A las barricadas

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Fichier audio
A las barricadas
Des difficultés à utiliser ces médias ?
Des difficultés à utiliser ces médias ?

A las barricadas est l'hymne de la Confédération nationale du travail[1].

Il est devenu l'un des chants anarchistes les plus populaires pendant la révolution sociale espagnole de 1936[2].

Élément historiques[modifier | modifier le code]

Tierra y Libertad, du 20 juillet 1934 à Barcelone.

Les paroles sont écrites par Valeriano Orobón Fernández, et publiées pour la première fois en novembre 1933 dans un supplément de la revue Tierra y Libertad de Barcelone. Il se chante sur l'air de La Varsovienne[3],[4].

Paroles[modifier | modifier le code]

Negras tormentas agitan los aires.
Nubes oscuras nos impiden ver.
Aunque nos espere el dolor y la muerte
Contra el enemigo nos llama el deber.
El bien más preciado es la libertad
Hay que defenderla con fe y valor.
Alza la bandera revolucionaria
que del triunfo sin cesar nos lleva en pos
Alza la bandera revolucionaria
que del triunfo sin cesar nos lleva en pos
En pie el pueblo obrero, a la batalla
Hay que derrocar a la reacción.
¡ A las barricadas ! ¡ A las barricadas !
Por el triunfo de la Confederación.
¡ A las barricadas ! ¡ A las barricadas !
Por el triunfo de la Confederación.

Traduction française[modifier | modifier le code]

Des tempêtes noires agitent les airs
Des nuages sombres nous empêchent de voir.
Même si la mort et la douleur nous attendent
Le devoir nous appelle contre l'ennemi.
Le bien le plus précieux est la liberté.
Il faut la défendre avec foi et courage.
Lève le drapeau révolutionnaire
Qui mène le peuple à l'émancipation
Debout peuple ouvrier au combat
Il faut vaincre la réaction :
Aux barricades ! Aux barricades !
Pour le triomphe de la Confédération !
Aux barricades ! Aux barricades !
Pour le triomphe de la Confédération !

Musique[modifier | modifier le code]


% source : http://drapeaurouge.free.fr/Partitions_pdf/Varsovienne.pdf
\relative c'' {
  \key g \minor
  \tempo 4=112
  \time 4/4
  d4 d8. c16 bes4 bes8. a16
  g4 g8. fis16 g4 bes
  a d8. es16 d8 c bes a
  g a bes c d2
  d4 d8. d16 g4 d8. d16
  bes4 bes8. a16 g4 bes
  a d8. es16 d8 c bes a
  g4 bes8. a16 g4 f
  bes bes8. bes16 f4 bes8. bes16
  c4 c8. c16 f,4 c'
  c c8. c16 f8 es d c
  d4 d8. d16 d2
  d4 d8. d16 g4 d8 c
  bes4 bes8. a16 g4 bes
  a d8. es16 d8 c bes a
  g4 bes8. a16 g2\break
  bes4^"Refrain" bes8. bes16 f4 bes8. bes16
  c4 c8. c16 f,4 c'
  c c8. c16 f8 es d c
  d4 d8. d16 d2
  d4 d8. d16 g4 d8 c
  bes4 bes8. a16 g4 bes
  a d8. es16 d8 c bes a
  g4 bes8. a16 g2\bar "|."
}

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Josep Pedreira (ca), Soldats catalans a la Roja i Negra (1936-1939), L'Abadia de Montserrat, 2003, (ISBN 9788484155485).
  2. Arthur Bonner, We Will Not be Stopped : Evangelical Persecution, Catholicism, and Zapatismo in Chiapas, Mexico, Universal-Publishers, 1999, page 169.
  3. Isabelle Alonso, Je mourrai une autre fois, Héloïse d'Ormesson, 2016, page 196.
  4. Céline Cecchetto, Michel Prat, La chanson politique en Europe, Presses universitaires de Bordeaux, 2008, page 59.

Bibliographie et sources[modifier | modifier le code]

  • Ian Grocholski, Une histoire de l'Europe à travers ses chants nationaux, National Anthems of Europe, 2007, page 74.
  • (de) Michael Schumann, A las barricadas : Triumph und Scheitern des Anarchismus im Spanischen Bürgerkrieg, Trotzdem-Verlag, 1987.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]