 1870.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Conseil général de l’Yonne, Ma Commune, consulté le 31 décembre 2013.
  2. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  3. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2005, 2006, 2010, 2011
  4. Émission Des mots de minuit du 21 juin 2012 sur France 2.