Pour qui sonne le glas (film)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Pour qui sonne le glas
Description de cette image, également commentée ci-après
Titre original For Whom the Bell Tolls
Réalisation Sam Wood
Scénario Dudley Nichols
Acteurs principaux
Sociétés de production Paramount Pictures
Pays de production Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Drame de guerre
Durée 170 minutes
Sortie 1943

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Pour qui sonne le glas (For Whom the Bell Tolls) est un film américain réalisé par Sam Wood sorti en 1943.

Le film est tiré du roman d'Ernest Hemingway Pour qui sonne le glas.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Venu combattre aux côtés des républicains lors de la guerre d'Espagne, l'Américain Robert Jordan est chargé de faire sauter en Castille un pont défendu par les fascistes, afin de couper la route à l'armée franquiste. Il tombe amoureux de Maria, une des résistantes du groupe dirigé par Pablo et sa femme Pilar.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Et, parmi les acteurs non crédités :

Galerie[modifier | modifier le code]

Box-office[modifier | modifier le code]

Le film est un véritable succès commercial. Il engrange 8,27 millions d'entrées en France et 9,70 millions d'entrées au Royaume-Uni[1]. Il se classe à la seconde place du box-office américain de l'année 1943 derrière This Is the Army.

Autour du film[modifier | modifier le code]

  • Le film a été tourné en 24 semaines : 12 en studios et 12 dans la Sierra Nevada californienne[2].
  • Le film a inspiré un morceau (homonyme) du groupe de thrash metal Metallica.
  • C'est la deuxième fois que Gary Cooper incarne au cinéma un héros d'Hemingway : il avait joué le rôle de Frederic Henry dans L’Adieu aux armes de Borzage, sorti en 1932.

Commentaires[modifier | modifier le code]

De la séquence d'ouverture à la séquence de fermeture, le film est traversé par trois thèmes majeurs.

  1. Le thème de la mort. Robert a pour mission de faire sauter le pont et il sait qu’il n’y survivra pas. Pablo, en connaissant la mission, sait immédiatement qu’elle conduira à leur mort. Sordo, aussi, y voit cette issue inévitable. Presque tous les personnages contemplent leur propre mort.
  2. Le thème de la camaraderie accompagne la perspective de la mort, sacrifice des personnages pour une juste cause. Robert Jordan, Anselmo et les autres sont prêts à le faire, comme « tout homme de bien le ferait », avec des accolades fréquentes qui renforcent l’impression d’un compagnonnage intense. Après avoir annoncé à Joaquim l’exécution de toute sa famille, tout le monde l’embrasse et déclare être maintenant sa famille. Cet amour des uns pour les autres se porte aussi à la terre d’Espagne, dès le début jusqu’à la fin. C’est un hymne à la vie traversée par la mort, la vie simple et poignante décrite comme « sentir son cœur battre contre le sol tapissé d’aiguilles de pin ».
  3. Le thème du suicide chez tous les personnages où chacun préfère se donner la mort ou être achevé par un camarade plutôt qu’être capturé. L’image finale est Robert Jordan, blessé et incapable de suivre ses compagnons, qui se prépare à mourir en protégeant ses compagnons par une embuscade contre les poursuivants.

Distinctions[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Nominations[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. « INGRID BERGMAN BOX OFFICE », sur Box Office Story (consulté le )
  2. Pour qui sonne le glas avec Gary Cooper, sur lequotidienducinema.com, 4 février 2019

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]