Lydie Salvayre

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Salvayre et Arjona (homonymie).
Lydie Salvayre
Description de cette image, également commentée ci-après

Lydie Salvayre au salon Livre sur la Place en 2014.

Nom de naissance Lydie Arjona
Naissance
Distinctions
Prix Hermès du premier roman 1990 (pour La déclaration[1])
Prix Novembre 1997 (pour La Compagnie des spectres [1])
Prix François-Billetdoux 2009 (pour BW[1])
Prix Goncourt 2014[2] (pour Pas pleurer)
Auteur
Langue d’écriture Français

Œuvres principales

Lydie Salvayre, née Lydie Arjona en 1948, est une écrivaine de langue française. Elle est lauréate du prix Goncourt 2014[2].

Biographie[modifier | modifier le code]

Question book-4.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (septembre 2012)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

Lydie Salvayre naît en 1948 à Autainville d'un couple de républicains espagnols exilés dans le sud de la France depuis la fin de la Guerre civile espagnole. Son père est andalou, sa mère catalane. Elle passe son enfance à Auterive, près de Toulouse, dans le milieu modeste d'une colonie de réfugiés espagnols. Le français n'est pas sa langue maternelle, langue qu'elle découvre et avec laquelle elle se familiarise par la littérature.

Après son bac, elle suit des études de Lettres à l'Université de Toulouse, où elle obtient une licence de Lettres modernes, avant de s'inscrire en 1969 à la Faculté de Médecine. Son diplôme de médecine en poche, elle part se spécialiser en psychiatrie à Marseille où elle exerce plusieurs années comme psychiatre à la clinique de Bouc-Bel-Air.

Lydie Salvayre commence à écrire à la fin des années 1970 et commence à publier dans des revues littéraires d'Aix-en-Provence et de Marseille au début des années 1980.

Après plusieurs sélections de romans pour des prix littéraires, son œuvre La Compagnie des spectres, en 1997, reçoit le Prix Novembre, puis est élue « Meilleur livre de l'année » par la revue littéraire Lire. Elle obtient également le prix François Billetdoux pour son roman B.W..

En 2014, elle reçoit le prix Goncourt pour son roman Pas pleurer où apparaît la figure de Georges Bernanos et la voix de sa propre mère qui lui raconte au soir de sa vie la Révolution libertaire de 1936 en Espagne.

Son œuvre est traduite dans une vingtaine de langues.

Publications[modifier | modifier le code]

Préfaces
  • 2004 : préface à Femmes dans la guerre, collectif, Paris, Le Félin.
  • 2010 : préface à Les Madones du trottoir : évocation de Sylvain Fourcassié, Cadex.

Théâtre et radio[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur Lydie Salvayre[modifier | modifier le code]

  • Brigitte Louichon, « Lydie Salvayre : parler au nom d'Olympe », Nouvelles écrivaines : nouvelles voix ?, éditions Rodopi, coll. « Faux titre », 2002.

Articles[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :