Dissangis

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Dissangis
L'église.
L'église.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Yonne
Arrondissement Avallon
Canton Joux-la-Ville
Intercommunalité CC du Serein
Maire
Mandat
Nathalie Bau
2014-2020
Code postal 89440
Code commune 89141
Démographie
Population
municipale
136 hab. (2014)
Densité 19 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 35′ 52″ nord, 3° 58′ 58″ est
Altitude Min. 190 m – Max. 279 m
Superficie 7,33 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Dissangis

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Dissangis

Dissangis est une commune française située dans le département de l'Yonne en région Bourgogne-Franche-Comté.

Géographie[modifier | modifier le code]

Dissangis est un village situé dans le fond et sur le versant d'un vallon arrosé par plusieurs sources abondantes, qui forment un cours d'eau allant se jeter dans le Serein.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Coutarnoux Massangis Rose des vents
N
O    Dissangis    E
S
Sainte-Colombe Angely L'Isle-sur-Serein

Histoire[modifier | modifier le code]

Disendiacum est attesté au XIe siècle.

Dissangis était à l'époque féodale un petit fief, dont les seigneurs portaient le nom. Plus tard, il fut rattaché aux terres de L'Isle.

Une inscription dans l'église fait état de George de Boursault, seigneur de Rochefort, mort le 8 novembre 1612.

De l'ancien château des seigneurs de Rochefort, il ne reste rien. Sur son emplacement fut construit une demeure, aux XVe siècle et XVIe siècle, devenue aujourd'hui une ferme.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
         
1995 1998 Pierre Beekelaar    
1998 2014 Guy Riotte[1]    
2014 en cours Nathalie Bau SE  

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[2]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[3],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 136 habitants, en diminution de -8,11 % par rapport à 2009 (Yonne : -0,46 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
261 292 325 326 379 342 354 346 321
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
301 289 289 274 268 270 250 231 212
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
218 266 218 183 213 242 189 189 156
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2007 2011 2014
143 113 95 71 87 103 136 138 136
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2006[5].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église Saint-Martin édifiée au XVIe siècle, à nef ogivale unique, précédée d'une petit porche à trois arcades du XVIe siècle, la porte date de la Renaissance. Une tour carrée surplombe la nef, surmontée d'un petit clocher. Une fresque sur le mur de la nef, du côté droit, représente saint Martin et saint Nicolas, avec les donateurs à genoux. La cloche date de 1697. Des cercueils en pierre ont été retrouvés dans le cimetière.
  • Château de Rochefort XVe/XVIe (ferme).

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Victor Petit, Description des villes et campagnes du département de l'Yonne, 1870, Avallon, Voillot
  • Maximilien Quantin, Histoire de l'Yonne, 1868, réédité en 1991 par Res Universis

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Conseil général de l’Yonne, Ma Commune, consulté le 22 décembre 2013.
  2. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  3. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  4. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  5. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .